Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 23:34

 


Centrale nucléaire, Saint-Vulbas (3)
On nous annonce ce mercredi à grand renfort de trompettes que la sécurisation des centrales nucléaires coûtera un peu plus de dix milliards d’Euros d'investissements.





048 Donzère, les éoliennes (300x400)

Mais, nous a-t-on jamais parlé du coût de l’électricité issue des énergies renouvelables ?




media.JPGIl y a un dispositif en France, concernant la tarification de l’électricité, dont la presse et les media ne parlent que rarement, sinon jamais.


Un commentaire ou un message du lecteur du présent article qui aurait une référence à m’opposer sera le bienvenu.



logo ED
Le client d’EDF ou de tout autre fournisseur de courant électrique est soumis à une taxe, pudiquement appelée Contribution au service public de l’électricité (CSPE).




Cette contribution est destinée à compenser des surcoûts liés au service public.


Haute-Corse-copie-1.jpgIl s’agit pour l’essentiel des surcoûts liés aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables,  des surcoûts de production dans les DOM, à Mayotte, en Corse et dans les îles bretonnes, mais aussi de divers surcoûts dont, dans une très faible mesure, ceux résultant de tarifs spéciaux consentis aux pauvres.



giotto (2)Pour ce qui est des DOM, de la Corse et des autres îles, dites zones non interconnectées, dans lesquelles le coût de production de l’électricité est plus élevé que la moyenne nationale, cette compensation est la manifestation d’une solidarité nationale. Il en est de même pour les tarifs préférentiels accordés aux pauvres.




DSC07188 (400x225)

La CSPE est aussi destinée à couvrir les surcoûts résultant de l’obligation d’achat, par EDF ou les distributeurs non nationalisés, de l’électricité produite par certains types d’installations (éoliennes, photovoltaïque, cogénération…)




CRE2.JPGLa CSPE est fixée chaque année par arrêté ministériel, sur proposition de la Commission de Régulation de l’Énergie, en fonction d’une estimation pour ladite année du montant total des charges de service public et d’une estimation de l’assiette de consommation soumise à contribution.



Elle fait l’objet d’ajustements a posteriori en fonction des charges et de la consommation réellement constatées. Chaque année cette contribution prend donc en compte une prévision pour l’année et une régularisation du passé.



DSC06721 (640x360)La Commission de Régulation de l’Énergie a évalué que la contribution au service public de l’électricité nécessaire pour financer les charges prévisionnelles pour 2012 s’élève à 4,3 miliards d’Euros, soit 11,3 €/MWh, ce qui représente environ 9 % de la facture moyenne TTC*.




Le coût lié à l’achat obligatoire de l’électricité produite par les énergies renouvelables compte pour 52 % du total** (32,3 % pour le seul photovoltaïque).


101 Damme, le moulin


Le surcoût 2012 lié aux énergies renouvelables représente donc 4,7 % de la facture moyenne TTC !


(Et 3 % pour le seul photovoltaïque)







L’augmentation de la charge de service public, prévisionnel 2012/constaté 2010, est de + 60 % pour le total, de + 290 % pour les seules énergies renouvelables et de + 610 % pour le seul photovoltaïque !


photovoltaïque
Avec les données collectées dans les documents cités, j’ai calculé qu’en 2012, le prix d’achat du kWh photovoltaïque revient environ huit à neuf fois plus cher que le kWh ordinaire !




La Commission de Régulation de l’Energie estime d’ailleurs que l’augmentation de 60 % des charges prévisionnelles au titre de 2012 par rapport aux charges constatées au titre de 2010, est due notamment à un très fort développement des installations photovoltaïques et, dans une moindre mesure, éoliennes.


A qui dit-on merci, en ces temps de crise économique et de rigueur ?

 
 Borloo4
Merci qui ?

Merci l'écologisme !



* En y ajoutant les régularisations sur le passé, la charge de service public se monte à 5,2 milliards d’Euros, soit 11 % de la facture TTC ! Ce montant pour une année seule peut être comparé aux dix milliards d’Euros d’investissements annoncés pour la sécurisation des centrales nucléaires.

** Zones non interconnectées : 28, 5 %. Dispositions sociales : 2,3 %


Pour en savoir plus

La CRE et les charges de service public de l’électricité en 2012

Délibération de la CRE du 13 octobre 2011 portant proposition relative aux charges de service public de l’électricité et à la contribution unitaire pour 2012



Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article

commentaires

Laurent Berthod 08/01/2012 22:29

Mon cher XC,

Je ne suis pas certain que les pauvres bénéficiant des tarifs préférentiels soient soumis à la Contribution au service public de l'électricité. Cependant, vous n'avez pas tort, car les pauvres sont
difficilement en mesure de connaître et de faire valoir leurs droits.

Bien à vous.

xc 08/01/2012 19:00

"A celui qui a, il sera donné davantage, et il sera dans l'abondance. A celui qui n'a pas, il sera pris même ce qu'il a" (Mt 13, 12)
Il y a quelque temps, j'échangeai quelques mots avec l'un de mes "mendiants attitrés" (je préfère donner aux associations, pour l'accompagnement, mais quand on voit régulièrement les mêmes, le
contact finit par s'établir).
Ce mendiant, donc, n'est pas SDF, car il m'a confié que l'électricité lui avait été coupée. Qu'on se rassure, elle lui a été rétablie depuis.
Je me suis alors fait la réflexion suivante: vous avez les moyens d'investir dans le photo voltaïque, vous allez donc vous enrichir en revendant votre surplus de production à EDF à un tarif
supérieur au tarif normal. Mais vous le faites au détriment des autres usagers, y compris les plus démunis.

papijo 06/01/2012 22:13

Cher Laurent Berthod,

Je voudrais compléter votre très intéressant papier par quelques remarques. Il est en effet intéressant de comparer le surcoût du aux énergies "nouvelles" au montant de notre facture comme vous le
faites, mais il est encore plus intéressant de rapporter ces coûts à l'énergie effectivement produite.

En 2010, la production photo-voltaïque a été de 572 GWh à comparer à une production globale de 550 000 GWh, soit un peu plus d'un millième. En 2012, la part du photovoltaïque devrait monter à 3025
GWh (prévision de la CRE), soit environ 5 millièmes de la production totale. Pour contrebalancer les surcoûts correspondant à cette filière, la CRE estime la charge à 4 €/MWh en 2012.

Dans le même temps, la CRE nous indique que le prix de gros est d'environ 47,9 €/MWh en 2010. Supposons qu'il soit de 50 €/MWh en 2012. Celà signifie que le consommateur va payer un surcout de 4 /
50 = 8% de sa facture pour 0,5% de son électricité (ou que l'électricité photovoltaîque nous revient à 17 fois le prix normal !).

Que l'on construise quelques unités expérimentales pour tester ces "nouvelles" technologies, je veux bien, mais que l'on investisse aussi massivement dans une filière aussi peu efficace, je trouve
cela totalement indéfendable. Quant aux prétendus "emplois créés" pour obtenir si peu de résultats, c'est autant qui aurait pu être dépensé plus intelligemment pour payer des enseignants, des
maçons pour construire des logements sociaux, du personnel pour les maisons de retraite, etc. (avec les 1500 M€/an de la CSPE "photovoltaïque", on pourrait payer 30 000 personnes à 50 k€ par an
charges comprises, et cette contribution va encore augmenter !).

Papijo

NB1: Pour ceux qui pourraient s'étonner de ces attaques contre l'"énergie photovoltaïque", c'est tout simplement que j'ai passé une bonne partie de ma carrière à mettre en place des filières
beaucoup moins subventionnées (de l'ordre d'une dizaine de %), mais qui produisent des MW même la nuit et les jours sans vent, notamment dans l'incinération des déchets et que j'ai vu toutes les
"sources d'énergie gratuites" gaspillées car "pas assez vertes" aux yeux des agences telles que l'ADEME. Les unités d'incinération d'OM anciennes ne sont parfois pas équipées de turbines de
production d'électricité, ou bien ont des machines obsolètes aux rendements déplorables, les unités d'incinération de déchets industriels ne bénéficient pas de l'obligation d'achat et donc envoient
allègrement leurs calories aux petits oiseaux, très peu de production d'électricité dans l'industrie (seules les cogénérations avec biomasse sont subventionnables à l'heure actuelle).

NB2: En plus des liens que vous donnez, j'ai utilisé les données suivantes de RTE et de la CRE:

http://www.cre.fr/documents/deliberations/proposition/cspe-et-contribution-unitaire-2012/annexe-1-charges-previsionnelles-au-titre-de-l-annee-2012-cp-12
http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/vie_systeme/annuelles/Statistiques_energie_electrique/statistiques_annuelles_2010.pdf

iris 06/01/2012 19:10

@JG2433 : souvent, quand ON ( les pouvoirs publics, les groupes de pression, les militants de tout poil etc...) veut instiller des idées, des modes, des changements de comportement, on commence par
embobiner des volontaires, des consentants, des influençables/manipulables...Ensuite ON compte sur la contagion, l'imitation, le snobisme même, pour élargir l'adhésion. Et quand les esprits sont
mûrs, ON passe aux lois. Puis quelques temps après "tout le monde il râle - misérablement".
L'émission " une semaine sans électricité" pue la fameuse décroissance ; et, je peux vous dire que certaines personnes mettent en pratique, par exemple, le genre de vie "unwashed", et autres
géniales trouvailles .

Laurent Berthod 06/01/2012 18:46

Mon cher Bob,

Contrairement à ce que disent vos interlocuteurs, ce n'est pas EDF qui fixe le prix d'achat de l’électricité d'origine photovoltaïque, mais l’État.

Les prix étaient fixés à un niveau très incitatif (le Grenelle de l’Environnement à joué un rôle important en la matière, mais je n'ai pas réussi à savoir précisément lequel). En octobre 2010 face
à l'envolée des dépenses, l’État à commencé à baisser le prix de rachat. Puis le 2 décembre 2010 il a suspendu l'obligation de rachat par EDF de certaines installations (cette suspension ne
concerne pas les petites installations, ce qui explique que vous puissiez recevoir, encore aujourd'hui, des coups de téléphone de prospecteurs cherchant à vous fourguer une installation
photovoltaïque). Mais les projets d'équipements agréés avant cette suspension ont fait l’objet de réalisations ultérieures, ce qui a pesé sur l'évolution de la compensation évaluée pour 2011 et
2012.

Laurent Berthod 06/01/2012 19:05



Ah, oui, j'ai oublié. il va de soit que si EDF a besoin d'une compensation pour l'achat d'électricité d'origine photovoltaïque, c'est qu'il ne fait pas de bénéfice sur les producteurs, ni petits,
ni gros. C'est plutôt les producteurs qui se font du beurre sur le dos des consommateurs appelés à payer la taxe-contribution au service public.



Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche