Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /



Drôme

 

Carte Piégros-la-Clastre, Saou

Dans la nuit du 15 au 16 mars 2010 à Piégros-la-Clastre (Drôme), une attaque d'un troupeau de neuf ovins a fait six victimes (3 bêtes tuées, 3 blessées). Loup suspecté.

À Saou (Drôme), dans la nuit du 25 au 26 mars 2010, une attaque a fait sept victimes (3 tuées, 3 blessées dont une abattue, une disparue) dans un troupeau de huit ovins. Les morsures à la gorge sont typiques du loup. 
                                                           ____


 

Carte Diois, Boulc, Glandage

Dans la nuit du 8 au 9 mai 2010, à Boulc (Drôme), deux brebis d’un troupeau enfermé dans un parc ceint de grillage (90 cm de haut), ont été attaquées. L'une, a été retrouvée complètement déchiquetée, vingt-cinq kilogrammes de viande ayant été emportés. L'autre, attaquée à hauteur des poumons, n'a pas été terminée par le - ou les - loups. Deux jours plus tard quatre brebis du même éleveur sont retrouvées tuées et trois gravement blessées, dans l’enclos où elles avaient été parquée pour la nuit, à 400 mètres du lieu de la précédente attaque. L’éleveur a relevé des traces de loup.

À Boulc (Drôme) dans la nuit du 10 au 11 juillet 2010 un attaque a tué trois brebis et en a blessé sévèrement dix-sept autres à la gorge, signature du loup. Les brebis blessées ont été euthanasiées. L’attaque s’est produite à moins de deux-cents mètres des premières habitations.

Fin juillet 2010, la direction départementale des territoires a recensé dix-sept attaques indemnisables et quatre-vingts-cinq victimes dans la Drôme depuis le 1 er janvier 2010.                                                     ____

   

 

Carte Bourdeaux, Rochebaudin, Truinas, Orcinas, Brette, Sao

Juillet 2007, à Bourdeaux, dans la Drôme, trois éleveurs ont fermé pour l’été trois chemins de randonnées à Brette, Orcinas et Truinas. La cause : le danger que représentent leurs patous pour les promeneurs.
                                                             ____ 

 

 Carte-Lus-la-Croix-Haute--Val-Maravel.JPG

Le 28 août 2010, à Lus-la-Croix-Haute (Drôme), trois brebis ont été tuées par le loup et cinq étaient manquantes. Dans la nuit du 30 au 31 août deux béliers et une brebis éteint égorgés, tandis que cinq autres bêtes dont trois béliers étaient blessés.

Dans la nuit du 5 au 6 novembre 2010, à Glandage (Drôme) un loup attaque un troupeau de chèvres cachemire. Quatorze bêtes ont été retrouvées tuées, trois ont dû être euthanasiées et six ont été blessées. Depuis le 16 mai et jusqu’à début novembre, on compte neuf attaques sur Boulc et dix sur la commune voisine de Glandage, provoquant la mort de 106 bêtes et la disparition de dix autres. Les éleveurs des deux communes, au nombre de seize, dont la moitié a subi des attaques, se sentent abandonnés.
                                                            ____

 


Carte CondorcetDans la nuit du 6 au 7 décembre 2010, à Condorcet (Drôme) au moins 28 brebis ont été tuées ou blessées par un grand prédateur. Elles sont indemnisables au titre des attaques de loups. Le troupeau de 400 têtes était parqué dans un terrain entouré d’une clôture en ursus. Il semble que l’attaque ait été perpétrée par un seul loup.
                                                             ____ 

 

  

Carte, La Motte-ChalanconLe 1er février 2011 à La Motte-Chalancon (Drôme) un éleveur trouve un jeune veau, tout juste né, dévoré par un loup dans un bâtiment situé à deux-cents mètres de sa maison.
                                                              ____



Le 22 avril 2011 au matin, le surlendemain du retour d’estive du troupeau, une brebis a été trouvée tuée et entièrement dépecée dans une bergerie de Boulc* (Drôme), implantée à une trentaine de mètre de la maison du maire.

*Voir carte plus haut. 
                                                              ____

 

 

Carte Bourdeaux, Rochebaudin, Truinas, Orcinas, Brette, SaoEntre le 29 avril et le 1er mai 2011, à Rochebaudin (Drôme), un veau âgé d’une semaine a été presqu’entièrement dévoré par un ou plusieurs prédateurs qui ont prélevé vingt kilogrammes de viande.
                                                             ____



Dans la nuit du 3 au 4 mai, à Boulc* (Drôme), un loup a tué une brebis dans un troupeau de deux-cent-soixante-dix brebis protégé par trois chiens patous. Il s’agit du même troupeau que celui qui avait fait l’objet d’une attaque le 22 avril au retour d’estive.

*Voir carte plus haut.
                                                              ____

 


Carte Diois, Boulc, GlandageDans la nuit du 12 au 13 mai 2011, à Laval-d’Aix (Drôme), un troupeau de 450 brebis parqué près d’une zone artisanale, a été l’objet d’une attaque attribuée au loup, qui a tué une brebis et en a dispersé une centaine d’autres, qui ont pu être retrouvées dans la journée. La nuit précédente, une autre brebis avait été victime du loup, à seulement quelques kilomètres de là, près de l’ancienne abbaye de Valcroissant.
                                                             ____



Carte, Les BaronniesDans les Baronnies, à Plaisians (Drôme), entre Buis-les-Baronnies (joli bourg, capitale française du babacoolisme-écolo-bio) et Montbrun-les-Bains, dans la nuit du 26 au 27 juin 2011 et dans la nuit suivante, le même troupeau a été attaqué deux fois. Au total six brebis ont été retrouvées mortes et dix-huit autres ont disparu.
                                                               ___

 

 

Carte Lus-la-Croix Haute, Val-MaravelÀ Val-Maravel (Drôme), un troupeau de 102 têtes, en alpage, a subi trois attaques entre le 11 et le 16 juillet 2011. Huit bêtes ont été tuées et 16 ont disparu.




Isère
 Echirolles (2)Le matin du 7 mai 2010, vers 6 h 15, un loup a été percuté par un camion sur l'A 480, à Échirolles (Isère), dans l’agglomération grenobloise.
                                                             ____



Carte-Sainte-Blandine.jpgÀ Sainte-Blandine (Isère), près de La Tour-du-Pin, la dépouille d’un loup tué par balle est découverte dans l’étang, Elle était placée dans un sac lesté de moellons. Le braconnage est évoqué. La Ligue pour la protection des oiseaux en Isère et la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature Isère rappellent que “le loup gris est une espèce protégée par la loi, qu’en Isère, le loup est réapparu naturellement en 1998 et que sa population reste très faible et se cantonne aux zones de montagne ». (NB si le braconnier a tué ledit loup en montagne, il a parcouru pas mal de kilomètres pour s’en débarrasser à Sainte-Blandine.)
                                                              ____
 



Carte Autrans, lans, EchirollesDébut décembre 2010 un loup a été aperçu dans le Vercors, près d’Autrans (Isère), par plusieurs personnes. Il semblait être à la recherche de nourriture. Il y aurait dans le Vercors deux meutes de loups, comptant au total dix individus au plus.

Le 4 février 2011 un éleveur avait découvert qu’une de ses brebis avait été tuée par le loup, à Autrans (Isère) dans le Vercors. Le 7 février un éleveur constate qu’une attaque a tué une de ses brebis et trois agneaux dans un enclos situé au lieu dit les Heyrauds, sur la route de Lans à Villars, dans la vallée de l’Achard, où le loup avait été aperçu par un automobiliste à la mi-décembre.

 

Savoie et Haute-Savoie

Le 6 mai 2010, la FDSEA et les JA des Savoie indiquent à propos des attaques de loup : 2009 un bilan catastrophique : 175 constats pour plus de 630 animaux « prédatés dans les Savoie ».
                                                                ____

 


Carte ArvillardLe 7 mai 2010 au matin, à Molliet, commune d’Arvillard, (Savoie) on découvre le cadavre d'une biche. Prise à la gorge, la bête a été en partie mangée. Le lieutenant de louveterie estime « à 90 % que le cervidé a été victime d'un loup ».
                                                                ____


 

Carte-Thorens-Glieres--Annecy--Entremont--2-.jpgLe 5 octobre 2010, vers quatre heures du matin, à Thorens-Glières (Haute-Savoie), au bord de la route d'Usillon, près du château de Sales, un bélier et un agneau ont été tués, un autre agneau disparu, dans une attaque qui a eu lieu à une vingtaine de mètres de la maison de l’éleveur. Tout porte à croire qu’il s’agit de l’attaque d’un loup. Deux brebis ont été retrouvées dévorées dans une nouvelle attaque qui a eu lieu le 18 novembre suivant, malgré le fait que, depuis la première attaque, les animaux étaient parqués dans un enclos près de la maison.

Le 7 février 2011, dans les Aravis, en plein centre du village d’Entremont (Haute-Savoie), à 50 mètres de la mairie et des commerces, les passants découvrent une carcasse de biche, de la chair éparpillée et des trace de sang dans un rayon de sept à huit mètres. Selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage l’animal a été victime de plusieurs loups.

 

Alpes-de-Haute-Provence


 

Carte Pontis, Méolans-Revel, Enchastrayes1 (2)Depuis le début de l’année, à la date du 24 juin 2010, les troupeaux des éleveurs de la vallée de l’Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence) ont subi dix-sept attaques de loups, toutes en plein jour. Le 22 juin, le loup a encore frappé trois fois à Pontis, à Enchastrayes et à Méolans-Revel, où l'attaque a eu lieu dans un parc protégé par une double clôture.
                                                               ____




Carte Uvernet-Fours, Enchastrayes, Faucon de B., La CondamiDans la nuit du 12 au 13 août 2010 le loup a égorgé 17 chèvres et brebis à Parpaillon, un alpage situé sur les communes de Faucon-de-Barcelonnette et de La Condamine-Châtelard (Alpes-de-Haute-Provence). Le lendemain matin, le berger a retrouvé le troupeau de 1500 bêtes appartenant à trois éleveurs éparpillé dans la montagne. Depuis quelques jours les attaques de loup sont devenues quotidiennes dans la vallée de l’Ubaye.
                                                              ____


La nuit suivante, deux autres troupeaux ont été attaqués à Gimette aux Thuiles et à Méolans-Revel*. Dans la nuit du 22 au 23 août, le loup a attaqué à Saint-Ours et à Roche-Lacroix sur la commune de Meyronnes*. Aux Agneliers , à Uvernet-Fours, un troupeau a subi trois attaques en cinq jours*.

*Voir les deux cartes ci-dessus.
                                                                               _____



Selon les chiffres officiels arrêtés au 13 août 2010, les éleveurs des Alpes-de-Haute-Provence ont subi 97 attaques de loup en 2010, contre 43 sur la même période de 2009.
                                                                ____


Carte-La-Loubiere-Sisteron.JPGL’attaque de deux ânes, le 7 janvier 2011 à la Loubière (Alpes-de-Haute-Provence), dans la vallée du Jabron, tout près des anciennes papetteries du Jabron, à quelques kilomètres de Sisteron, est probablement l’œuvre d’un ou de plusieurs loups, d’après les conclusions de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Le député-maire de Sisteron estime « qu’en moins de deux ans, on est passé d’un phénomène cantonné aux grands espaces en altitude à un véritable problème qui va de plus en plus toucher nos plaines, nos vallées, le cœur de nos villages et de nos villes ».
                                                               ____




Carte Uvernet-Fours, Enchastrayes, Faucon de B., La CondamiLe 30 janvier 2011, en début d’après-midi, à Lans (Alpes-de- Haute-Provence), un habitant du village, prévenu par téléphone par un voisin, se rend à la bergerie de son frère et se trouve face à deux loups. Le premier, effrayé par les patous, s’enfuit. Le second n’est chassé qu’à coups de pierres, lancées d’une quinzaine de mètres seulement.
                                                               ____



Carte-Revest-du-Bion--Banon--Sault--2-.jpgLe 23 juin au matin, à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence), après une attaque de loup, l’éleveur compte cinq brebis tuées, huit blessées et une disparue. Une brebis a été trouvée, la panse dévorée, juste devant la bergerie.
                                                              ____

 

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2011, à Méolans-Revel* (Alpes-de-Haute-Provence), commune sise à 1300 mètres d’altitude dans la vallée de l’Ubaye, un troupeau de six-cents têtes, rassemblée dans un parc électrifié, a été attaqué par des loups. Une brebis et un agneau ont été dévorés, trente-huit agneaux tués et presque autant ont dû être euthanasiés. Les cadavres étaient éparpillés sur un rayon de huit-cent mètres. Selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, l’attaque aurait été perpétrée par une louve et ses petits. Pendant que la mère mangeait la brebis, les jeunes s’exerçaient à chasser les agneaux.

Le 18 juillet, aux alentours de 4 heures du matin, à Enchastrayes* (Alpes de Hautes-Provence), commune située près de Barcelonnette, dans l’alpage du Pré aux chèvres, un troupeau de 1600 bêtes, arrivé la veille, appartenant à sept éleveurs, a été attaqué par le loup. Le soir on compte soixante quinze brebis tuées et onze blessées qui devront être euthanasiées. Le 24 juillet le bilan est porté à 104 brebis tuées ou disparues.

*Voir carte plus haut



Hautes-Alpes


Dans le département des Hautes-Alpes, pour le début de l’année, on compte au 25 juin 2010, dix-huit constats d’attaques de loups et 69 victimes. La population est estimée entre 20 et 30 individus. Ont ainsi été repérées une meute dans le Béal-Traversier (entre Arvieux et la vallée de la Durance), une meute au col de Parpaillon (au dessus de La Condamine-Châtelard), une meute dans la Clarée (Briançonnais), une dans le Queyras et une meute sur le Beauchêne (Durbon-Jocou). Des individus sont également installés dans le massif de Céüze.
  
Dans le Dévoluy (Hautes-Alpes) au début du mois d’août 2010 le loup a attaqué six fois depuis le la montée en alpage du début de l’été.
                                                                 ____



Carte UbayeAux Orres (Hautes-Alpes), à la fin août, depuis son arrivée en alpage au Petit Vallon, un troupeau de mille brebis a été victime de cinq attaques de loups. Huit brebis ont été tuées malgré la présence de deux chiens patou, et d’un parc électrifié. Le berger déclare : « Les Patou sont efficaces mais les loups sont rusés, ils les font tourner en bourrique, les fatiguent et les éloignent avant de tuer. » Et l’éleveur : « Les brebis sont stressées et il est constaté régulièrement des avortements embryonnaires. Pour moi, c’est catastrophique, il va nous manquer 50 agneaux cette année dû aux attaques de loups.»
                                                              ____




Carte-Devoluy2.JPG
À Agnières-en-Dévoluy (Hautes-Alpes), dans la nuit du 7 au 8 septembre 2010 une attaque de loup, dans le quartier d’Aurouze, a tué entre six et huit bêtes et égorgé vingt-deux autres, bonnes pour l’abattoir. C’était la deuxième attaque du loup sur ce troupeau en quelques semaines. Encore à Agnières-en-Dévoluy, la nuit suivante, intervenait la douzième attaque de la saison dans le Dévoluy, sur un troupeau de 1 400 têtes, appartenant à quatre élevages, regroupées dans un parc électrifié. On décompte 28 bêtes mortes ou blessées. Les éleveurs, ont passé la journée à rechercher les bêtes dispersées, avec l’aide d’autres éleveurs.
                                                            ____

 

Carte Vallée de la Clarée

Début octobre 2010, le président de l’association communale de chasse de Névache déclare que les chasseurs et les bergers de Névache, de Monêtier-les-Bains et de la Salle-les-Alpes (Hautes-Alpes), ont repéré quatre loups mâles ainsi qu’une louve et ses six petits. Selon lui les attaques de loups ont provoqué la mort de 70 moutons cette année et la population de mouflons est passée de 230 l'hiver dernier à 64 au printemps, ce dont les conditions climatiques de l’hiver ne sont pas seules responsables.
                                                              ____




Carte Les Orres, Baratier, Pontis
Baratier (Hautes-Alpes), le 16 octobre 2010, trois jours avant la descente d’alpage, dans la nuit, un troupeau de 1200 moutons est attaqué par un loup ou par une meute. Malgré l’intervention de trois chiens patous, le matin 70 animaux sont manquants. Dans les trois jours qui suivent, 40 bêtes ont été retrouvées. C’est au tu total trente bêtes qui ont disparu, servant de garde-manger aux loups.
                                                              ____




Carte Sigoyer, Lardier-et-ValençaLe 22 octobre 2010, à Lardier-et-Valença (Hautes-Alpes) un bouc est attaqué et tué au pied d'une maison. Un loup avait été photographié aux alentours de la propriété à la fin du mois d'août.

Décembre 2010, à Esparron (Hautes-Alpes), un jeune loup est retrouvé mort sur une route. Il semble qu’il ait été victime d’un choc avec un véhicule.
                                                             ____

Dans la matinée du 19 décembre 2010, un randonneur a aperçu une meute de huit loups dans la vallée de la Clarée, à Val des Prés (Hautes-Alpes), à moins de 700 mètres des maisons et des pistes.

*Voir carte plus haut.
                                                                                _____




Carte Briançon Le Fontenil

Les restes d’un chevreuil attaqué vraisemblablement par un loup dans la nuit de 20 au 21 décembre 2010 sont trouvés dans le quartier du Fontenil, à Briançon (Hautes Alpes), à vingt mètres des habitations, au bord de la nationale 94, autrement dit la route de Montgenèvre.
                                                            ____
 
 
Carte Sigoyer, Lardier-et-Valença
À Sigoyer (Hautes-Alpes), dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2011, une brebis, mascotte d’une famille de quatre enfants, élevée au biberon, a été dévorée dans le jardin de la maison, où elle vivait entre deux ânes, par des loups descendus du massif de Ceüse. L’enclos est situé dans un hameau de plusieurs maisons. Le délégué de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a confirmé qu’il s’agissait d’une attaque de la meute de Ceüse et que le hameau est situé sur son territoire de chasse. L’inquiétude grandit parmi les populations et les élus.
                                                             ____


Carte Veynes, La Roche-des-Arnauds, Ceüse, Sigoyer Dans la nuit du 4 au 5 mars 2011, à Montmaur (Hautes-Alpes), une louve âgée de moins d’un an a été percutée et tuée par un camion sur la départementale 994 entre La Roche-des-Arnauds et Veynes.
                                                              ____



 
Carte-Vallee-de-la-Guisane3.JPGDans les Hautes-Alpes, le 26 mars 2011, un loup a été observé et photographié dans le col du Lautaret. Il s’agirait d’un animal isolé, de passage. Il a été observé deux jours plus tard aux environs de Villar-d'Arêne et, deux jours plus tard encore, sur la commune de La Grave.

Le matin du 12 mai 2011, à 6h30, à la sortie du village de Monêtier-les Bains (Hautes-Alpes), à une centaine de mètres des habitations, un éleveur voit deux loups se repaître de deux de ses bêtes. Le troupeau était parqué au moyen d’une clôture électrifiée. Le soir quinze adultes et un agneau étaient comptés manquants, soient tués, soit disparus.

Dans la nuit du 20 au 21 mai 2011, au-dessus du village du Casset, près du Monêtier-les-Bains (Hautes-Alpes) une attaque de loup à tué dix-sept brebis, en a blessé onze, quatre sont portées disparues. Peu de temps après l’attaque, l’éleveur, venu surveiller le troupeau, a vu le loup, assis un peu plus haut, qui observait les carcasses.

Une nouvelle brebis retrouvée morte, suite à une attaque de loup, au Monêtier-les-Bains (Hautes Alpes), le 23 mai 2011.
                                                              ____


La veille, trois bêtes avaient été retrouvées mortes dans le massif du Dévoluy (Hautes-Alpes).
                                                               ____





Carte QueyrasDans la nuit du 27 au 28 mai 2011, à Aiguilles (Hautes-Alpes), dans le Queyras, une attaque de loup sur un troupeau de 430 têtes a tué douze brebis et douze agneaux, a blessé dix-sept brebis qui n’auront sans doute pas survécu à leurs blessures. Quatorze brebis étaient manquantes. Le troupeau été dans un parc avec clôtures électriques et sous la garde de deux patous.

La nuit suivante, à Saint-Véran (Hautes-Alpes), également dans le Queyras, trois brebis d’un même troupeau ont été dévorées.

Le 1er juin, le site de la radio Alpes 1 indiquait que pour l’année 2010, on comptait dans les Hautes-Alpes 144 attaques et 538 bêtes tuée et dans les Alpes de Haute-Provence, 207 attaques et 680 victimes.

Le 7 juin 2011 le journal La Provence rapporte qu’on décompte cent quatre-vingts huit bêtes tuées par le loup dans les deux départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence depuis le début de l’année.
                                                             ____




Carte-Col-bayard2.JPGLe 21 juin 2011, un troupeau est attaqué au col Bayard (Hautes-Alpes), au dessus de Gap, douze brebis sont tuées.

Le matin du 9 juillet 2011, toujours au col Bayard, le même troupeau subit une nouvelle attaque. Deux brebis et un agneau sont retrouvés morts, deux sont agonisant et trois blessés.

Dans la nuit du 11 au 12 juillet 2011, c’est la troisième fois en un mois qu’une attaque de troupeau est constatée près du col Bayard (Hautes-Alpes). Deux brebis ont été tuées et dix-huit blessées. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage est appelé à déterminer si le loup est bien responsable de cette attaque.
                                                                ____


Var et Bouches-du-Rhône



Carte Rians, Sainte-Baume, Sainte-Victoire (2)Le 24 février 2011, un article de La Provence signale que le loup a été aperçu près de Rians, commune du Var, à la limite des Bouches-du-Rhône, que, plus au sud, un individu s'est installé dans le massif de la Sainte-Baume et que l’espèce pourrait s’établir au pied de la montagne Sainte-Victoire, aux portes d’Aix-en-Provence d’ici cinq à dix ans.




Jura et Doubs




Carte LemuyLe 5 juin 2011 au matin un éleveur de brebis à Lemuy (Jura), a trouvé cinq de ses bêtes tuées et cinq blessées. Depuis 1976 il a subi cinq attaques de lynx et plusieurs de chiens. « Mais le loup, c’est une première. Je n’avais jamais vu ça, un vrai tueur, un vrai massacre ! » Une semaine plus tard, il a vu revenir deux brebis à moitié mortes.  La présence du loup dans le Jura n’est pas inédite, son dernier passage remarqué remonte à 2007, à Grande-Rivière.
                                                              ____




Carte-Septfontaines--Chapelle-d-Huin2.JPGUn loup est présent depuis le début du mois de juin dans le Doubs. Le 16 juin, un loup a été photographié à Septfontaines. Neuf attaques de loup ont été enregistrées entre le 9 juin et le 12 juillet 2011. On dénombre quinze ovins tués, un agneau disparu et vingt-huit ovins blessés, dont certains ont dû être euthanasiés. Parmi ces attaques, six ont concerné le même éleveur à Chapelle-d’Huin, qui ont provoqué la mort de sept ovins et occasionné des blessures à vingt-et-un autres. Il s’agit vraisemblablement d’un animal solitaire, ayant quitté sa meute et cherchant un territoire.


 

  

Vosges



Carte-Ventron--Cornimont--La-Bresse.JPG

Les 7, 9 et 11 avril 2011 dix-huit brebis sont tuées par une attaque de carnivore près de Ventron dans les Vosges. Dans les environs, le 3 avril, un photographe animalier avait relevé un appareil qui s’était déclenché automatiquement au passage d’un animal qui ressemblait fort à un loup. Le 14 avril le journal L’Alsace expose les questions que suscitent ces évènements.

Le 15 avril, le même journal indique que, depuis une semaine, ce sont 24 brebis qui ont été égorgées près du petit village de montagne de Ventron, et que les autorités préfèrent évoquer « un prédateur canin ».

Le 8 juillet un loup a été photographié par les caméras de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, dans le massif vosgien. Ces trois derniers mois, au cours de dix-huit attaques de nuit ce loup aurait égorgé au total quarante-cinq agneaux et brebis ainsi qu’un poulain, sur le territoire des communes de Ventron, Cornimont et La Bresse.

Aucun loup n'avait été aperçu dans les Vosges depuis plus de 80 ans.

Le nombre d’indices de présence du loup dans les départements des Vosges, du Doubs et du Jura atteste d’une dynamique d’accroissement de l’espèce. Il est vraisemblable que cette présence pour le moment isolée sera suivie à moyen terme d’autres individus.

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche