Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 18:30

 

 

Il y a une obsession chez beaucoup d’écologistes : la démographie.

 

foule--5-.jpgC’était le cas de  pères fondateurs tels Julian Huxley, Aurelio Peccei, le commandant Cousteau, René Dumont - pour les défunts les plus connus - mais aussi d'autres encore bien en vie, comme James Lovelock, le Prince Philip, duc d'Édimbourg, Hubert Reeves, et pour un des plus jeunes d’entre eux, soixante cinq ans déjà, quand même, l’honorable parlementaire Yves Cochet.

 

Il n’y a pas que des vieux plus ou moins cacochymes qui redoutent une jeunesse trop nombreuse.

  

La Tour, le nouveau né, Musée des Beaux Arts, Rennes

 

Il y en a qui se sont constitués en secte, dont certains sont même venus protester véhémentement contre un ou deux articles de mon blog. Je pense ici à la secte Démographie responsable qui, ignorant la transition démographique et son universalité, se livre à une propagande antinataliste.

 

 

 

essai

 

 

 

Le fondateur de la crainte moderne de l’expansion démographique de l’humanité est sans conteste le vieux pasteur anglican Malthus, dont la première édition de l’Essai sur le principe de population date de 1798.

 

 

 

 

Mais cette crainte est bien plus ancienne. Elle est déjà présente dans un mythe mésopotamien, dont la première version écrite remonte à 1700 ans avant notre ère et dont les versions orales sont certainement bien antérieures.

 

diable

 

 

Selon ce récit, les dieux régnaient sur un univers dont s'occupaient des dieux inférieurs, les Igigi. Ces derniers se révoltèrent contre leurs conditions de travail et cherchèrent à détrôner le dieu suprême.

 

 

 

 

 

La mort d'Adam

 

 

Un des conseillers de celui-ci, Ea, lui suggéra de créer des remplaçants aux Igigi. Ce sera les hommes, qui seront mortels.

 

 

 

 

 

bataille-de-carnaval.jpg

 

Mais, les hommes se reproduisaient trop vite. Ils se multipliaient et se disputaient, et les bruits de leurs disputes étant devenus insupportables aux dieux, ils décidèrent de les éliminer. Ni les épidémies ni les sécheresses ne vinrent à bout de l’humanité.

 

 

arche

 

Alors, les dieux décidèrent de provoquer le déluge. Ea, pris de pitié pour un homme nommé Atrahasis, lui commanda de construire un bateau et de s'y réfugier, avec les siens et des animaux.

  

 

 

noe

 

 

 

La terre entière fut engloutie sous les eaux, seul surnageait le bateau d'Atrahasis, dont les passagers survécurent au déluge.

 

 

 

 

 

 

Brueghel Le triomphe de la mort (11)

 

Le dieu suprême était furieux que des hommes aient survécu. Son conseiller Ea lui expliqua alors que les hommes étaient nécessaires à la Terre, et qu'il fallait seulement en limiter le nombre. C'est pour cela que, depuis lors, certaines femmes sont stériles et que la mort fauche beaucoup d’enfants et nombres d’hommes et de femmes avant l’âge.

 

 

morts

 

 

C'est ainsi, qu’il y a plusieurs millénaires, ce mythe a tenté d'expliquer le mystère de la vie et de la mort et l’origine des maux de l’humanité.

 

 

 

 

foule (2)

 1700 ans avant J.-C, ce mythe exprime la crainte de la démographie « galopante ». Les malthusiens contemporains se rendent-ils compte qu’ils ne font que perpétuer une angoisse qui remonte à la nuit des temps et qui est certainement moins justifiée aujourd’hui que du temps d’Atrahasis ?

 

 

 

Lire aussi

Les écologistes n'aiment pas l'humanité

À la faute morale, les écologistes ajoutent la faute intellectuelle

 

Pour en savoir plus

 

Frédéric Lenoir

 

 

Frédéric Lenoir, Petit traité d'histoire des religions, Plon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Histoire des idées
commenter cet article

commentaires

malthusienetfierdeletre 11/04/2011 15:38


Politiciens et médias nous serinent en permanence que soudain (par l'"opération du st esprit" sans doute) la population mondiale va s'arreter de croitre une fois atteint le chiffre "magique" de 9
milliards (en 2040 ou 2050, ils ne savent pas trés bien): si ils le disent, c'est que çà doit etre vrai, hein?
blague à part : il est évident que ce sont des âneries et qu'il n'y a aucune raison pour que la croissance géométrique de la population humaine s'arrête soudain.
Donc nous sommes partis -avant que la Terre se rappelle d'une manière ou d'une autre à notre bon souvenir- à atteindre des nombres faramineux : 20 milliards ou plus le siècle prochain : elle est
pas belle la vie?


Nathan 29/03/2011 16:28


Que sait-on de cette secte que vous appelez "Démographie responsable" ? Ses adeptes sont-ils vraiment dangereux ?


paniss 06/03/2011 11:40


article très très intéressant... Il serait tout aussi intéressant de savoir ce que proposent les malthusiens d'aujourd'hui. Feraient ilq la même réponse que Cousteau aux quaestions que Serres lui
posait?
Ils devraient réfléchir à l'exemple chinois d'un enfant par famille: réussite de ce plan, sauf qu'aujourd'hui,il y a un déficit de filles et que l'avenir chinois sera celui d'une population de
vieux hommes. Mais je crois savoir que les autorités chinoises seraient en train de revoir cette politique de l'enfant unique...


iris 05/03/2011 22:00


Peut-on penser sérieusement que la population mondiale va continuer d'augmenter indéfiniment en nombre ? c'est pourtant un fantasme courant.A mon sens, cette population va finir par se stabiliser
sans qu'il y ait besoin de politiques antinatalistes.
Les idées de décroissance liées à cette obsession démographique chez certains écologistes semblent procéder d'un pessimisme infondé, d'une sorte de maladie mentale contagieuse.
Les problèmes d'aujourd'hui, comme ceux d'hier et de demain peuvent très bien servir de moteurs dans le sens du progrès ( c'est d'ailleurs le cas dans bcp de domaines ). Alors, pourquoi cette
défaillance de foi en l'avenir ?
Jusque- là, les préoccupations démographiques des écologistes étaient restées discrètes dans les gros médias mais déjà, les idées "malthusiennes sont reprises dans la rue....Perte de temps..perte
de vie..
p.s. merci, Laurent, pour les sources mésopotamiennes de l'Arche de Noé...


Laurent Berthod 06/03/2011 00:53



A propos des sources mésopotamiennes.


Abraham n'est-il pas un Chaldéen, donc un émigré issu de la Mésopotamie ?


Bien amicalement à vous.



Sceptique 04/03/2011 06:02


La vision malthusienne fait partie des conclusions élaborées par notre conscience. Leur nombre est assez grand, mais pas infini. Il est donc normal que cette vision apparaisse périodiquement, dès
l'antiquité, où l'offre alimentaire connaissait déjà des défaillances. Il est possible qu'on se rassure en observant que les prédictions malthusiennes ne se sont jusqu'ici, jamais
vérifiées....complètement et durablement. Je pense à la grande famine d'Irlande, des années 1860. Elle a fait beaucoup de victimes, et provoqué l'émigration de milliers d'irlandais vers le
États-Unis.


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche