Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 23:02



 

On peut lire sur mon blog la chose suivante :

Ghirlandaio La naissance de la Vierge - Copie« La toxine (Bt-toxin) produite par le maïs génétiquement modifié, censé s’éliminer dans le tube digestif humain, a été retrouvé dans le sang de 93% des 30 femmes enceintes étudié, dans 80% de leur enfant et dans 67% des 39 femmes non enceintes. Bt-toxin est un insecticide toxique qu’on retrouve aussi dans la viande d’animaux. (Étude de l’université de Sherbrooke 2011) ».

 


Si, si, je vous jure ! D’ailleurs c’est ici ! (Commentaire n°8)


Einstein (2)
J’avais déjà entendu vaguement cette sornette et ne m’y étais guère intéressé. Elle circulait sur Internet via des sites ou des forums écolos et, si elle s’était avérée vraie, elle aurait aussi fondamentalement remis en cause les lois de la biologie que les neutrinos superluminiques la physique d’Einstein !



avatar-blog-1095185975-tmpphpKXYeri
Mais, du moment que cette information figurait sur mon blog, j’ai cherché les bases solidement établies de sa réfutation.




Ce qu’il faut savoir avant de discuter de l’étude de l’Université de Sherbrooke au Canada.


 
Pyrale du maïs Le gène dit Bt (du nom de la bactérie Bacillus thuringiensis) inséré artificiellement dans le génome du maïs, code une protéine insecticide pour certains papillons, dont la pyrale du maïs. Le maïs OGM Bt secrète donc cette protéine, mortelle pour son ravageur. Les biochimistes, dans leur jargon professionnel, ont donné à cette protéine le nom de Cry1Ab.



Rafaello Sanzio, La Donna Gravida 1505-06


C’est cette protéine Cry1Ab que l’on retrouverait dans le sang des femmes enceintes ou non, et des fœtus portés par les premières, du moins de celles qui ont fait l’objet de l’étude de l’équipe de l’Université de Sherbrooke.







Alain de Weck

À propos de l’étude elle-même, j’ai trouvé un article rédigé par Alain de Weck, ‒ Professeur émérite d’immunologie ; Institut d’immunologie (Université de Berne, Suisse) et Département d’Allergologie (Université de Navarre, Espagne) – qui émet de vives critiques sur ses résultats. 

 

 



J’en ai rédigé le résumé qui suit de façon à ce qu’il soit, je l’espère, facilement compréhensible par la très grande majorité de mes lecteurs. Ceux d’entre eux qui ont une formation en biologie pourront se référer à l’article original pour dire si je l’ai trahi.



mais-epi---Copie.jpg
Les auteurs de l’étude canadienne présument que cette protéine apparaît dans le sang suite à l’ingestion alimentaire de maïs OGM, qui en est la principale source au Canada.




Sang globules rouges
La très grande majorité des protéines ne franchissent pas telles quelles la barrière intestinale. Elle ne sont absorbées dans le sang qu'après avoir été dégradées en leurs constituants de base, les acides aminés, ou en des groupements d’un ou deux acides aminés. Il n’y a que de très rares exceptions et ces exceptions ont été très bien étudiées ces dernières années, car elles forment la majorité de ce qu’on appelle les allergènes alimentaires.



 

  

digestion - CopieLa capacité d’absorption sous leur forme entière est restreinte aux rares protéines qui ne sont pas susceptibles d’être digérées lors de leur passage dans l’estomac ou l’intestin. En fait, les tests de digestibilité sont devenus un critère permettant d’évaluer la capacité d’une protéine d’être absorbée sous forme intacte et le risque allergénique en découlant.



Du fait des études qui visent à identifier les allergènes alimentaires, il existe de nombreux travaux qui démontrent que la protéine OGM CryAb1, lorsqu’elle est ingérée par voie orale, n’est pas absorbée dans le sang, même en quantités infimes.



dosage2
Le test biochimique utilisé pour la détection de protéine Cry1Ab dans l’étude canadienne en question ici, n’est pas adapté à sa détection dans le sérum sanguin. Il est d’ailleurs anormal que les concentrations trouvées soient inférieures à la limite de détection du test donnée par le fabricant.




Il est donc extrêmement probable que les résultats rapportés dans l’étude résultent d’un artefact (erreur liée aux conditions de l'observation). D'ailleurs le sous-titre de l'article d'Alain de Weck est très sévère : Un travail bâclé et un scénario catastrophe probablement inexistant.


-------------------------------------

  

OGM ds le sang
Ainsi courent les rumeurs sur Internet, car si vous faites des recherches sur Google vous trouverez reproduit à l’infini la dépêche d’agence (ou le communiqué de l’Université de Sherbrooke ? Les internautes sourcent rarement leurs prétendues informations) qui a rendu compte de l’étude, tandis que vous trouverez assez peu de références à l’article du professeur Alain de Weck.





Les militants s’emparent de la première sottise venue et ils sont malheureusement beaucoup plus nombreux à s’exprimer que les personnes raisonnables.



Joseph Schumpeter

En outre, comme nous l’a enseigné le grand esprit qu'est Joseph Schumpeter : « Tout appel à la réflexion nous irrite et nous avons horreur des arguments non familiers qui ne cadrent pas avec ce que nous croyons ou avec ce que nous voudrions croire. »




 

 

 

Les autres boniments anti-OGM sur le blog :

Chronique des boniments anti-OGM - L'affaire Percy Schmeiser

Chronique des boniments anti-OGM ‒ OGM, brevets, multinationales et agriculteurs



Université de sherbrooke

Centre hospitalier universitaire de l'université de Sherbrooke
(Photo de Michel Gagnon)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans OGM
commenter cet article

commentaires

Nicolas 26/02/2012 12:11

"Les militants s’emparent de la première sottise venue et ils sont malheureusement beaucoup plus nombreux à s’exprimer que les personnes raisonnables."

... donc ne pas être favorable aux OGM c'est être déraisonnable... si je suis votre raisonnement ?

... et si au lieu de vous forger un avis sur cette question en lisant ces publications douteuses, vous regardiez plutôt du côté de certains scientifiques français... comme monsieur Velot, par
exemple.
Au delà du discourt pseudo-progressiste des pro-OGM (lutte contre la famine dans le monde, etc...), moi je me pose la question de la pertinence et de l'utilité de ces OGM dans nos assiettes.
Au jour d'aujourd'hui, la faim dans le monde ne se résume pas à des attaques de pyrales ou des mauvaises herbes... c'est avant tout un problème de distribution des richesses.
Alors quel serait l'intérêt de prendre le risque de manger ces OGM aujourd'hui alors que les tests ne démontrent pas de manière irréfutable qu'ils sont parfaitement inoffensifs pour l'organisme
humain (et pour notre environnement !) ?
Je pense que les OGM alimentaires ne sont aujourd'hui qu'à l'état de prototype et que les éventuelles conséquences sont beaucoup lourdes pour se permettre d'être prises à la légère. La recherche
scientifique à encore beaucoup à faire sur ce point.

Concernant les OGM-sceptique ou anti-OGM... comprenez que lorsqu'il s'agit du business avéré d'une société comme Monsanto, à l'éthique tout à fait douteuse et au passé déjà très lourd (notamment
pour son implication dans le développement de l'agent orange lors de la guerre du vietnam dans les années 60)... on est en droit de se poser des questions... n'en déplaise aux gens
"raisonnables"... désolé.

iris 16/11/2011 00:05


J'ai confiance en vos explications, Laurent .Les connaissances me manquent pour argumenter sur l'adéquation ( ou l'inadéquation ) des instruments de tests aux objets à déceler ou mesurer dans les
liquides physiologiques...et en conclure à un résultat artéfacté...; trop compliqué pour moi, néanmoins j'ai compris.
En revanche vous ne m'apprenez rien en épinglant ceux dont les diplômes, aussi brillants soient-ils, tiennent lieu de probité...c' est d'un autre registre...


Jean-Gabriel Mahéo 15/11/2011 12:27


@ cher bob :

Vous auriez du, en toute logique, écrire :

"Surfer sur les peurs du moment doit surement aider à trouver du financement. Effectivement la conclusion de l'étude est évasive, vous faites bien de le rappeler. C'EST POURQUOI, dans l'article sur
l'ADHD de Wikipédia, l'étude a droit à un paragraphe complet... "

Non ? ;-)

Bien cordialement,
Jean-Gabriel Mahéo


bob 15/11/2011 02:40


@J-G Mahéo,

Tout à fait d'accord. Surfer sur les peurs du moment doit surement aider à trouver du financement. Effectivement la conclusion de l'étude est évasive, vous faites bien de le rappeler. Pourtant,
dans l'article sur l'ADHD de Wikipédia, l'étude a droit à un paragraphe complet...


Jean-Gabriel Mahéo 15/11/2011 02:04


@ Bob :

Malheureusement, aujourd'hui, ni les titres universitaires ni les comités de lectures ne garantissent la probité de la recherche scientifique, vous avez du le remarquer.
Divers scandales ont érodé ce qui autrefois était synonyme de sérieux et de véracité : l'interdiction du DDT, des CFC, le réchauffement climatique anthropique, les OGM, la RLSS,etc...

Bref, ce n'est pas parce qu'un texte rédigé par des docteurs est publié dans une revue à comité de lecture qu'il faut lui accorder automatiquement confiance.

D'autant que la conclusion de cette "étude", présentée dans la synthèse dont vous donnez le lien, déclare :
"Conclusions: These findings support the hypothesis that organophosphate exposure, at levels common among US children, may contribute to ADHD prevalence. Prospective studies are needed to establish
whether this association is causal."

Je répète : "Prospective studies are needed to establish whether this association is causal."
En effet, avec l'art des statistiques, l'on peut inventer n'importe quelle relation sans qu'il ait l'ombre d'une réalité derrière. Il manque l'essentiel : l'expérience.

Je dirais que nos docteurs ont rédigé un dépliant pour chercher des sous, en creusant la veine anti-pesticide des malthusiano-décroissants (dont les chefs sont extrêmement - extrêmement - riches)
et en essayant de lier artificiellement une maladie qui n'existe pas avec des traces dans les urines de résidus organophosphatés dont la provenance n'est pas indiquée.

L'ADHD, cela n'existe pas en tant que maladie : c'est le nom qu'on donné des comportementalistes criminels à l'attitude des jeunes enfants curieux et éveillés, afin de les soumettre le plus tôt
possible à la lobotomie chimique.

Cher bob, tout pue, dans cette étude.

Cordialement,
Jean-Gabriel Mahéo


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche