Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 19:05



En décembre 2007 l’UFC-Que choisir de Caen interroge l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Affsa) sur les risques d’utilisation de poêles et de casseroles comportant un revêtement antiadhésif (disons pour simplifier, nom commercial : teflon, nom scientifique : PFOA).


En se préoccupant de cette question, L’UFC-Que choisir fait très normalement son travail de défense des consommateurs.

 

L’Afssa rend son avis en mars 2009. Cet avis est fondé sur les études disponibles portant sur les effets des substances en cause sur le développement, la reproduction, le cancer et les mutations génétiques, chez les rongeurs et les singes. Il prend également en compte des études épidémiologiques et les analyses faites par les instances compétentes de différents pays, de l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) et de l’OCDE. De plus l’Afssa évalue les risques sur la base d’une exposition des consommateurs résultant de la consommation quotidienne par personne d’un kilogramme d’aliments cuits au contact de ces matériaux.

 


L’Afssa publie ses conclusions dans le numéro de juillet 2009 de sa revue à - PROPOS destinée au grand public. L’exposition du consommateur liée à la migration des molécules concernées à partir des matériaux en cause reste largement inferieure à la dose journalière tolérable.

 


L’avis intégral est lui même mis en ligne sur le site de l’AFSSA le mardi 29 septembre 2009. La conclusion en est très claire :
le risque pour la santé des consommateurs relatif à la présence résiduelle de PFOA dans les revêtements anti-adhésifs des ustensiles de cuisson des aliments est considéré comme négligeable.

 




Ni dans l’article de sa revue, ni dans l’avis lui-même, l’Afssa ne passe sous silence les effets nocifs que peuvent avoir ces molécules, effets qui ne se manifestent pas aux doses extrêmement faibles (600 fois moins que la dose journalière tolérable) auxquelles sont exposés les consommateurs utilisant, même de façon intensive, ces ustensiles de cuisine.








En mars 2009 une organisation militante à prétention scientifique a vu le jour, le Réseau Environnement Santé, dont les principaux membres fondateurs sont WWF France, Fondation Sciences Citoyennes, MDRGF, Fac Verte, Objectif Bio et Nord Écologie Conseil et dont un des animateurs et porte-parole est
Monsieur Cicolella.
 

Le 30 septembre 2009 cette organisation pond un communiqué de presse alarmiste contestant les conclusions de l’AFSSA. Le réseau demande que l'expertise de l'Afssa soit revue et que ces substances soient « retirées dans tout ce qui est en contact avec les aliments ». Le « dossier » de l’association repose pour l’essentiel sur des études dont la présentation qui est faite est incomplète et, en particulier ne précise pas de façon claire si elles concernent des expositions liées à la vie domestique ou à la vie professionnelle. Le dossier argue en outre que les ustensiles de cuisine ne sont pas les seuls sources d’exposition, il faut aussi compter avec l’eau, certains textiles, des cartons alimentaires, certaines moquettes, les poussières domestiques… Il appelle l’attention sur une étude danoise montrant une diminution de la fertilité du sperme chez les hommes les plus imprégnés de PFOA. Dans quelle mesure l’utilisation d’ustensiles de cuisines antiadhésifs a contribué à cette imprégnation, on oublie bien évidemment de le préciser !
 



Monsieur Cicolella, lanceur d’alerte professionnel, suggère de revenir aux poêles en matériaux classiques, comme la fonte, l'acier ou l'inox.




Le 30 septembre une dépêche de l’AFP reprenant l’alarme de Réseau environnement santé met le feu aux poudres.


Le même jour, Libération.fr se fait l’écho de cette dépêche. Sur le forum, les intervenants se montrent plutôt dubitatifs et goguenards !



Le lendemain, 1er octobre, le Nouvel-obs.com met en ligne un article dont le titre est : L’Afssa épingle les poêles antiadhésives. Exactement le contraire de la vérité. De quoi inquiéter les honnêtes citoyens qui, comme moi, accordent à juste titre leur confiance à l’Afssa.





Le 1er octobre tou jours, Le Monde publie un résumé, d’ailleurs fort bien fait, de la dépêche de l’AFP. Le Monde a le culot de coiffer l’article de Pascale Santi du surtitre : Enquête ! alors qu’il ne s’agit que du résumé d’une dépêche d’agence.


Dans la pièce de Jules Romains, le docteur Knock engrange de fort confortables revenus en faisant croire à ses clients qu’ils sont des malades chroniques. Il a différentes maximes : « 
Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. ».  « La santé est un état précaire qui ne laisse présager rien de bon. » « Pour ma part, je ne connais que des gens plus ou moins atteints de maladies plus ou moins nombreuses à évolution plus ou moins rapide ».

Autant de formules que Réseau Environnement Santé pourrait reprendre à son compte et transformer en slogans alarmistes : « Les produits inoffensifs sont des produits qu’on ignore être nuisibles. » « L’innocuité d’un produit est une qualification précaire qui ne laisse rien présager de bon. » et « Pour notre part nous ne connaissons que des produits présentant plus ou moins d’effets nocifs, plus ou moins nombreux, à plus ou moins brève échéance. »


Réseau Environnement Santé
est le docteur Knock d’aujourd’hui.

Merci à lui d’être plus utile à la notoriété de ses animateurs-militants qu’à l’information éclairée des citoyens et des consommateurs que nous sommes. Merci aussi à la presse de diffuser des informations si peu sérieuses sans  conduire de véritable enquête ni même y jeter un simple regard critique.


Sources 

à-PROPOS, juillet 2009 / numéro 25

Avis de l'Afssa du 13 mars 2009

Communiqué et dossier de presse de RES

L'article de Libération, Alerte aux poêles à frire

L'article de Nouvel Obs.com, L'Afssa épingle les poêles antiadhésives

« L’enquête » du Monde, Faut-il interdire l’usage du PFOA ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel 07/01/2010 15:20


Bonjour,
si je comprends bien, vous surnommez de Dr. Knock quelqu'un qui préfère appliquer le principe de précaution...?
Donc il vaut mieux ne pas prendre en compte des risques EVENTUELS et attendre qu'un problème se pose...?
Deux ou trois exemples dont vous ne semblez absolument pas tenir compte (et que vous considérerez peut-être comme n'ayant pas existé):
- la thalidomide: médicament dont certains ont dénoncé le risque et qui s'est traduit par de multiples naissances anormales..
- l'amiante: dont la France a été un des derniers pays à reconnaître la nocivité
- le DDT: commercialisé dans les années 50 et dont la nocivité avait été dénoncée.
Le fabricant était apparu à la télé en en faisant la publicité, et en en vantant la qualité en en mangeant. Bien plus tard, on a su que ce dirigeant n'avait pas avalé du DDT à la petite cuillère,
mais du sucre en poudre...!
et si on se rappelait Bhopal, Seveso, ainsi que tous les médicaments dénoncés à l'étranger et utilisés en France pendant plusieurs années et qui finissent par être également interdits chez
nous...
Mais il est évident que critiquer ceux qui prônent le principe de précaution, ce qui ne risque pas d'avoir des suites néfastes sur la santé, est facile du moment que votre responsabilité sur vos
propos ne sera jamais engagée...
Supposons simplement que ce que dit ce 'Dr. Knock' s'avère un jour prouvé et que ce qu'il préconise soit appliqué, qu'entre-temps ces produits et éléments chimiques auront provoqué (peut-être) un
problème de santé publique, vous sentirez vous concerné?
à propos: avez-vous des enfants?


Laurent Berthod 08/01/2010 09:26


Je reconnais bien là la façon de (dé)raisonner des écolos et des pauvres gens qu'ils induisent en erreur. Cela s'appelle l'amalgame.

L'affaire de la thalidomide a conduit à améliorer les procédures de test et d'autorisation de mise sur le marché des médicaments.

Le DDT est un des insecticides les moins nocifs qui soient à l'homme. Il a été interdit aux USA suite à une campagne de la criminelle contre l'humanité Rachel Carson, au prétexte qu'il aurait
fragilisé la coquille de l'oeuf de certaines espèces d'oiseaux. Il a ensuite été interdit dans presque tous les pays du monde suite aux pression exercées par les
États-Unis et diverses organisations assurant la prétendue gouvernance mondiale. Aujourd'hui le paludisme fait environ trois millions de morts par an dans le monde,
essentiellement des enfants. L'usage du DDT aurait permis d'en diminuer très fortement le nombre.Interdiction du DDT : plusieurs dizaines de millions de morts en vingt à trente ans.
Quel succès ! Peu de génocides ont tué autant de gens.

L'amiante : ce sont des scientifiques sérieux, pas des lanceurs de fausses alertes professionnels, qui ont été parmi les premiers à en signaler le danger. Ce n'est pas de leur faute si
les professionnels et les politiques ne les ont pas écoutés et ce n'est pas en faisant des gesticulations médiatiques sur des faux dangers qu'on les incitera à écouter mieux les scientifiques
sérieux.

Tous les exemples que vous donnez remontent à une époque où, en France, on n'avait pas institutionnalisé la séparation entre l'évaluation et la gestion des risques (une des réformes positives de
l'ère Jospin). Aujourd'hui, je fais plus confiance à l'AFSSA qu'aux organisations militantes qui n'agissent que pour l'audience médiatique de leurs gourous, pour les plus petites, ou le
salaire de leurs fonctionnaires, pour les plus grosses.

 


Leclercq 03/10/2009 05:04


Bravo pour ce rapprochement, ces transpositions des aphorismes du personnage Knock, mais, cette fois-ci, il n'y a pas de quoi rire, parce que les médias prennent au sérieux le nouveau Dr Knock. La
Peur et les interprétations paranoïaques qu'elle inspire à propos de tout sont...."marchandisées", tant elles font bien vendre une presse aux abois.
Comme il existe d'autres technologies pour fabriquer des ustensiles de cuisine inaltérables (inox) ou non adhésifs (céramiques), bien plus chers que les "téfalisés", le droit au progrès, à la
commodité, redeviendra un privilège. 


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche