Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 00:03

 

Joseph Schumpeter. Source Volkswirtschaftliches Institut,


Joseph Schumpeter (1883 - 1950) a publié Capitalisme, socialisme et démocratie en pleine guerre froide.


 

schumpeter
À cette époque où, contrairement à aujourd'hui, la compétition entre socialisme et capitalisme était loin d’être tranchée, il y analysait de façon approfondie les chances de chacun de l’emporter. Pour ce faire il dépassait largement le strict champ économique. Il faisait appel à ses connaissances étendues, pour ne pas dire érudites, de l’histoire de l’Union soviétique et de l’Europe dans l’entre-deux-guerres et à un vaste corpus relevant de la philosophie politique.




Joseph Schumpeter maniait l’ironie et le sarcasme avec maestria.



Marine-copie-1.jpgMélenchon2Montebourg3-copie-1Todd3




DSC05802 (1)C’est pourquoi je dédie aux tenants actuels du protectionnisme et autre démondialisation, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et, plus particulièrement encore – car il n’a aucun intérêt électoral dans cette affaire – Emmanuel Todd, cette brève citation tirée du susdit ouvrage de Schumpeter.



Comparant la rationalité économique de chacun des systèmes, capitaliste et socialiste, il écrit :

« Par exemple, dans une société socialiste  personne ne pourrait mettre en doute un seul instant que l’avantage tiré par une nation des échanges internationaux consiste dans les importations, les exportations représentant le sacrifice qui doit être consenti aux fins de se procurer les produits importés – tandis que, dans une société mercantile, cette conception de bon sens échappe, en règle générale, complètement à l’homme de la rue qui, en conséquence, accorde son appui empressé à des mesures protectionnistes qui tournent à son détriment. »




alcool
 Nico : Santé !
Angela : Prosit !

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 23:02



 

On peut lire sur mon blog la chose suivante :

Ghirlandaio La naissance de la Vierge - Copie« La toxine (Bt-toxin) produite par le maïs génétiquement modifié, censé s’éliminer dans le tube digestif humain, a été retrouvé dans le sang de 93% des 30 femmes enceintes étudié, dans 80% de leur enfant et dans 67% des 39 femmes non enceintes. Bt-toxin est un insecticide toxique qu’on retrouve aussi dans la viande d’animaux. (Étude de l’université de Sherbrooke 2011) ».

 


Si, si, je vous jure ! D’ailleurs c’est ici ! (Commentaire n°8)


Einstein (2)
J’avais déjà entendu vaguement cette sornette et ne m’y étais guère intéressé. Elle circulait sur Internet via des sites ou des forums écolos et, si elle s’était avérée vraie, elle aurait aussi fondamentalement remis en cause les lois de la biologie que les neutrinos superluminiques la physique d’Einstein !



avatar-blog-1095185975-tmpphpKXYeri
Mais, du moment que cette information figurait sur mon blog, j’ai cherché les bases solidement établies de sa réfutation.




Ce qu’il faut savoir avant de discuter de l’étude de l’Université de Sherbrooke au Canada.


 
Pyrale du maïs Le gène dit Bt (du nom de la bactérie Bacillus thuringiensis) inséré artificiellement dans le génome du maïs, code une protéine insecticide pour certains papillons, dont la pyrale du maïs. Le maïs OGM Bt secrète donc cette protéine, mortelle pour son ravageur. Les biochimistes, dans leur jargon professionnel, ont donné à cette protéine le nom de Cry1Ab.



Rafaello Sanzio, La Donna Gravida 1505-06


C’est cette protéine Cry1Ab que l’on retrouverait dans le sang des femmes enceintes ou non, et des fœtus portés par les premières, du moins de celles qui ont fait l’objet de l’étude de l’équipe de l’Université de Sherbrooke.







Alain de Weck

À propos de l’étude elle-même, j’ai trouvé un article rédigé par Alain de Weck, ‒ Professeur émérite d’immunologie ; Institut d’immunologie (Université de Berne, Suisse) et Département d’Allergologie (Université de Navarre, Espagne) – qui émet de vives critiques sur ses résultats. 

 

 



J’en ai rédigé le résumé qui suit de façon à ce qu’il soit, je l’espère, facilement compréhensible par la très grande majorité de mes lecteurs. Ceux d’entre eux qui ont une formation en biologie pourront se référer à l’article original pour dire si je l’ai trahi.



mais-epi---Copie.jpg
Les auteurs de l’étude canadienne présument que cette protéine apparaît dans le sang suite à l’ingestion alimentaire de maïs OGM, qui en est la principale source au Canada.




Sang globules rouges
La très grande majorité des protéines ne franchissent pas telles quelles la barrière intestinale. Elle ne sont absorbées dans le sang qu'après avoir été dégradées en leurs constituants de base, les acides aminés, ou en des groupements d’un ou deux acides aminés. Il n’y a que de très rares exceptions et ces exceptions ont été très bien étudiées ces dernières années, car elles forment la majorité de ce qu’on appelle les allergènes alimentaires.



 

  

digestion - CopieLa capacité d’absorption sous leur forme entière est restreinte aux rares protéines qui ne sont pas susceptibles d’être digérées lors de leur passage dans l’estomac ou l’intestin. En fait, les tests de digestibilité sont devenus un critère permettant d’évaluer la capacité d’une protéine d’être absorbée sous forme intacte et le risque allergénique en découlant.



Du fait des études qui visent à identifier les allergènes alimentaires, il existe de nombreux travaux qui démontrent que la protéine OGM CryAb1, lorsqu’elle est ingérée par voie orale, n’est pas absorbée dans le sang, même en quantités infimes.



dosage2
Le test biochimique utilisé pour la détection de protéine Cry1Ab dans l’étude canadienne en question ici, n’est pas adapté à sa détection dans le sérum sanguin. Il est d’ailleurs anormal que les concentrations trouvées soient inférieures à la limite de détection du test donnée par le fabricant.




Il est donc extrêmement probable que les résultats rapportés dans l’étude résultent d’un artefact (erreur liée aux conditions de l'observation). D'ailleurs le sous-titre de l'article d'Alain de Weck est très sévère : Un travail bâclé et un scénario catastrophe probablement inexistant.


-------------------------------------

  

OGM ds le sang
Ainsi courent les rumeurs sur Internet, car si vous faites des recherches sur Google vous trouverez reproduit à l’infini la dépêche d’agence (ou le communiqué de l’Université de Sherbrooke ? Les internautes sourcent rarement leurs prétendues informations) qui a rendu compte de l’étude, tandis que vous trouverez assez peu de références à l’article du professeur Alain de Weck.





Les militants s’emparent de la première sottise venue et ils sont malheureusement beaucoup plus nombreux à s’exprimer que les personnes raisonnables.



Joseph Schumpeter

En outre, comme nous l’a enseigné le grand esprit qu'est Joseph Schumpeter : « Tout appel à la réflexion nous irrite et nous avons horreur des arguments non familiers qui ne cadrent pas avec ce que nous croyons ou avec ce que nous voudrions croire. »




 

 

 

Les autres boniments anti-OGM sur le blog :

Chronique des boniments anti-OGM - L'affaire Percy Schmeiser

Chronique des boniments anti-OGM ‒ OGM, brevets, multinationales et agriculteurs



Université de sherbrooke

Centre hospitalier universitaire de l'université de Sherbrooke
(Photo de Michel Gagnon)

 

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 21:03

 

Ivan Illich (1926-2002) est un des pères fondateurs de l’écologie politique.



ISF2

 
Un de ses concepts fondamentaux est le prétendu « seuil contre-productif ». Au-delà d’un certain seuil de généralisation, un progrès, une technologie, deviennent contre-productifs. Un peu comme « trop d’impôt tue l’impôt », trop de progrès tuerait le progrès.

  

 

 

Périqphérique, embouteillageC'est ainsi que trop d’enseignement tuerait l’enseignement (l’enseignement de masse abêtit), trop de médecine tuerait la médecine (la médecine rend malade plus qu’elle ne guérit), trop de vitesse tue la vitesse, la généralisation de l’automobile crée les embouteillages et celle des moyens de transport rapides fait perdre plus de temps que la marche à pied.

 

  

Bruegel Danse paysanne

 

Illich développe une image idyllique du passé, l’opposant à la modernité qui tuerait toute convivialité.
 



 

 

Alexander Fleming reçoit le prix Nobel

Sa thèse sur l’effet contre-productif de la médecine sur la santé apparaît dès le premier coup d’œil comme une contrevérité évidente : l’allongement de l’espérance de vie des temps modernes dans les pays développés résulte, ce que personne ne peut raisonnablement contester, de l’amélioration de l’alimentation, des progrès de l’hygiène, privée et publique, et des avancées de la médecine. J’en suis un exemple vivant. Sans les antibiotiques j’aurais perdu la vie dès mon plus jeune âge. Je serais un petit ange au ciel et je ne vous emmerderais pas avec mes marottes !

 

 

Mais d’autres exemples peuvent sembler correspondre à une certaine réalité.
 

Je m’attaquerai ici à l’un de ceux parmi les plus subtils qu’il ait développé mais qui n’est, en vérité, qu’un sophisme soigneusement camouflé sous des airs de vraisemblance.



Sans-titre---1.jpgIvan Illich a inventé le concept de vitesse généralisée. Selon ce concept, dans le temps mis pour parcourir une distance donnée en voiture, il convient d'inclure le temps de travail nécessaire à gagner de quoi acheter et entretenir la voiture.  Ce n’est pas totalement dénué de sens.

 

 

Californie 1976Selon les calculs d’Ivan Illich un Américain moyen consacre, au début des années soixante-dix, environ mille six cents heures par an à sa voiture, que ce soit en temps de déplacement ou en temps de travail pour la payer. Il parcourt dix mille kilomètres par an. Cela représente donc une vitesse moyenne d’environ 6 km/h.



bagnole--2-.jpgDes décroissants « bien de chez nous » ont actualisé et adapté le calcul à la France d’aujourd’hui. En incluant la construction et l’entretien des routes, avec en moyenne 14 000 km parcourus par an, à la vitesse de déplacement moyenne de 50 km/h la vitesse intégrale est de 16,8 km/h. À la vitesse de 100 km/h elle est de 25,3 km/h.



 

Grignan, le château

 

Le voyage que Madame de Sévigné entreprit trois fois dans sa vie pour rendre visite à sa fille au château de Grignan, durait, depuis Paris, entre douze et quinze jours. Encore bénéficiait-elle de la possibilité, à l'aller, de charger son carrosse sur un coche d’eau de Lyon à Montélimar, ce qui était plus rapide que la route.

 

 

 

Paris, l'hôtel de Sévigné

 

Je ne sais quelle était la distance parcourue pour faire ce voyage. Aujourd’hui, de Paris à Grignan, il est, par l’autoroute,  de 640 km.
 

 

 

 

 

Madame de Sévigné

 

Considérant que Madame de Sévigné était livrée à tous les inconvénients et inconforts du voyage tout le temps qu'il durait, jour et nuit, sa vitesse de déplacement moyenne était donc de 640/12/24 = 2,22 km/h. Encore cette vitesse n’est elle pas la vitesse intégrale, qui devrait intégrer le prix de son carrosse, les gages de son cocher et des domestiques avec qui elle voyageait, le coût de son équipage et le prix des auberges dans lesquelles elle descendait.



 

 

 

la maison (4)

Notre vitesse intégrale est donc aujourd’hui environ dix fois supérieure à ce qu’elle était du temps de Madame de Sévigné. D’ailleurs, depuis quatre ans que mon épouse et moi avons une maison à huit kilomètres de Grignan, nos enfants sont venus nous voir, de Paris, bien plus souvent que les trois fois que Madame de Sévigné a rendu visite à sa fille en vingt-sept ans.

 

 

Mais Ivan Illich et les décroissants n’en sont pas à une omission près pour nous faire avaler leurs calembredaines sur les dégâts du progrès.
 

 

 bruckner 

 

NB. L’idée de cet article m’est venue en lisant le dernier ouvrage de Pascal Bruckner, Le fanatisme de l’Apocalypse, aux éditions Grasset, dont je ne saurais trop recommander la lecture.
 

  

 

 

 

Pour en savoir plus :

La vitesse intégrale ou l'automobile immobile

L'automobile vue par les décroissants

Les voyages du temps de Madame de Sévigné


 

Grignan,la collégiale, la pierre tombale de Madame de Sév

 

 

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 22:00

 

Ceux de mes lecteurs qui auraient oublié la différence entre mutagénèse et transgénèse seraient bien excusables compte-tenu du temps écoulé depuis mon précédent article.

  

Petit rappel donc. La mutagénèse et la transgénèse sont deux techniques bien différentes utilisées par les semenciers pour l’amélioration des plantes.

  

blé (12)

 

La première est utilisée commercialement depuis plusieurs dizaines d’années et consiste à provoquer des mutations aléatoires par des radiations ionisantes ou des expositions à des substances chimiques mutagènes.

 

 

 

Maïs (5)

  

La seconde est utilisée commercialement depuis une quinzaine d’années et consiste à introduire un gène d’intérêt dans une plante d’une autre espèce que celle dans lequel ce gène existe à l’état naturel. Ce sont les produits issus de cette technique que l’on appelle, couramment et réglementairement, OGM.

 

 

 

tournesols

Le vendredi 29 juillet 2011 des faucheurs volontaires ont appelé à un fauchage symbolique de parcelles plantées de tournesols issus de la mutagénèse, résistant à un herbicide utilisé contre l'ambroisie, à Feyzin, dans le département du Rhône. Une centaine de mètres carrés seulement ont été détruits ce jour là.

 

 Dans la nuit du 27 au 28 août, ce sont cinq mille deux cents m2 de tournesol qui ont été détruits à Saint-Martin d’Août, dans la Drôme, pour un préjudice évalué à 800 €.

  

logo pLe 27 août une centaine de faucheurs volontaires s'est rendue sur le site de la station Pioneer génétique à Montech (Tarn-et-Garonne).

 

Hormis des déclarations à la presse contre le tournesol de Pioneer obtenu par mutagénèse, aucune action n’a pu avoir lieu, un cordon de gendarmes ayant été mis en place autour du site, avant l’arrivée des manifestants, pour en assurer la protection.

 

 

DLJean-Luc Juthier, militant anti-OGM ayant participé au fauchage de Feyzin, déclarait alors au Dauphiné Libéré :

 

« Le grand public a connaissance du moratoire en matière d’OGM. Cependant, ce moratoire ne porte que sur le maïs Monsanto 810 alors que toute une nouvelle génération d’OGM a fait son apparition sur le marché et envahit désormais les champs. » 

maïs épis

 

Deux mensonges en un : les semences obtenues par mutagénèse ne sont pas une nouvelle génération d’OGM. Ce ne sont pas des OGM et cela fait plus de cinquante ans qu’elles sont sur le marché.

 

 

 

2 microscope, circa 1745-65

Et encore : 

« Il s’agit pourtant d’OGM car issus de mutagénèses. Concrètement, ces semences sont obtenues par manipulation génétique. Ainsi, les OGM deviennent légaux, sans évaluation, ni traçabilité, ni étiquetage pour l’agriculteur ou le consommateur ».

Mensonges : ils ne sont pas obtenus par transgénèse, ce ne sont donc pas des OGM et c’est parce qu’ils ne sont pas obtenus par la même technique que les OGM qu’ils ne sont pas soumis à la même réglementation.

 

   

chevre---Copie--2-.JPGEt puis :

« Les conséquences sont multiples. Un seul exemple : la rigotte de Condrieu. Le cahier des charges de ce fromage AOC exclut tout OGM. Or, le tournesol sous forme de tourteau est donné aux chèvres afin de favoriser la lactation. La plupart des producteurs de rigotte achètent du tournesol (...). Au final, on peut retrouver du tournesol OGM dans des rigottes sans le savoir étant donné que ces OGM échappent à toute traçabilité ! »

 

Mensonge : si le cahier des charges d’un fromage d’appellation d’origine prévoit d’exclure de l’alimentation des animaux les OGM, il ne peut s’agir que de ce qui relève réglementairement des OGM, donc exclusivement des plantes transgéniques. Les tourteaux de tournesol issu de mutagénèse ne sont pas visés par cette exclusion.

  

 

Logo DMLe journaliste de La Dépêche rapporte ce qu’il a entendu de la bouche d’un manifestant anonyme lors de la manifestation de Montech :

 

ambroisie - Copie (2)« C'est une vraie saloperie ce truc-là, il est très toxique quoiqu'en dise Pioneer et assez dangereux pour la santé des humains. »

Mensonge : ce tournesol obtenu par mutagénèse est au contraire très bénéfique à la santé humaine. Il est résistant à un herbicide utilisé contre l’ambroisie, plante nuisible, très allergénique, qui envahit petit à petit le territoire français à partir de la région Rhône-Alpes où elle constitue, de par le nombre d’allergies qu’elle provoque, un véritable problème de santé publique.

 

 

 

Ucello, St georges et le Dragon, Jacquemart AndréLes faucheurs volontaires  se sont donné pour mission de sauver le monde du dragon des OGM. Il n’y a plus d’OGM cultivés en France. Ils sont donc au chômage et s’inventent de nouveaux dragons, car il est bien connu qu’une fois drogué à une idéologie, il est très difficile de s’en désintoxiquer.

 

Pour ma part j’ai signé la pétition qu’on trouvera en cliquant ici.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 00:59

 

 

Darwin (3)

 

  

Charles Darwin a émis l’hypothèse que l’évolution des espèces résulte de mutations – autrement dit, comme on l'a compris plus tard, de modifications de gènes ou d’arrangements de gènes – intervenues de façon aléatoire et sélectionnées ultérieurement parce qu’elles rendent les individus qui les portent plus aptes à assurer leur descendance.

 



 

 

 

Darwin (6)

 

Cette théorie a été largement, bien qu’incomplètement, validée par les développements ultérieurs de la science. Qu’il y ait des mutations est une certitude. Les mécanismes selon lesquels elles sont sélectionnées dans la nature font encore l’objet de controverses.

  



 

Lion

 

Toutes les espèces, sauvages ou domestiques, toutes les variétés végétales et toutes les races animales, aujourd’hui présentes sur terre, sont donc issues, d’une façon ou d’une autre, de mutations.

 

 

Dans la nature, une mutation peut provenir soit d’un accident purement aléatoire de réplication des gènes, soit des effets d’un rayonnement ionisant ou d’un produit chimique, qu’on dit alors mutagène.



araire en bois

 

La sélection, non plus naturelle, mais exercée par l’homme, visant à l’amélioration des végétaux et des races animales, est aussi vieille que l’agriculture et que l’élevage. Elle remonte donc à environ une dizaine de milliers d’années.

 

 

 

Pour simplifier, les techniques de la sélection reposent sur quelques principes simples.



blé

La sélection massale

Dans une récolte, on réserve pour le semis suivant les grains qui présentent les caractéristiques recherchées – grains plus gros, plus riches, plus secs, etc. – ou issus de plantes dont les caractéristiques sont recherchées – paille plus courte donc plus résistante à la verse, fruit plus sucré, plus gros, plus coloré, etc.

 

 



petits pois

  

Le croisement et l’hybridation visent à obtenir un produit mariant les qualités de deux parents, par exemple, rendement et résistance aux maladies, etc.

  



 

Ces deux techniques sélectionnent, sans bien savoir, les caractéristiques issues de mutations naturelles, intervenues au hasard et au fil des générations précédentes.



tournesolC’est pourquoi, en production végétale, les sélectionneurs ont entrepris, il y a une cinquantaine d’années déjà, de provoquer des mutations par radiations ionisantes ou par des substances chimiques mutagènes. Il s’agit d’accélérer le processus de mutation au hasard, puis de sélectionner, dans la mesure où on en a obtenu, les produits présentant les caractéristiques recherchées.



C’est la technique qu’on appelle mutagénèse.

  

 

légumes (8)

 

Aujourd’hui, on peut dire qu’il n’existe presque aucune semence, en agriculture conventionnelle ou en agriculture biologique, qui ne soit issue de la mutagénèse pratiquée sur une génération plus ou moins ancienne.

 

 

  

 

Astérix2

 

Il y a une autre technique d’amélioration des plantes, plus récente, couramment employée dans le monde entier, sauf au pays d’Astérix et dans un ou deux autres pays aussi réactionnaires : la transgénèse.

 

 

 

 De quoi s’agit-il ?

 

2 microscope, circa 1745-65

 

 

C’est une technique qui, dans ma jeunesse étudiante, il y a des lustres, était utilisée dans les laboratoires à des fins de recherche comme, par exemple, l’étude des phénomènes d’antibiorésistance. Aujourd’hui, depuis une quinzaine d’année seulement, elle est utilisée commercialement pour l’amélioration des végétaux.

 

 

 

 

Cette technique consiste à injecter, par des techniques de laboratoire assez sophistiquées, dans le génome d’une espèce, un gène d’une autre espèce, gène codant une caractéristique recherchée.

 

Pyrale du maïs

Par exemple, on injecte à des maïs le gène d’une bactérie dénommée Bacillus thuringiensis, qui code une protéine mortelle pour certains papillons. Les maïs ainsi modifiés sécrètent cette protéine et deviennent résistants à un de leurs principaux ravageurs, la chenille d’un papillon qui s’appelle la pyrale. C’est ainsi qu’on parle de maïs Bt (Bt pour Bacillus thuringiensis, c’est plus court !)

 



Pourquoi, dans la pratique, n’utilise-t-on la transgénèse que pour l’introduction d’un gène d’une espèce différente ? Parce qu’introduire dans une variété un gène d’une autre variété de la même espèce par les techniques classiques de croisement ou d’hybridation est moins coûteux.



 

Petit Larousse 2012

 

Dans la vie courante et dans les textes réglementaires, on réserve le mot OGM (organismes génétiquement modifiés), ou encore plantes GM, aux produits issus de la seule transgénèse. Pourquoi ? Parce qu’en science on essaye de donner un nom distinct à des processus ou à des techniques différentes et que cette distinction a été reprise par les juristes, qui s’essayent eux aussi à parler clairement, et que cela est passé dans le langage commun.

 

 

 

Bon, tout cela peut vous paraitre un peu compliqué.

 

Mais si vous avez compris que :

 

bonimenteurmutagénèse et transgénèse sont des techniques bien différentes, que la première est utilisée commercialement depuis cinquante ans, que beaucoup des produits d'origine végétale que vous mangez en sont issus, que la seconde n'est sur le marché que depuis quinze ans et qu'elle a été diabolisée par les écologistes, qu’entre gens de bonne foi le mot OGM désigne uniquement des produits issus de cette dernière,

  

alors vous comprendrez facilement mon prochain article !

 

 

C'est tout pour aujourd'hui !

Suite au prochain numéro.

 



 

 

Partager cet article

Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 23:20

 

loup--5-.jpg

 

Depuis février 2010 je n’ai plus donné de nouvelles du loup.

 



DLMais j’ai archivé soigneusement les articles que j’ai lus dans la presse régionale, du moins celle que je consulte régulièrement et qui couvre, en gros, l’est de la France.



Dans la page qu’on peut consulter en cliquant ici, j’ai récapitulé les brefs résumés que j’ai pu faire des articles que j’ai retenus.

 

tir (2)

 

Je n’ai pas retenu les articles où il est question des tirs autorisés, avec leur cortège de contestations devant les tribunaux, de jugements qui ne se ressemblent pas toujours, de tirs qui ne sont pas effectués, de tirs qui, effectués, ont ou non un résultat, toutes choses qui rendent difficile l’analyse de ces affaires. Je m’y mettrai peut-être un jour, mais rien n’est moins certain, car je pense que l’expansion de la population lupine rendra bientôt inéluctable un changement de politique du loup par les pouvoirs publics.

 

 

 

Les principales conclusions que je tire des articles que j’ai dépouillés

  

Peripherique--3-.jpg

 

Le loup n’est plus seulement aux portes des villes, il est maintenant en banlieue, sur les tronçons urbains des autoroutes. Cf. le loup écrasé à Echirolles.

  

 

 

jura (5)


Non seulement les loups sont descendus des alpages de haute montagne vers la moyenne montagne, mais ils continuent leur descente vers des zones de toujours plus basse altitude et de moins en moins montagneuses.

  

 



Ferme--2-.jpg

 

Le loup n’hésite plus à se livrer à des attaques de bétail ou de gibier à la porte des bergeries et des habitations, voire au cœur des villages, comme à Entremont en Haute-Savoie ou au quartier du Fontenil, aux portes de Briançon.



 

 

Le-plateau-de-Levier--4-.jpg

Le loup était déjà sorti du massif des Alpes puisqu’il s’était installé dans les Pyrénées et dans le Massif-central. Le loup est en train de s’installer dans le Jura et le Doubs, dans les Vosges, dans le Var et peut-être bientôt dans les Bouches-du-Rhône.

  


Le loup s’est habitué aux moyens de défense des troupeaux (chiens patous, clôtures électrifiées…) qu’il a appris à contourner.



loup (3)


Comme tous les éthologues et biologistes sérieux et contrairement aux belles légendes dorées auxquelles voudraient faire croire les écologistes, le loup est un animal opportuniste et ubiquiste.

 

  

loup chasse (6)

 

Si une politique de « containment », autrement dit une politique déterminée de régulation globale n’est pas adoptée, il recolonisera l’ensemble du territoire français.

 

  

 

loup attaque (2)

 

C’est pourquoi les mesures isolées d’autorisation de tir par tel ou tel préfet, pour satisfaire les éleveurs et les bergers d’une zone particulièrement attaquée, ne suffiront bientôt plus.

 

 

 


chasse--2-.jpg
Je parie sur un changement de politique d’ici à pas très longtemps. Mais comme beaucoup de mesures « impopulaires », il sera plus ou moins camouflé par une rhétorique savamment mise au point. (Vous avez remarqué ? En ce moment on essaye, majorité et opposition confondues, de nous faire passer des augmentations d’impôts pour des économies sur le budget de l’État.)

  

 

 

NB  Dans les articles de presse que j’ai résumés on trouvera des effectifs de troupeaux relativement importants, ce que les écologistes critiquent et attribuent à l’agriculture intensive à la française.



Mouton St Etienne en Dévoluy - CopieIl convient de préciser que les troupeaux ovins français en alpage sont des animaux à viande, et non des brebis laitières, contrairement aux élevages italiens des Apennins, et qu’ils sont souvent le résultat du regroupement de troupeaux de plusieurs éleveurs qui se partagent la location d’estives et le salaire de bergers.

 

L’élevage pour la viande nécessite toujours, pour en tirer un revenu équivalent, des effectifs plus élevés que l’élevage laitier et l’élevage à viande est plus extensif que l’élevage laitier. Enfin il faut noter que des brebis laitières doivent être traites matin et soir, ce qui, ajouté à des effectifs moindres, facilite grandement leur mise en bergerie la nuit. Ne sous-estimons pas non plus la régulation clandestine exercée par les éleveurs italiens qui braconnent les loups.



Pour en savoir plus :

 

la bête du Gévaudan (2)  

Jean-Marc-Moriceau, La bête du Gévaudan,  Ed. Larousse, coll. L'histoire comme un roman (se lit comme un thriller).

 

 

 

 

 

 

 

l homme et le loup (2)

Jean-Marc Moriceau, L'homme contre le loup Une guerre de deux mille ans, Ed. Fayard (un ouvrage très complet sur l'histoire du loup en France du Moyen-âge à nos jours)

 

 

 

 

Lire aussi :

Des nouvelles du loup (février 2010 - juillet 2011)  

Dans la Drôme, le loup est aux portes des villes

Le berger et le loup, le promeneur et le patou

 

 

Partager cet article

Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 23:59

 

 

corrida (6)

 

  

Bientôt la corrida sera interdite en France.

 

 

 

 

 

morts (2)

 

 

Bientôt l'euthanasie sera autorisée en France.

 

 

 

 

Nietzsche avait appelé au renversement de la table des valeurs

Il a gagné

  

 monument aux morts (6)

 

 

corrida (2)

 

 

Partager cet article

Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 00:07

 

Sans titre - 1

 

L'Animal Liberation Front (ALF) a revendiqué la destruction d'un camion et de sa remorque, appartenant à une entreprise commercialisant du matériel de boucherie et du matériel à destination des abattoirs, dans la nuit du 24 au 25 mars 2011, à Ablis, en région parisienne.

  

 

 

Propdesos (2)

 Si je ne livre qu'aujourd'hui cette information à mes lecteurs, c'est qu'elle n'a été publiée que sur des sites militants et sur un site professionnel, tous si peu connus qu'on peut les qualifier de confidentiels ! 

 

 

Le communiqué de l'ALF se termine par cet appel :

Agissez maintenant et sauvez des vies. Sabotages, incendies ou libérations, nous nous devons de lutter par n’importe quel moyens pour tous les animaux qui souffrent à travers le monde.

Sans commentaire.

 

Lire aussi :

Le Front de Libération des Animaux (ALF), une dérive prévisible des droits de l’animal

 

 

Partager cet article

Repost0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 09:00

 

 

 

027-Van-der-Meulen--Louis-XIV-traversant-le-Pont-Neuf.jpg

 

Avant de quitter la région où se sont écoulées dix-huit annés de ma vie, parmi les pèlerinages d’adieu, celui au Musée des Beaux-arts de Grenoble me tenait particulièrement à cœur.

  

 

 

  

CanalettoDans ses collections, on peut admirer de nombreux joyaux qui jalonnent l’art du XVIe au XIXe siècle, du Pérugin à Fantin-Latour, en passant par Véronèse, Tintoret, Rubens, Jordaens,  La Tour, Ruysdael, Champaigne, Canaletto, Guardi, Ingres, Corot, Courbet, etc. Sans oublier un ensemble absolument sidérant de quatre Zurbaran.

  

 

 

Léger 

Les collections du XXe siècle sont particulièrement riches. Même les oeuvres des artistes, peu nombreux, qui me laissent d’habitude plutôt froid, m’ont ici ému. Je vous les laisse toutes découvrir.

 

 

 

 

 

063-Flandrin--La-Rue-Saint-Sulpice--1925.jpg 

 

Dès ma première visite à ce musée, mon âme d’enfant du VIe arrondissement de Paris, avait été particulièrement touchée par la vue de la rue Saint Sulpice, de Jules Flandrin, qui remonte à 1925.

 

 

  

 

 

 

 

Carpeaux 

 

Un petit département de sculpture présente le tiré à part d’un Carpeaux qui permet de voir cette œuvre avec des détails et sous des angles sans doute impossibles avec l’original. 

 

 

 

 

 

 

Bonne visite !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 22:49

 

 

225 Mue de cigale (3) - CopieL’État, ayant emprunté
Sans cesser,
Se trouva fort dépourvu
Quand ne se présenta plus
Aucun prêteur.
Ne trouvait plus preneur
Nul petit coupon de bon du trésor.
Il quémanda quelques pièces d’or
Au FMI son voisin par chance,
Le priant de lui prêter
De quoi acquitter
La prochaine échéance.
"Je vous paierai haut la main
Avant l'août, foi d’État souverain,
Principal et intérêt, si je puis."
DSC06610 (4)Le FMI
Est bon ménager,
C'est là sa plus grande qualité.
Que faisiez-vous au temps
De l’insouciance et de l’incurie ?
Dit-il à ce mendiant.
À tout venant, jour et nuit
Je dépensais, ne vous déplaise.
Vous dépensiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! économisez, maintenant !
Apprenez que tout emprunteur
Vit de la confiance des épargnants.
L’avance que je vous consens
Vaut bien cette leçon, je pense.

 

 

fourmi

 

 

Je dédie cette paraphrase du bon La Fontaine à la bécasse Clémentine Autain, pour sa chronique du 21 juillet de cette année, sur France Culture, et tout particulièrment pour ses "mécanismes économiques qui semblent non maîtrisés démocratiquement...". C'est comme les lois de la physique. Il est regrettable qu'elles ne soient pas maîtrisées démocratiquement. C'est pourquoi il faut mobiliser le peuple en lui redonnant de l'espoir, car le jour où il aura maîtrisé démocratiquement la loi de la gravitation, il pourra monter les escaliers sans effort !

 

 

Lire aussi :

Sous Tibère déjà, une crise des subprimes !

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche