Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 23:00

 


Sans titre - 2
Il faut bien reconnaître que depuis la sortie d’Yves Cochet en 2009 à propos de l’empreinte écologique respective des enfants et des vols transatlantiques où il prônait sa fameuse « grève du troisième ventre », la peur néo-malthusienne de la croissance démographique n’a guère eu de succès sur Internet.



Malgré des recherches, sinon minutieuses, du moins soigneuses, je n’ai trouvé de significatif et de récent qu’un site sur le web.


DR (2)Il est tenu par des gens qui cherchent à se donner un air de respectabilité raisonnable sous lequel perce néanmoins une idée fixe à résonance paranoïde.



Euro4
Puisque cette peur de la démographie ne fait plus trop recette en ce moment*, détrônée, ce qui est bien compréhensible, par les appréhensions liées aux effets de la crise financière et économique qui abat le vieil Occident, le moment est peut-être venu de l’occire définitivement, bien que je n’y croie pas trop.



* La crise écologique n’existe pas, c’est un mensonge, au mieux un fantasme, mais je crois bien, qu’à 2,3 %, la « crisse écolochiste excisste pien, elle ! »



Serpent de mer (2)

Cette peur est comme un serpent de mer et, un jour ou l’autre, elle sortira la tête de l’eau. Des visionnaires nous feront alors pour la énième fois l’effrayant portrait de Nessie.





foule - Copie

Au 1er siècle avant J.-C. il y avait environ 250 millions d’habitants sur terre. En 1750, 750 millions. En 1800, 954 millions. En 1900, 1650 millions et en 2011, 7000 millions (sept milliards).




L’accroissement annuel de la population mondiale était donc


Hans Bol

D’environ 1,1 pour mille dans les 1750 premières années de l’ère chrétienne.





fête

De 4,8 pour mille entre1750 et 1800.






Frankfurt Wäldchestag 1871

De 5,5 pour mille de 1800 à 1900.






Ilya Repin(adumbration 1906)

Et de 13,1 pour mille de 1900 à aujourd’hui.





Munch,le cri, Nal Gal, Oslo - Copie

Ceci dénote une accélération de la croissance de la population. C’est ce qui suscite l’effroi des néomalthusiens.





Mais au-delà de cette tendance apparente il y a une réalité plus complexe, donc plus difficile à comprendre pour les esprits simplistes, qui s’appelle la transition démographique.

Depuis la fin du XVIIIe siècle la mortalité a baissé dans des proportions spectaculaires.


massacre des innocents Giotto

Au XVIIIe siècle, un enfant sur quatre décédait avant l’âge d’un an. Le taux de mortalité dans la première année était donc de 250 pour mille. Le taux de mortalité dans l'enfance et l'adolescence était à la même époque de 250 pour mille. Un nouveau né sur deux seulement vivait donc jusqu'à l'âge de pouvoir procréer.




nouveau né

Aujourd’hui, en France, la mortalité avant l'âge d'un an est de 4 pour mille. Le taux de mortalité dans l’enfance et l’adolescence est de 50 pour mille. 94,6 % des nouveaux nés vivent donc jusqu'à l'âge de pouvoir être parents.






Le Nain (2)
Dans un premier temps, alors que les taux de mortalité des enfants et des jeunes diminuent, le taux de natalité hérité des comportements passés ne diminue pas. Le taux d’accroissement de la population est alors au plus haut.





Le Nain
Puis, à la longue, les familles se rendent compte qu’avec une procréation moins nombreuse elles obtiennent le même nombre de descendants. Les taux de fécondité et de natalité diminuent alors. C’est ainsi que le taux de natalité dans le monde qui était de 37,2 pour mille en 1950 n’était plus que de 20,3 pour mille en 2005.



L’accroissement de la population se ralentit, passant, dans le monde, de 20,2 pour mille par an entre 1965 et 1970 à 11,8 pour mille par an entre 2005 et 2010.

Ce phénomène est ce qu’on appelle la transition démographique.


Transition démographique

Première phase

Baisse de la mortalité infantile et juvénile et maintien d’une natalité élevée : taux d’accroissement de la population plus rapide que jamais.

Deuxième phase

Baisse de la natalité : retour du taux d’accroissement de la population à des niveaux antérieurs voire plus faibles.




coupe
La transition démographique ne se passe pas en même temps dans tous les pays, cela dépend du moment où se manifestent les progrès de l’alimentation, de l’hygiène et de la médecine, qui déclenchent le processus.





Ste Anne3

D'autre part, la vitesse avec laquelle apparaît la deuxième phase dépend notamment du niveau d’éducation de la population, particulièrement des femmes.




Aujourd’hui, la grande majorité des zones du globe sont entrées dans la deuxième phase de la transition démographique, et les quelques pays qui restent en retard ne manqueront pas d’y arriver bientôt.


oldman (2)
C’est pourquoi les prévisions actuelles tablent sur un plafond de 9 milliards d’habitants en 2050, suivi d'une stabilisation. Le problème majeur sera alors d’arriver à faire face au vieillissement de la population, lequel fera peser sur les actifs le poids croissant de l’entretien des plus âgés.




tubiana
J’ai trouvé les chiffres illustrant le phénomène de la transition démographique dans l’excellent livre du grand scientifique et éminent cancérologue, Maurice Tubiana, intitulé
« Arrêtons d’avoir peur », dont je recommande chaudement la lecture.



Deux chapitres ont été pour moi particulièrement instructifs : celui concernant les bénéfices et les risques des rayonnements ionisants (ces rayonnements étant couramment utilisés en cancérologie sont un sujet dont le professeur Tubiana est familier) et celui rapportant les conditions, sous le règne de Chirac
1er, de l’élaboration et de l’adoption du principe de précaution tel qu’il est maintenant inscrit dans notre Constitution.

 

Pour en savoir plus

tubiana001 (2)


Maurice Tubiana, Arrêtons d'avoir peur, Ed. Michel Lafon








Lire aussi

L'explosion démographique, une peur vieille comme l'humanité

Les écologistes n'aiment pas l'humanité

À la faute morale, les écologistes ajoutent la faute intellectuelle



Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article

commentaires

Astre Noir 05/05/2012 18:37

Bonjour...

Un petit hors-sujet (pas tout-à-fait) amusant..

Dans le genre "Faites ce que je dis, pas ce que je fais", on pourrait nommer le candidat écologiste dans la première circonscription des hautes Alpes...Cet individu est en effet ...

...père de 6 enfants !

http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2011/12/03/les-verts-haut-alpins-ont-choisi-leurs-candidats

Laurent Berthod 05/05/2012 20:35



Père de six enfants et ingénieur-conseil ! Conseil ? Je n'aimerais pas en recevoir de lui, qui prône "la nécessaire reconversion de l’économie". Ingénieur ? D'opérette, sûrement !


Le lien vers
l'article.



Manso 02/05/2012 13:22

Les chiffres de la population mondiale sont quand même très impressionnants :
1 milliard en 1800
2 milliards en 1927 (+127 ans)
3 milliards en 1960 (+33 ans)
4 milliards en 1974 (+14 ans)
5 milliards en 1987 (+13 ans)
6 milliards en 1999 (+12 ans)
7 milliards en 2011 (+12 ans)
L'espèce humaine serait-elle en train de faire mentir cet aphorisme : "on ne peut croître indéfiniment dans un monde fini" ?

René Varenge 02/05/2012 12:29

Bonjour,
Il ne s'agit évidemment pas de supprimer les gens mais que chaque nation incite les femmes à ne concevoir qu'un ou deux enfants au maximum, par l'éducation et la mise à disposition gratuite des
moyens contraceptifs nécessaires.
Pour cela il faut une entente mondiale....(on peut toujours rêver).

René Varenge 01/05/2012 18:57

Je reste toutefois inquiet, en effet, actuellement nous sommes incapable de nourrir convenablement 7 milliards de personnes alors que le pétrole coule encore à flot, n'oublions pas que c'est grâce
au pétrole et aux produits qui en découlent que nous pouvons produite assez de nourriture, alors comment allons-nous faire pour nourrir 9 milliards de personnes alors que le pétrole sera rare ?
Je suggère donc, que par prévoyance, nous tentions de réduire des aujourd'hui notre démographie afin d'être 8 et non pas 9 milliards en 2050.

Laurent Berthod 01/05/2012 20:16



Et qu'est-ce que vous préconisez pour ce faire ?



Olivier 29/04/2012 01:16

Mais si on a plus peur demain alors on va tous se mettre à procréer et du coup la démographie va partir en flèche pour donner raison à ce terrible monsieur Cochet ! J’ai peur monsieur Berthod. Vous
n’auriez pas retrouvé vos cigarettes ? Car quand j’angoisse j’ai envie de fumer…

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche