Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 14:01

Bonne année

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 21:30



En ces temps de fêtes, dont l'une invite à  méditer sur un passé d'au moins deux mille ans, je propose une petite récréation à caractère historique et philosophique.

La question est : « De qui est-ce ? »


C’était un stoïcien à l’égal de Sénèque et d’Epictète


Giordano, La mort de SénèqueLa vie ? Le voyage vaut la peine d'être fait une fois.

Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme.

Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus.

La grande leçon de la vie, c'est que parfois, ce sont les fous qui ont raison.

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque occasion, un optimiste voit une occasion dans chaque difficulté.

S’occuper des choses les plus sérieuses du monde n’est possible qu’à condition de comprendre aussi les choses les plus dérisoires.

Le pouvoir de l’homme s’est accru dans tous les domaines, excepté sur lui-même.

On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne.

En avalant les méchantes paroles qu'on ne profère pas, on ne s'est jamais abîmé l'estomac.




C’était un homme d’action indomptable


- César franchissant le Rubicon -Il n'y a qu'une réponse à la défaite, et c'est la victoire.

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.

Il ne sert à rien de dire “Nous avons fait de notre mieux”. Il faut réussir à faire ce qui est nécessaire.

Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli. 

C'est une belle chose d'être honnête, mais il est également important d'avoir raison.

Je suis toujours prêt à apprendre, bien que je n'aime pas toujours qu'on me donne des leçons.

Le cheval est dangereux devant, dangereux derrière et inconfortable au milieu.




Qui n’avait pas une piètre idée de lui-même


Caravage, NarcisseNous sommes tous des vers... Mais je pense que je suis un ver luisant.

Ce n'est que quand il fait nuit que les étoiles brillent.

Je me satisfais aisément du meilleur.

Il n’y a aucun mal à changer d’avis. Pourvu que ce soit dans le bon sens.

Pour s'améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent.

L’Histoire me sera indulgente, car j'ai l'intention de l'écrire.





Mais qui ne manquait pas d’humour


Franz HalsJe suis prêt à rencontrer mon Créateur. Quant à savoir s'il est préparé à l'épreuve de me voir, c'est une autre histoire.

Le secret de ma vitalité ? Je n'ai dans le sang que des globules rouges : l'alcool a tué depuis belle lurette tous mes globules blancs...

J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées.

Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député !

Une pomme par jour éloigne le médecin, pourvu que l'on vise bien.

Les économies, c'est très bien, surtout si vos parents les ont faites pour vous.




Il était un observateur politique hors pair qui savait prendre de la distance


- lunette marine -Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable.

Un bon politicien est celui qui est capable de prédire l'avenir et qui, par la suite, est également capable d'expliquer pourquoi les choses ne se sont pas passées comme il l'avait prédit.

En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En U.R.S.S., tout est interdit, même ce qui est permis.

L’Angleterre s’écroule dans l’ordre, et la France se relève dans le désordre.

_________



V Churchill

 

Beaucoup  l'auront deviné, il s'agit de celui dont le Général de Gaulle écrivit que « Dans ce grand drame, il fut le plus grand », le vieux lion, Sir Winston, bien sûr !






Churchill

V Victoire





Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 09:00

 

 

 

027-Van-der-Meulen--Louis-XIV-traversant-le-Pont-Neuf.jpg

 

Avant de quitter la région où se sont écoulées dix-huit annés de ma vie, parmi les pèlerinages d’adieu, celui au Musée des Beaux-arts de Grenoble me tenait particulièrement à cœur.

  

 

 

  

CanalettoDans ses collections, on peut admirer de nombreux joyaux qui jalonnent l’art du XVIe au XIXe siècle, du Pérugin à Fantin-Latour, en passant par Véronèse, Tintoret, Rubens, Jordaens,  La Tour, Ruysdael, Champaigne, Canaletto, Guardi, Ingres, Corot, Courbet, etc. Sans oublier un ensemble absolument sidérant de quatre Zurbaran.

  

 

 

Léger 

Les collections du XXe siècle sont particulièrement riches. Même les oeuvres des artistes, peu nombreux, qui me laissent d’habitude plutôt froid, m’ont ici ému. Je vous les laisse toutes découvrir.

 

 

 

 

 

063-Flandrin--La-Rue-Saint-Sulpice--1925.jpg 

 

Dès ma première visite à ce musée, mon âme d’enfant du VIe arrondissement de Paris, avait été particulièrement touchée par la vue de la rue Saint Sulpice, de Jules Flandrin, qui remonte à 1925.

 

 

  

 

 

 

 

Carpeaux 

 

Un petit département de sculpture présente le tiré à part d’un Carpeaux qui permet de voir cette œuvre avec des détails et sous des angles sans doute impossibles avec l’original. 

 

 

 

 

 

 

Bonne visite !

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 07:00

 

 

 

Karski (4)

 

Jan Karski est un héros de la résistance que les Polonais opposèrent à la barbarie nazi. Son témoignage sur le ghetto de Varsovie, dans le film Shoah de Claude Lanzmann, reste gravé de façon indélébile dans la mémoire de tous ceux qui l’ont vu.

 

 

 

mon-temoignage--2-.jpg

 

En 1944 il a écrit « Mon témoignage devant le monde Souvenirs 1939-1943 » en vue de sensibiliser l’opinion américaine à la situation et à l'avenir de la Pologne.

 

En France, on connaît très mal l’histoire de la Pologne en général et de cette période en particulier. Le récit de Jan Karski, étayé de nombreuses notes historiques de l’éditeur fort bien faites, est édifiant sur la brutalité impensable exercée par les nazis en Pologne occupée.

 

 

On apprend aussi les grandes lâchetés, ou petites trahisons, comme on voudra, commises par les gouvernements britannique et français envers la Pologne, de la déclaration de guerre jusqu’à Dunkerque.

  

Monsieur Hitler (3)

 

En août 1939, la France exerça toutes les pressions possibles pour que la Pologne retarde la mobilisation générale, car il ne fallait pas « provoquer Monsieur Hitler ».

 

 

 

attaque

Le 29 août l’ambassadeur français demandait encore de retarder la mobilisation générale, que le gouvernement polonais finit par déclarer le 30 août, perdant ainsi vingt-quatre précieuses heures, les Allemands attaquant le 1er septembre.

 

 

Le protocole militaire franco-polonais du 17 mai 1939 stipulait qu’en cas d’attaque allemande contre la Pologne, la France déclencherait une offensive générale contre l’Allemagne à partir du quinzième jour qui suivrait la mobilisation française.

 

La drôle de guerre

Le 7 septembre la France se contenta de lancer une offensive très limitée contre la forêt de la Warndt, qui coûta 196 tués aux Allemands. Le 12 septembre le commandement franco-britannique décida de ne pas engager d’autre offensive, mais s’abstint d’en informer la Pologne. Le début de la drôle de guerre, en somme !

 

 

Molotov--2--copie-1.jpg

On apprend la félonie de l’Armée rouge qui, ayant envahi la Pologne en vertu du pacte secret Ribbentrop-Molotov et qui, rencontrant les soldats polonais du front occidental en déroute, pour les désarmer plus facilement, leur fit croire que les soviétiques étaient entrés en Pologne pour combattre l’Allemagne, et que leurs armes leur seraient rendues très prochainement.

 

  

 

Général Weygand

 

 

En juin 1940, Paul Reynaud, le maréchal Pétain et le général Weygand faisaient pression sur le gouvernement polonais en exil pour que la Pologne soit incluse dans l’armistice, ce qui fut refusé énergiquement par celui-ci.

  

 

 

 

 

 

Churchill (2)

 

Churchill sauva l’honneur de son pays en aidant la « nouvelle armée polonaise », de quatre-vingt quatre mille hommes, reconstituée en France, à embarquer pour l’Angleterre.

  

 

 

 

Wladyslaw Sikorski

 

Lors de la défaite de la Pologne, fin septembre 1939, le président polonais, empêché par son internement en Roumanie d’exercer sa fonction, transmettait ses pouvoirs dans les formes constitutionnelles à l’ancien président du sénat, lequel releva de ses fonctions le gouvernement, également interné, et désigna le général Sikorski comme premier ministre. Un gouvernement en exil fut constitué, qui résida d’abord en France et, après la défaite, en Angleterre.

 

 

En Pologne occupée, sous la houlette du gouvernement en exil, l’État clandestin, progressivement constitué, assurait des fonctions militaires et civiles, aussi bien politiques qu'administratives et judiciaires. Il jouait un rôle important dans la vie et l’organisation de la population polonaise (presse clandestine, code de moralité publique qui déterminait ce qui est acceptable et interdit dans les relations quotidiennes avec l’occupant, sabotages, etc.)  

 

Deux exemples significatifs parmi beaucoup d’autres.

 

Doctor

 

En 1939 les nazis mettaient fin à tout enseignement secondaire et supérieur en Pologne. Le département de l’Éducation de la Résistance parvint à maintenir un enseignement clandestin. En 1942, dans le seul district de Varsovie, 85 000 enfants et jeunes gens avaient bénéficié de cet enseignement. Il va sans dire que les enseignants, les élèves et leurs familles ainsi que les étudiants risquaient ainsi leur vie.

 

 

 

 

diplômeLe baccalauréat et des diplômes universitaires tels que le doctorat étaient attribués clandestinement. Un diplôme du bachot pouvait être rédigé ainsi par le président du jury : « Merci pour votre charmante visite du 29 septembre 1942. J’en ai été très satisfait. Vous m’avez dit des choses si intéressantes. Bravo. » Beaucoup de ces cartons furent validés après la fin de la guerre.

  

 

emprunt russeEn 1941, la situation financière de la Résistance est mauvaise. Elle lance, avec succès, un emprunt auprès de la population. Les bons étaient rédigés dans le style suivant : « Je vous remercie pour le don de X kilogrammes de pain. Je ferai de mon mieux pour vous le restituer dès que possible. » Cet emprunt aurait dû être remboursé à la fin de la guerre mais ce ne fut pas le cas. Pour les communistes qui prirent le pouvoir, il n’était pas question de rembourser une dette contractée au nom des « fascistes » exilés à Londres.  Contrairement à la validation de diplômes, le remboursement d’un emprunt, c’est coûteux ! Une vieille habitude communiste inaugurée en 1918 !

 

 

Van Eyck - Les époux Arnolfini

 

Un exemple de l’ignominie allemande : dans la seconde moitié de 1942, dans les campagnes, les Allemands soumirent les mariages à une autorisation préalable des autorités, laquelle était pratiquement toujours refusée. Lorsque des enfants naissaient de mariages contractés secrètement, ils étaient enlevés à leur famille. 200 000 enfants auraient été ainsi déportés dans le Reich, dont on a perdu toute trace.

 

 

  

 

Jan Karski exerça successivement diverses tâches dans la Résistance. A l’été 1942, celle-ci décida de l’envoyer à Londres, pour rendre compte au gouvernement polonais en exil et aux Alliés de la situation en Pologne et transmettre les messages des quatre partis démocratiques de la coalition gouvernementale à leurs représentations respectives à Londres.

 

ghetto (12)La Résistance lui demanda de rencontrer les représentants des organisations juives de Pologne pour transmettre leurs messages aux destinataires qu’elles désigneraient. C’est ainsi que Jan Karski fut conduit, de fil en aiguille, à visiter clandestinement, par deux fois, le ghetto de Varsovie.

  

 

camp

 

Tout aussi clandestinement il se rendit  au camp d’Izbica Lubelska, qui était l’antichambre du camp d’extermination de Belzek. Dans ces trois occasions Jan Karski risqua sa vie plus que d’habitude.

 

 

 

ghetto (4)

 

Le récit de ce qu’il a vu dans le ghetto de Varsovie et dans le camp d’Izbica Lubelska est poignant comme rarement. 

 

 

 

 

Franklin Roosevelt (5)

 

À Londres il rencontra le général Sikorski, premier ministre polonais, Anthony Eden, ministre des affaires étrangères britannique. À Washington il fut reçu longuement par le président Roosevelt. Dans les deux pays il rencontra les représentants des organisations juives.

 

 

 

ghetto (6)

 

Il fut sans doute le premier à pouvoir témoigner de visu auprès des Alliés de l’extermination des Juifs d’Europe.

  

 

 

Après sa rencontre avec Roosevelt, il espérait revenir au plus vite servir en Pologne.

 

YaltaLe Gouvernement polonais lui enjoignit de sensibiliser l’opinion américaine à la situation de la Pologne et à son sort futur. C’est ainsi qu’il parcourut les États-Unis durant l’année 1943, y donnant d’innombrables conférences, qui rencontrèrent beaucoup de succès, et rédigea Mon témoignage devant le monde en 1944. Ce qui n’empêcha pas Roosevelt et Churchill d’abandonner la Pologne à Staline.

  

 

En juin 1982, l’institut Yad Vashem décerna à Jan Karski le titre de « Juste parmi les nations ».

 

Le récit de Jan Karski dans Mon témoignage devant le monde est tour à tour palpitant, émouvant, poignant. Avec la préface et l’ensemble des notes de l’éditeur, sa lecture donne un assez bon aperçu de l’histoire tragique de la Pologne du début du XXe siècle jusqu’à la prise du pouvoir par les communistes. À lire par tous ceux qui aiment l’histoire ou, tout simplement, la Pologne.

 

Blason Rawicz

 

NB pour les initiés : page 406 de l’édition signalée, Jan Karski dit qu’il rencontre Rawicz, délégué général du gouvernement. Pour protéger les résistants, le plus souvent, le texte de Jan Karski, publié alors que la Pologne est encore occupée, modifie les noms de lieux, les noms de personnes et les pseudonymes, qui sont rétablis dans les notes de l’éditeur. Une de celles-ci indique : « Rawicz » n’a été le pseudonyme d’aucun des délégués en chef successifs du gouvernement en exil. Il s’agit ici de Cyril Ratajski… N’empêche, dans son Témoignage devant le monde, Jan Karski a rencontré un Rawicz !

 

 

 

Pour prolonger cet article :

 

mon témoignage (2)

Jan Karski, Mon témoignage devant le monde Souvenirs 1939-1943, Ed. Robert
Laffont, Coll. Point, 
 janvier 2011

 

 

Une vidéo à la mémoire des martyrs du ghetto de Varsovie (5' 13")

 

  

 

Un aperçu du témoignage de Jan Karski dans Shoah (en anglais, non sous-titré, 11' 30")

Un deuxième aperçu (en anglais, non sous-titré, 9' 55")

 

 

shoah

 

Rien ne vaut l'original :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:31

 

 

Galerie

 

Le musée de la civilisation gallo-romaine de Lyon est bâti dans la colline de Fourvière.

  

 

 

 

Le muséeConstitué d’une sorte de longue allée qui serpente sous terre en pente douce, il est très agréable à visiter et son architecture intérieure est plutôt belle et très originale. Les quelques baies vitrées qu’il possède dominent le théâtre romain. Il mérite bien un album.

 

 

Casque-grec-en-bronze-copie-1.jpg

 

 

La période couverte par le musée commence à l’âge du bronze.

 

 

 

 

 

 

Dieu lare

 

 

On y admire beaucoup d’objets à vocation cultuelle, de diverses dimensions, et des ornements funéraires.

 

 

 

 

 

Main, doigts, anneau

 

Beaucoup d’objets de la vie quotidienne aussi, tels qu’amphores, clés, lampes à huiles, verreries, bijoux.

 

 

 

 

Caracalla

 

 

On n’a droit qu’à deux bustes d’empereurs.

 

 

 

 

 

 

Table claudienne

 

Mais la table claudienne reste le témoignage d’un acte politique majeur : le discours que l’empereur Claude prononça en 48 au Sénat pour accorder aux Gaulois de la Gaule dite chevelue, l’éligibilité aux magistratures romaines, notamment au Sénat.

 

 

 

Ce discours fut gravé dans le bronze par les Gaulois pour l’immortaliser et l’afficher dans un lieu hautement symbolique, qui devait être le sanctuaire fédéral.

 

Tacite Annales2

 

La table a été brisée en son milieu et on n’a retrouvé que sa partie inférieure. Nous ne connaissons donc qu’une partie du discours de Claude, d’un style passablement amphigourique. Dans Les Annales, Tacite nous a donné sa version de ce discours, réécrite par lui, d’une limpidité lumineuse. 

 

 

 

 

Mosaïque

 

De nombreuses mosaïques admirables et des motifs décoratifs en bas reliefs.

 

 

 

 

Trésor de Vaise L'Abondance

 

 

Et puis le fameux trésor de Vaise, découvert en 1992 à l’occasion de fouilles archéologiques préventives, qui comporte un nombre impressionnant d’objets en métaux précieux, presque tous en argent.

 

 

 

 

 

 

Voir l'album.

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 00:00

 

 

Bouligneux (3)

 

La Dombes est une terre de vieille culture. Plateau aux sols argileux très imperméables, elle a longtemps porté une agriculture pauvre. Durant mille ans environ la principale richesse de la Dombes a résidé dans l’exploitation piscicole d’étangs littéralement fabriqués avec l’eau du vaste marais qu’elle était.

 

 

etangCette transformation des marécages en étangs remonterait au XIème siècle et est attestée dès le XIIème.  Elle a été entreprise dans le but de fournir aux moines les poissons pour les longues et nombreuses périodes de maigre auxquelles ils étaient astreints. Puis la Dombes a constitué la principale ressource en poissons frais de la population lyonnaise, fort éloignée de la mer. 

  

La superficie des étangs a atteint son apogée au XVIIIème siècle.

 

Lapeyrouse, étang Branton

 

 

Aujourd’hui on y compte presque 1000 étangs représentant une superficie totale d’environ 11 000 hectares, soit 10 % de la surface de la Dombes.

 

 

Le système d’exploitation des étangs est ancien et original. Il fait alterner une période de mise en eau, appelée « évolage », durant laquelle le poisson est récolté chaque année, et une période appelée « assec », en général d’une année, pendant laquelle le terrain est mis en culture.

 

DSC03425Malheureusement, les étangs nourrissent de moins en moins les hommes et de plus en plus les cormorans, dont la pullulation résulte de la trop grande protection qui leur est accordée en Europe du nord, sans compter les hérons et les cygnes qui ne sont pas non plus sans faire de dégâts.

 

 

cigogne.jpg

 

La cigogne, qui colonise actuellement la Dombes, ne présente pas d’inconvénients pour la pisciculture ou l’agriculture.

  

  

 

 

DSC03380

Grâce aux techniques modernes, notamment l’utilisation des engrais, des amendements et des tracteurs puissants, indispensables pour travailler les terres lourdes, la Dombes est devenue au XXème siècle une terre d’agriculture prospère.

 

  

 

perouges

 

Elle est une terre de très ancienne culture, qui a laissé sa marque dans l’architecture, que l’on peut encore admirer dans ses châteaux, ses églises, ses bourgs et ses villages.

 

 

 

 

 

Bouligneux--5-.jpg

 

L’album ci-contre est une promenade parmi les étangs, à toutes les saisons et sous toutes les lumières.

  

 

 

 

Chatillon (2)

 

 

Il nous emmènera à Châtillon-sur-Chalaronne.

  

  

 

 

Sans-titre---7.jpgIl nous fera visiter Pérouges, l’un des plus beaux villages de France. À l’occasion du G7 tenu à Lyon en 1996, Bill Clinton, ayant demandé à voir un village français, y dîna. On lui servit du Bleu de Gex. Par où l’on voit qu’un américain, même protégé par un service de sécurité à nul autre pareil, est disposé à manger du fromage au lait cru, contrairement à la légende tenace qui affirme le contraire du peuple américain !

 

N.D. de Beaumont

 

Nous admirerons les magnifiques fresques du XVème siècle, redécouvertes récemment, qui ornent la chapelle Notre-Dame, sise dans le hameau de Beaumont.

  

 

 

Enfin, nous assisterons à la pêche d'un étang.

 

Bonne promenade !

 

 

perouges (5)

    

 

Sans titre - 3 

 

 

Perouges (3) 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 23:20



Couture

Dans le monde de la mode, il y a les collections automne-hiver et les collections printemps-été.












solstice equinoxe
En astronomie, l’hiver court du solstice d’hiver à l’équinoxe de printemps.

Dans l’hémisphère boréal, l’hiver météorologique court, conventionnellement, du mois de décembre au mois de février.







Illuminations
J’ai appelé cet album Collections d’hiver, parce que les photos ont toutes été prises du début du mois de décembre à la fin du mois de mars, durant l’hiver astronomique ou météorologique.



S’agissant des années 2008 à 2010, le mot Collections mérite donc bien d’être au pluriel.

Hiver 2 janvier 2010
L’album a été conçu pour le plaisir des yeux et non pour faciliter la démonstration du refroidissement des hivers sur cette période de quelques années.




Il est donc classé par ordre strictement chronologique. Toutefois les dates des clichés sont indiquées, afin que le visiteur puisse faire, en ayant quelque patience, les rapprochements qu’il souhaite d’une année à l’autre. Il constatera alors que rien ne vient contredire la thèse argumentée dans mon article précédent, bien au contraire.


Gustave Courbet, La remise des chevreuils, c. 1866A propos d’un article déjà ancien, un commentateur s’est étonné qu’un virulent opposant à l’écologisme comme moi puisse présenter de belles photos de la nature. Il n’est pas nécessaire d’être écologiste pour aimer la nature.  Les sectaires de l’écologisme pensent être les seuls détenteurs de l’amour de la nature. Une fois de plus ils sont dans l’erreur. Point n'est besoin d’hypostasier la nature pour l’aimer.


2 Santorin, OiaJ’ajoute cependant que mes goûts personnels, qui n’engagent que moi, comme toujours en matière de goût, font que j’aime d’autant plus un paysage que l’homme y a imprimé sa marque. Que seraient les falaises de Santorin sans les villages qui s’y accrochent ? Sûrement beaucoup moins émouvantes. Et la floraison d’un arbre fruitier est autant l’œuvre de l’arboriculteur qui le soigne que de la nature.


Dans l’album je me suis tenu à des photos prises durant l’hiver météorologique ou astronomique. C’est donc ici, en conclusion de ce petit mot, que je présente une photo d’automne que j’aime bien.


Autome Fontaine de Vaucluse

                                                                           Automne à Fontaine-de-Vaucluse



Mistral automne


                                                                                        










                                  Mistral d'automne



1er avril 2007 printemps













                                                                                                                                         Eclosion de printemps  



                         
Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 23:09



Palis Saint-Pierre le jardin

Pour notre deuxième visite au Musée des Beaux-arts de Lyon, je vous propose, après une promenade dans les jardins du Palais Saint-Pierre, de nous rendre dans la salle consacrée à la sculpture, puis de déambuler dans les galeries vouées à la peinture du XIXe siècle.





Antoine-Louis Barye Lion au serpent 1832
Les sculptures sont, pour l’essentiel, rassemblées dans l’église de l’abbaye bénédictine des Dames de Saint-Pierre, appelée aussi au Moyen-âge Saint-Pierre-les-Nonnains, dont l’emplacement remonte à l’époque carolingienne mais dont les parties les plus anciennes aujourd’hui conservées ne sont pas antérieures au XIIe siècle.



Laurent marqueste, Persée et la Gorgone, 1890
Au cours des âges cet édifice a subi de multiples aménagements, remaniements et embellissements. Pendant la révolution elle devient fabrique de salpêtre. Elle est rendue au culte en 1803. En 1907 l’église Saint-Pierre est désaffectée et la ville de Lyon l’attribue au musée des Beaux-arts. En 1934 Édouard Herriot inaugure la première présentation de la collection de sculptures.



Gustave Courbet, La remise des chevreuils, c. 1866
Lors de notre première visite du musée, nous avons fait une brève incursion dans la peinture du XIXe siècle avec La Remise des Chevreuils de Gustave Courbet et La Lecture d'Henri Fantin Latour.



Cette fois nous l’explorerons plus à fond. Nous y côtoierons les plus grands noms et ferons connaissance avec des artistes moins célèbres, voire complètement démodés, qui n’en possèdent pas moins un charme certain et pour lesquels je ressens une certaine fascination.


Henri Fantin Latour, La lecture 1877

Bonne visite !







 Gustave Courbet, La remise des chevreuils détail


L'album de photos de la visite est ici

Lire aussi :
Promenade au musée des Beaux-arts de Lyon


Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 22:53




DSC01666Le réveillon de Noël est passé, mais pas celui de la Saint-Sylvestre, il est donc encore temps que je vous livre ma recette de la brouillade aux truffes. D'ailleurs, la brouillade aux truffes n'est pas réservée aux seuls réveillons et l'on se doit de penser à ce sublime met quand on veut manifester son amitié à ses hôtes ou, pourquoi pas, tout simplement se faire plaisir.



Saison

DSC01725En hiver, avec de la truffe fraiche. Pas trop tôt dans la campagne, car les truffes ne sont pas encore suffisamment mûres pour exhaler toute la puissance de leur parfum. A la veille des fêtes de fin d'année, les prix sont au plus haut, attendre le mois de janvier est donc plus économique.



DSC01779
La truffe en conserve perd beaucoup de son intérêt. La truffe congelée garde toutes les qualités organoleptiques de la truffe fraiche, mais elle perd sa jolie marbrure blanche et il faut accepter de courir le risque d'une panne d'électricité.




Proportions

Deux à trois œufs par personne selon l'appétit.

Compter 25 à 30 grammes de truffes pour deux personnes.

DSC01786
Dans six œufs le parfum s'exprime déjà de façon intense. Trente grammes de truffe pour quatre œufs, ça fait moins à manger, mais ça devient un véritable "gâteau" aux truffes absolument sublime ! Si on veut garder cette proportion et remonter à trois œufs par personne, il faut y mettre les moyens !



Recette

020 Richerenches,les truffes

Acheter la truffe au marché, "melanosporum" exclusivement,  à une personne de confiance.







DSC01768Mettre la truffe et les œufs en coquille dans un récipient plastique hermétique pendant vingt-quatre heures ou plus. Au frigo, la truffe peut se conserver jusqu'à une huitaine de jours, voire plus, mais comme il est difficile de savoir exactement quand la truffe achetée a été récoltée et pour éviter toute mauvaise surprise, je conseille de ne pas dépasser huit jours.


Durant tout ce temps les œufs s'imprègneront du parfum de la truffe. Poser la truffe sur un papier absorbant de type essuie-tout et penser à changer celui-ci environ une fois par jour. 

DSC01774
Une à deux heures avant la confection de la brouillade brosser la truffe fraîche avec une brosse à dent (réservée à ce seul effet !) sous le robinet, afin de la débarrasser de toute trace de terre. Elle brille alors de ses milles feux de diamant noir !




Lorsque le temps est venu, couper la truffe avec un couteau bien aiguisé en tranches assez fines, mais pas trop, la truffe qui craque sous la dent procure une sensation plaisante.


DSC01788
Une fois tranchée, la mélanger avec les œufs cassés, le jaune entier ou à peine percé, dans une coupe et laisser "infuser" une bonne heure. Saler, ne pas poivrer, éviter tout épice ou aromate, le parfum de la truffe se suffit à lui-même et ce serait le gâcher que de le couvrir par un autre. 


 

DSC01790
Brouiller le mélange à feu très doux dans une poêle graissée (personnellement je préfère le beurre, qui est le plus neutre, mais dans le midi certains considéreront comme une hérésie de mettre autre chose que de l'huile d'olive et dans le sud-ouest on doit pouvoir mettre de la graisse de palmipède). Moins la truffe est chauffée, plus elle conserve son arôme.


 

DSC01797 
Servir les œufs brouillés plus ou moins baveux, mais avant qu'ils soient devenus fermes.

Si on a mis un ou deux œufs de "rab" dans le récipient plastique hermétique, on pourra le lendemain déguster un œuf à la coque délicieusement "truffé".



Vin
 

DSC01800

Si l'on veut bien y mettre le prix, un Condrieu sera le must mais un viognier plus simple et plus modeste pourvu qu'il soit de qualité ou un Coteaux du Tricastin blanc s'alliera parfaitement à la fois aux œufs et à la truffe.







Pour tout savoir sur la truffe
Pour acheter au cœur de la région de production
Jour de marché à Richerenches
Richerenches, village templier


DSC01746





Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 00:05

Dans un article du Progrès.fr on peut lire :

L'homme d'affaires et plasticien Thierry Ehrmann devra remettre dans leur état d'origine les lieux où il avait construit la "Demeure du Chaos", une œuvre d'art controversée implantée dans le village classé de Saint-Romain-au-Mont-d'Or. Ainsi a tranché la Cour de cassation, dans un arrêt.

P5070002

Je n’ennuierai pas mes lecteurs avec les rebondissements judiciaires multiples qui ont jalonné une affaire qui oppose depuis plusieurs années le mécène Thierry Ehrmann à la municipalité de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, dans le Rhône.



Avant que, peut-être, cette œuvre d’art à peine imaginable disparaisse, j’en offre à mes lecteurs la visite, purement photographique malheureusement. L’album consacré à cette œuvre d’art est ici.

Ceux qui pourront la visiter avant sa probable destruction en garderont un souvenir impérissable.


027 La demeure du chaos


095 La demeure du chaos



 



                                                           
115 La demeure du chaos  




P5070026











117 La demeure du chaos




Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche