Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 19:00

 


4 miette

Complaire à l’idéologie ambiante écolo-bobo-bio culpabilisatrice, qui s'est développée avec vigueur dans le terreau janséniste français, est une priorité de nos gouvernants. Comme s'il n'y en avait pas d'autres !







Le ministère de l’Agriculture a lancé récemment une campagne contre le gaspillage alimentaire.

 

 

1 pomme

Les producteurs de fruits et légumes s’offusquent, à juste titre, que l’État invite les consommateurs à manger des pommes et des tomates qu'il interdit dans le même temps de commercialiser.




 

 

2 tomate

Et dont les producteurs qui les mettraient en marché seraient victimes des pires sévices verbalisateurs.







Je partage cette réaction. J’y ajoute une réflexion plus générale et plus politique.



5 oeuf boeufAu vu de cette prescription de moraline, les pauvres, les précaires, les exclus, tous ceux qui ne peuvent se permettre de gâcher, constatent qu’avec le produit de leurs impôts − oui, oui, ils en payent, et ils le savent très bien, à chaque fois qu’ils achètent chez Aldi, ils payent de la TVA − le gouvernement finance une campagne qui recommande aux plus riches qu’eux de ne pas gâcher !



6 pomme de terre

Un encouragement au développement du populisme dans les couches populaires, en somme, et encore des voix supplémentaires en perspective pour la Marine nationale.

 

 

Dernière minute : il paraît que le ministère de l'Agriculture viendrait tout juste de retirer les visuels de cette campagne.


Pour en savoir plus

La campagne antigaspi sur le site du ministère de l'Agriculture

Un résumé de la réaction des professionnels des fruits et légumes

 Un développement de la réaction des professionnels


Lire aussi

Culpabilité postmoderne

 

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 00:00

 

Elizabet II Nasa 2

Hormis le maintien du prestige de la monarchie britannique, envers et contre toutes les avanies, dont elle a pourtant été elle-même souvent à l’origine, je ne sais pas ce que l’actuelle reine d’Angleterre a produit de bénéfique.






Di(2)


Par son souci des convenances d’un autre temps elle a conduit sa sœur au suicide par éthylisme, sa bru au suicide par conduite dangereuse autodestructrice.







Pachamama


N’ayant accordé que peu de manifestations d’affection à ses enfants, elle en a fait des grands dadais, le prince Charles en particulier, qui cherche à compenser le manque  d'expression d'amour maternel par une espèce d’hypostasie néo-animiste de la nature, la Pachamama de la mythologie du grand chef d'État bolivien, le caudillo Evo Morales.






Charles2
Il semble bien que ce prince ait donné une impulsion décisive au mythe, mille fois repris depuis lors sur Internet, du suicide des paysans indiens prétendument acculés à la ruine par la culture de coton OGM.





C’est du moins ce que l’on peut penser à la lecture d’un article du Daily Mail relayé en France par les Amis de la Terre publié le 3 novembre 2008, bien que la rumeur eût couru, à bas bruit semble-t-il, depuis au moins l’année 2007.




mmr
Cette rumeur court encore, sans interruption depuis lors, colportée par les sites environnementeurs. Exemple : article du 27 février 2012 de la grande affabulatrice devant l’Éternel !







coton

Les agriculteurs indiens se seraient endettés pour acheter des semences de coton OGM qui n’auraient pas donné les résultats attendus, et devant l’incapacité à rembourser leur dettes, se seraient suicidés en grand nombre.




Pourtant, dès 2009, une étude conduite avec rigueur mettait à mal cette fable.

Dans une interview
mise en ligne par l’Association française pour l’information scientifique (Afis) l’auteur de l’étude déclare notamment qu’en Inde :



David - La mort de Socrate

Beaucoup de cas de suicide se retrouvent dans des zones arides, qui souffrent de sécheresses répétées, et dans lesquelles il n’y a pas ou peu d’infrastructure d’irrigation. Dans ces cas, l’agriculteur peut tout perdre en une saison. Quant aux dépenses, le prix des graines des variétés hybrides (par exemple dans le cas du coton Bt) n’est qu’un facteur possible ; l’agriculteur paie aussi ses produits phytosanitaires, entre autres.



(...)

Le total des suicides d’agriculteurs n’a pas connu de changement majeur ces dernières années, alors que l’adoption du coton Bt a explosé.

 Et encore :

Coton (3)

Cette méta-analyse montre que le coton Bt a été en moyenne très efficace : en réduisant les dommages des ravageurs de manière beaucoup plus efficace qu’auparavant, le coton Bt a permis des gains de productivité importants (avec une baisse de l’usage des pesticides et augmentation des rendements). Au niveau de l’Inde entière, il est clair que le coton Bt a contribué au doublement des rendements de coton indien entre 2002 et 2007.

 

 

Pour en savoir plus sur les raisons qui poussent des paysans en Inde à se suicider, on se référera utilement à cette interview ou à l'étude (en anglais).

 

Pour en savoir plus

Lire l'étude en question (in english)

L'interview de l'auteur de l'étude, sur le site de l'Afis

L'article du Daily Mail, traduit en français par les Amis de la terre*

L'article du 27 février 2012


Lire aussi

Chronique des boniments anti-OGM


*L'article n'est plus disponible sur le site des Amis de la terre, mais je l'y ai lu.


 


Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans OGM
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 00:15

 

 


Dans un de mes récents billets
je parlais des expressions toutes faites de la propagande écologiste, qui ne sont que des formules magiques évitant d’avoir à argumenter rationnellement.


1984
Dans son roman « 1984 », l’État totalitaire imaginé par George Orwell invente un nouveau langage, la Novlangue. Un des personnages explique : « Ne voyez-vous pas que le véritable but de la Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? »

La Novlangue est destinée à rendre impossible la formulation de toute critique de l’État totalitaire ou même la simple expression d’idées hétérodoxes.






L’écologisme étant devenu l’idéologie hégémonique, plus encore que ne le fut, il n'y a pas si longtemps, le marxisme (L'Express et Le Monde, aujourd'hui militants de l'écologisme, n'étaient pas marxistes, Le Point et le Figaro ne pouvaient être suspectés de faiblesse à son égard), j’ai établi, sur le mode Ne dites pas… mais dites… une recension, non exhaustive, de la novlangue écologiste.



Rosa-Bonheur.jpg

Ne dites pas Le progrès, mais La crise écologique.






faucille marteau
Ne dites pas Mes fantasmes d’abondance illimitée pour tous, de l’ex-communiste que je fus, démentis par la réalité mais La raréfaction des ressources naturelles.



soleil (3)
Ne dites pas La fin du monde est pour dans quatre milliards d’années quand le soleil finira en géante rouge mais La fin du monde est pour demain si nous ne réformons pas fondamentalement notre mode de vie.



Murillo Jeune mendiant (1)

Ne dites pas Imposons la pénurie mais Il nous faut aller vers la frugalité heureuse.







Centrale nucléaire, Saint-Vulbas (3)

Ne dites pas Le génie humain a toujours trouvé des solutions mais L’épuisement des ressources naturelles est inéluctable.




Donzère, les éoliennes - Copie
Ne dites pas L’avenir est aux gaz de schiste mais La transition énergétique.






moissonneuse batteuse (9)
Ne dites pas L’agriculture moderne a fait disparaître la famine de la surface de la terre mais L’agriculture moderne affame les pauvres et pollue la planète.





morts (2)
Ne dites pas Nous vivons de plus en plus vieux, mais L’alimentation, l’air, l’eau sont de plus en plus pollués.




foule (2)

Ne dites pas La transition démographique mais La démographie galopante.




Discobole

Ne dites pas Immobilisme prolongé mais Développement durable.







Le Nain (3)

Ne dites pas La mondialisation enrichit les pauvres (des pays pauvres) mais La mondialisation appauvrit les pauvres (des pays riches).





Lysenko with Stalin

Ne dites pas Science prolétarienne (out), mais Science citoyenne (in).




TGV (12) - Copie
Ne dites pas Progrès du bien être, du confort de vie et de la longévité des humains grâce à la science mais Science sans conscience…



Nano (2)
Ne dites pas Nanotechnologies mais Science sans conscience…





maïs (5)
Ne dites pas OGM mais Science sans conscience…



Rabelais
Ne dites pas Monsanto mais Science sans conscience…




Bourdichon

Ne dites pas Monsanto mais Asservissement des paysans.







Agent Orange

Ne dites pas Monsanto mais Agent orange.





Raffaello Sanzio Les vertus cardinales 2

Ne dite pas Principe de prudence mais Principe de précaution.





La prudence

Ne dites pas Prudence mais Risque zéro.







DDT (3)

Ne dites pas Pesticides mais Perturbateurs endocriniens.





abeille butineuse Richerenches (5) - CopieNe dites pas La mortalité des abeilles est due à des maladies mal gérées par des apiculteurs incompétents mais La mortalité des abeilles c'est la faute au Régent, au Gaucho et au Cruiser.


 

algues-vertes-Saint-Michel-en-Greve--la-plage--10-.jpg
Ne dites pas Les phosphates des rejets domestiques et industriels sont probablement responsables des marées vertes mais Plus personne ne nie que les nitrates agricoles soient la cause des marées vertes.




Et, pour revenir à 1984, n’oublions pas le slogan de l’État orwellien :

La guerre, c'est la paix.

La liberté, c'est l'esclavage.

L'ignorance, c'est la force.

 

 

Lire aussi

Les sales gosses (pièce de théâtre en un acte et une scénette)


 

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 00:00




Capture4-2Dans mon avant-dernier billet j’indiquais que selon le 164ème scénario du Rapport spécial sur les énergies renouvelables et la maîtrise des changements climatiques du Giec « près de 80 % de l'approvisionnement énergétique mondial pourrait être couvert par les énergies renouvelables à l'horizon 2050 ».


 

 

058 Réauville, les éoliennes - Copie


Ce
  scénario prévoyait aussi que, dès 2030, les énergies renouvelables pourraient couvrir 43 % des besoins énergétiques de l’humanité.

 



logoLa publication la plus récente de l’Agence internationale pour l’énergie (AIE), intitulée World Energy Outllok 2011, qui est une référence mondiale, affirme que la part des énergies renouvelables s'élèvera en 2035 « au mieux à 18 % ou plus probablement à 14 % », dont 2 % environ fournis par l'énergie solaire ou éolienne et 12 % provenant de la biomasse ou de l'hydro-électricité.



planete-bleue.jpg
Personne ne peut croire un seul instant qu'en 2030 les énergies renouvelables pourraient répondre à 43 % des besoins du globe, soit trois fois plus que les prévisions de l’AIE pour 2035, dont la plus grande part serait, en outre, fournie par les énergies solaire et éolienne ! Les affirmations du Giec sont parfaitement irréalistes.




À la demande du Giec, les scénarios présentés dans le rapport ont pris l'an 2000, dont toutes les données étaient connues, comme année de départ des simulations.

 

CO2Or, le rapport a été publié en 2011, date à laquelle le volume des émissions de gaz carbonique pour l'an 2010 était parfaitement connu. Celui-ci s'est élevé à 30,5 milliards de tonnes. Ce volume est supérieur à ce qu'indiquent les 164 scénarios. Ceux-ci sont donc tous faux.

 

L’écart avec le 164ème scénario, qui table sur une émission de seulement 20 milliards de tonne de CO2 pour cette année là, est donc considérable (plus de 50 % d'écart !)

Paresse

 

Pourtant, le rapport précise que le chapitre dont ce scénario fait partie a été élaboré par quatorze auteurs et vérifié par deux relecteurs ! A quoi ont-ils donc passé leur temps ?




048 Donzère, les éoliennes

Par ailleurs le rapport passe sous silence le fait que les énergies éolienne et photovoltaïque ne fonctionnent qu'une petite partie du temps, aléatoirement. Comparé au temps  que fonctionnent d’autres moyens de production d’énergie, les éoliennes ne fonctionnent en moyenne que 25 % de celui-ci et les panneaux photovoltaïques, sous nos latitudes, 10 à 15 %.





gp - CopieOn comprend mieux l’origine de ce 164ème scénario lorsque l'on sait que la personne qui l’a élaboré est le Dr Sven Teske, notoirement connu pour être « coordinateur international de Greenpeace pour les questions climatiques ».


Non seulement Sven Teske est un membre éminent de Greenpeace, mais il est aussi un représentant patenté du lobby de l'industrie photovoltaïque, au nom de laquelle il défend le principe des subventions à cette source d’énergie, pour le moment éminemment non compétitive.

La façon de procéder que le Giec a adoptée pour le Rapport spécial sur les énergies renouvelables et la maîtrise des changements climatiques a aussi été mise en œuvre pour son troisième rapport, de 2001, sur les prévisions d'évolution du climat.


thermomètre (2)
Le Giec avait élaboré 245 scénarios de réaction du climat à différentes concentrations du gaz carbonique. Ces scénarios prévoyaient pour 2100 des élévations de la température du globe allant de 1,4 à 5,8 degrés Celsius. Plus de la moitié des prévisions étaient en réalité inférieures à 2,5 degrés. Un quart seulement excédait 3,6 degrés. Et il n'y en avait presque aucune au-delà de cinq degrés... Mais c’est celle qui fit la une des journaux et des média, dans le monde entier. C'est ainsi qu’est né le chiffre d'une élévation possible de six degrés de la température du globe au cours du XXe siècle.


 

Pour en savoir plus

J’ai trouvé les références qui ont servi à rédiger cet article, et le précédent billet sur le même sujet, dans l’ouvrage de Christian Gérondeau, « Écologie la fin », publié aux éditions du Toucan.

 

gérondeauOutre le chapitre consacré à la fabrication de ce rapport du Giec, on y lira avec beaucoup d’intérêt les origines historiques, très politiques et fort peu scientifiques, de la théorie du réchauffement climatique anthropique, ainsi que les biographies fort édifiantes des principaux promoteurs de cette théorie, dont les agissements relèvent plus de la mégalomanie que de l’esprit scientifique objectif. On y lira aussi avec tout autant d’intérêt une critique en règle de la politique énergétique et de la politique des transports qui, à force de rendre hommage à l’idéologie écologiste − aujourd’hui hégémonique, comme il n’y a pas si longtemps l’idéologie marxiste – conduit notre pauvre pays au sous-développement accéléré, au chômage et à la misère.

 



Lire aussi

Une machine à fabriquer le mensonge

Climat

_____________________



les-oeufs-et-les-truffes.jpg
NB
Aujourd'hui, à Richerenches, premier marché aux truffes de la saison. De quoi nous réconcilier avec la vie, que nous gâchent tous les jours les écologistes avec leurs prophéties catastrophistes absurdes ! Bon week-end à tous !






Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Climat
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 00:00

 

 

logoLa mission d’information du Sénat sur les pesticides, qui vient de rendre son rapport, propose diverses mesures restrictives, comme l’interdiction, à terme, de la vente de pesticides aux particuliers. On se demande comment les retraités et les prolos qui cultivent leur potager, les résidents secondaires un jardin d’agrément, vont pouvoir faire. La dictature sur la vie quotidienne des Français est en route.

 

ministreSuite à l’étude truquée de Séléralini et al. Capone et aux photos de rats monstrueux, le Ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, déclare vouloir faire modifier par l’Union Européenne les procédures d’évaluation utilisées pour l’autorisation des OGM − OGM auxquels il continuera d’ailleurs, par principe, à s’opposer − en exigeant notamment des « études de long terme ».

 

rat monstrueux4
Études de long terme dont la majorité des toxicologues doutent de l’utilité. Le groupe d’expertise collective d’urgence, constitué spécialement par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) pour émettre un avis sur l’étude bidonnée de Séléralini et al. Capone considère que des recommandations concernant l’évolution des principes d’évaluation des OGM et des produits phytopharmaceutiques sont prématurées.  

 



MST4
En lisant l’excellent article de Jean-Daniel Flaysakier, publié sur son blog, on apprend que Marisol Touraine, ministre en charge de la santé, envisage d’autoriser le don de sang des homosexuels masculins.



don du sang
Il faut savoir qu’un délai d’environ douze jours court entre la contamination d’une personne et la possibilité de détecter cette contamination par un test sanguin. De ce fait il existe, encore aujourd’hui, un risque, minime, que l’on connaît quantitativement parlant, de transmission du VIH par transfusion sanguine. La population homosexuelle masculine étant proportionnellement beaucoup plus infectée que la population générale, la règle est de ne pas accepter de don du sang de donneurs masculins se déclarant homosexuels.

 

 

Cependant entre 2008 et 2010, sur 28 personnes ayant donné leur sang qui étaient contaminées à leur insu par le VIH, 14 étaient des homosexuels qui avaient donné leur sang sans déclarer leur orientation sexuelle.

Sang globule rouge et globule blang

Une étude conduite par les experts de la transfusion sanguine a cherché à évaluer l’évolution du risque de transmission si l’on autorisait le don de sang aux homosexuels masculins.



L’hypothèse que l’ouverture du don de sang aux homosexuels masculins aurait pour effet de responsabiliser encore plus les éventuels donneurs concernés et de créer une sorte d’autorégulation, aboutirait à une diminution de 19 % du nombre de cas de transmission par rapport à la situation actuelle.


dosage2


Dans l’hypothèse où cette autorisation inciterait un certain nombre d’homosexuels masculins à utiliser le don de sang pour bénéficier d’un dépistage du VIH dans un cadre plus anonyme que celui des centres spécialisés, comme cela a été constaté à l’étranger, le risque de transmission serait multiplié par quatre.


 

Sur aucun de ces trois sujets il n’a été pris de décision. Mais des discours ont été prononcés et des positions de principe énoncées.

 


Ma conclusion


pesticides (22)
1° Un risque faible sur les pesticides, qui sont par ailleurs indispensables à la conduite des cultures par les particuliers, j’en sais personnellement quelque chose, et quand je les utilise, je me protège.




maïs (5)

 

 

2° Un risque imaginaire sur les OGM.

 

 





HIV (1)

3° Un risque quasi certain d’accroissement de la transmission du Sida en cas d’ouverture du don du sang aux homosexuels masculins.






Hôtel Dieu



Par où l’on voit que notre santé n’est qu’un prétexte pour nos gouvernants à satisfaire une clientèle électorale, celle des bobo-bio-écolos, mais qu’elle ne semble plus guère compter lorsqu’il s’agit de satisfaire une autre clientèle, celle des homosexuels.

 



potagerLes prolos quant à eux n’ont qu’à se faire tout petits pour rentrer dans leur trou à rats, autrement dit les taupinières de leurs jardins ouvriers, jardins qu’ils avaient développés bien avant que les bobos inventent l’élevage de poules sur les balcons citadins, l’agriculture sur les toits parisiens et les jardins collectifs en centre ville.


On se dit que malgré tout Guy Mollet et Mitterrand c’était quand même autre chose qu’Olivier Ferrand !


         Allons bon, zut, voilà-t-y pas que je tombe moi-même dans la nostalgie            d'un mythique bon vieux temps !     

 

DSC09961 - Copie

Prière pour un paradis perdu !

 

 

Pour en savoir plus

Chapitre IV du rapport sénatorial (voir la proposition à la fin du chapitre)

Avis de l'Anses

Article de Jean-Daniel Flaysakier

Deux articles de Libération à propos du don de sang par les homosexuels masculins : en cliquant ici et en cliquant là.

 

Lire aussi 

Pesticides et contaminants chimiques

OGM


Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 00:00

 

 

 

recette de cuisine -

Recette pour cuisiner un gros mensonge revêtu aux yeux de l’opinion et pour les besoins de la cause du sceau de la science :






-  Flatter 389 scientifiques dans le monde entier, experts de sujets précis. Obtenir leur contribution en vue de la rédaction d’un rapport. Demander à chacun de ces scientifiques de valider ce qui sera publié de ce qu'il aura rédigé.

-  Obtenir par les mêmes moyens les commentaires de 787 autres experts tout aussi spécialistes.

-  Afficher les 1176 noms d’experts ainsi obtenus dans le rapport et se réclamer de leur approbation.


jerome rapport

-  Publier un rapport de 1544 pages compréhensible seulement par des experts, chacun uniquement dans sa spécialité.







Capture
-  Truffer le rapport de graphiques et de tableaux abscons pour le commun des mortels.





-  Sur les 11 chapitres du rapport, consacrer l’un d’eux à 164 scénarios possibles pour le futur.


jerome résumé-  Publier un résumé technique comportant 178 pages, presque aussi difficile à lire que le rapport, bien que moins long. Y faire figurer les résultats des 164 scénarios, sans exposer les hypothèses qui les sous-tendent, ce qui serait d’ailleurs difficile en 178 pages, lesquelles doivent par ailleurs résumer les dix autres chapitres du rapport.



-  Publier un résumé de 25 pages destiné aux gouvernants, approuvé ligne par ligne par 41 experts ! Y évoquer les 164 scénarios et braquer les projecteurs sur l’un d’entre eux.



jerome - Communiqué

-  Publier un communiqué de presse de six pages, format inapproprié à un communiqué de presse, six pages ne pouvant être reprises en l’état par la presse et les media. Ne parler dans ce communiqué de presse que d'un seul scénario, celui sur lequel ont été braqués les projecteurs dans le résumé destiné aux gouvernants.





gie

Qui pratique d’une telle façon ?




giecb

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat de l’Onu, autrement dit le Giec, alias IPCCIntergovernmental Panel on Climate Change, le machin, comme eût dit le Général, qui nous bourre le mou sur les gaz à effet de serre.

 


 



Capture4-2

À quelle occasion ? A l’occasion de son rapport, rendu public le 9 mai 2011, portant le titre de Spécial Report on Renewable Energy Sources and Climate Change Mitigation (SRREN) autrement dit, en bon français, Rapport spécial sur les énergies renouvelables et la maîtrise des changements climatiques.



Quel est le gros mensonge ainsi bien mitonné ?

 

058 Réauville, les éoliennesIl s'agit du 164ème scénario, celui mis en exergue dans le résumé pour les gouvernants et le seul présenté dans le communiqué de presse, qui prétend que près de 80 % de l'approvisionnement énergétique mondial pourrait être couvert par les énergies renouvelables à l'horizon 2050.



048 Donzère, les éoliennes
L’Agence internationale de l'énergie
, qui demeure la référence mondiale en la matière, affirme que la part des énergies renouvelables dans l'approvisionnement de la planète s'élèvera en 2035 « au mieux à 18 % ou plus probablement à 14 %», dont 2 % environ fournis par l'énergie solaire ou éolienne et 12 % provenant de la biomasse ou de l'hydro-électricité.





Nous voyons ici comment le Giec habille un mensonge du sceau de la science. Nous verrons plus en détail dans le prochain billet en quoi ce scénario  est un mensonge.



DSC09723

Cette façon de faire, qui est aussi celle utilisée pour les rapports sur l’évolution du climat, ne peut que nous donner confiance dans les prédictions climatiques du Giec !



 

 

174---7-mars---Autoroute-A7--aire-de-repos-de-la-Bouterne.jpg

 

Si l'écart entre les températures prédites et les températures enregistrées réellement à l'avenir rejoint l'écart entre la part des énergies renouvelables prédite et la part réelle, alors nous pouvons mettre à la déchetterie du coin les angoisses que le Giec cherche à susciter en nous !

 

La suite est ici !

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Climat
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 00:00

 

 

blé (12)


Dans l'article Non, l'agriculture biologique ne peut pas nourrir l'humanité j’avais comparé les rendements français des cultures de blé, maïs et orge, en culture bio et tous modes de production confondus.


 

moissonneuse batteuse (27)

Les statisticiens français n’établissent pas encore de rendements isolément pour les seules cultures conventionnelles. Comme les surfaces en bio sont faibles, on peut considérer qu’elles influent peu sur le rendement moyen tous modes de production confondus et que celui-ci approxime de façon très satisfaisante le rendement en culture conventionnelle.





blé (22)

En tout état de cause, si je me trompais et que cette influence sur le résultat moyen soit significative, cela voudrait dire que le rendement en culture conventionnelle est plus élevé que cette moyenne relatée dans les statistiques.

 

J’ai trouvé une actualisation des données pour les années 2010 et 2011. J’ai donc pu constituer un tableau regroupant l’évolution de ces rendements pour les années 2008, 2010 et 2011.

 

  Quintaux par hectare et %

2008

2010

2011

Blé tendre

 

 

 

Bio / France

31

32

32

Tous modes de production / France

73

73

68

% rendt bio/rendt tous modes de prod.

   43 %

   44 %

   47 %

Maïs

 

 

 

Bio / France

66

58

54

Tous modes de production / France

95

90

105

% rendt bio/rendt tous modes de prod.

   70 %

   64 %

   51 %

Orge

 

 

 

Bio / France

29

31

30

Tous modes de production / France

69

64

60

% rendt bio/ rendt touss mode de prod.

   42 %

   48 %

    50 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On voit que depuis mon article d’octobre 2009 les choses n’ont pas fondamentalement changé et que ma conclusion d’alors reste valide :


Le Nain (3)


Comment nourrir le monde avec des rendements deux fois plus faibles ?


 




Je profite de cette mise à jour pour aborder un autre point que les écolos nous assènent régulièrement et qui est une contrevérité : les produits issus de l’agriculture biologique seraient plus sains et plus sûrs que les produits issus de l’agriculture conventionnelle.


chussettes

C’est une contrevérité pour une raison très simple : c’est faux et, de la même façon que les chaussettes de l’archiduchesse sont archi-sèches, c’est archi-faux !





Beaucoup de produits issus de l’agriculture biologique sont plus risqués que les mêmes produits issus de l’agriculture conventionnelle.

Exemples


Aspergillus flavus - 2Certains champignons qui s’attaquent aux céréales, sur pied, ou en grain dans les silos de stockage, produisent des toxines qui ont, selon les cas, des effets cytotoxiques, tératogènes et cancérigènes. Les plus célèbres sont les aflatoxines, cancérigènes à très faibles doses. L’aflatoxine B1, produite notamment par la moisisssure Aspergillus flavus est le plus puissant agent cancérigène connu du foie.




rouille-noire2-copie-1.jpg
Au champ, les attaques d’insectes, qui blessent les tissus végétaux favorisent le développement des moisissures.






silos à grain - CopieAu silo, les conditions de température et d’humidité sont déterminantes pour le développement des moisissures mais, ces conditions remplies, les insectes et les rongeurs facilitent les attaques.




pommes -

La patuline est un puissant neurotoxique produit par une moisissure s’attaquant notamment aux pommes. Le développement de cette moisissure est favorisé par les attaques de certains insectes. La patuline se retrouve dans le jus de pomme. Les jus contaminés n'ont ni goût particulier, ni modification d'aspect. Les jus fermentés, cidres, en sont exempts (décidément les alcoolophiles bénéficient de la bienveillance de dame nature car, si l’alcool tue lentement, ils ne sont pas pressés !)





DDT--3-.jpg
Il est clair que dans ces deux cas, s’interdire l’utilisation de fongicides, d’insecticides et de raticides efficaces ne peut que favoriser les accidents liés au développement opportuniste de moisissures.





potager - 4
Pour un certains nombre de produits, comme les légumes poussant au contact du sol ou les graines germées, l’utilisation de composts pas toujours confectionnés selon les règles de l’art, ou de façon pas toujours étroitement contrôlée, ne peut que favoriser le risque de contamination par des bactéries Escherichia coli, communément présentes dans les intestins des mammifères, dont certaines souches sont extrêmement nocives, voire mortelles, pour l’homme.


 

 

Fenugrec (2)
On devrait plus souvent se rappeler la contamination due aux graines germées de fenugrec bio, qui a fait récemment cinquante trois morts en Europe et plus de huit cents malades atteints de séquelles graves et irréversibles les condamnant à être dialysés le restant de leur vie.




Les militants de l’agriculture biologique prétendent qu’avec un mode de production moins intensif et sans pesticides un certain équilibre écologique s’établit, défavorisant le développement de moisissures nocives. Cela relève de la pensée magique. Il est bien établi que les accidents sanitaires dus à l’alimentation étaient considérablement plus fréquents aux époques où les moyens modernes, fondements de l’agriculture intensive, n’existaient pas.


DSC08660

Une étude réalisée aux Pays-Bas en 2001 a montré que les œufs bio dépassaient dans trois cas sur huit la norme autorisée pour les dioxines, alors que cela ne se présentait jamais pour les œufs de poules élevées en bâtiment.





plein air

Cela s’explique parce que les poules « bio » sont élevées en plein air et que le picorage en plein air les conduit à ingérer les dioxines issues de la pollution atmosphérique déposée sur le sol. Bon, il reste à prouver que le dépassement de la norme présente un danger. Personnellement j’en doute, mais les écolos-bios ?




logab
Je ne raconte pas tout ça pour propager un climat de peur ni pour dissuader de consommer des produits bio, juste pour relativiser la propagande des militants du tout bio, propagande injuste, jusqu’à en être diffamatoire, à l’encontre des produits de leurs concurrents de l’agriculture conventionnelle.



Bien entendu ce sont les militants du bio qui accusent les gens qui ne pensent pas comme eux de défendre des thèses au service d'intérêts économiques et commerciaux.

 

logo-footerIl est bien évident, en revanche, que La Vie Claire, Biocoop, Lemaire Boucher, les Amap bio, les agriculteurs bio, n’ont aucun intérêt économique ni commercial à défendre les thèses de l’agriculture biologique ! Ce sont les seuls agriculteurs, industriels et commerçants désintéressés au monde !

 

Pour en savoir plus

Enquête France Agrimer rendements et variétés céréales bio

Les mycotoxines du blé vues par l'Universisté du Havre

La patuline vue par le service régional de la protection des végétaux de Haute-Normandie

Lire aussi 

Non, l'agriculture biologique ne peut pas nourrir l'humanité

Pesticides, le chiffre du jour : 1 !

Pesticides, le chiffre du jour qui ne veut rien dire !

Pesticides, le chiffre du jour : 9000 !

Pesticides : une bonne nouvelle qu’on n’a pas entendue à la télé

Non, les produits alimentaires conventionnels ne sont pas « bourrés » de pesticides

 

Grenier, Asturies 2

Très beau grenier surélevé photographié en 1978 dans une ferme des Asturies

 


Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Bio
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 00:00

 

 

gattacaÀ propos du principe de précaution, commentant mon article précédent, Gattaca a écrit : « Dans son ineptie, ce principe a quand même l'intelligence de préciser qu'il ne consiste pas à ne rien faire et qu'il faut prendre des mesures proportionnées au risque ».


La baguette de Circé

Gattaca a raison et je le remercie de cette observation. D’ailleurs, c’est seulement l’interprétation écolo du principe de précaution qui est inepte. Dans la propagande écolo,
à l’instar des expressions toutes faites telles que scientisme, biodiversité, démographie galopante, crise écologique, transition énergétique, ou encore de l’aphorisme Science sans conscience… le fameux principe de précaution est devenu une baguette magique qui évite d’avoir à argumenter rationnellement.




tubiana
Dans son excellent livre « Arrêtons d’avoir peur », le grand cancérologue Maurice Tubiana consacre quelques pages au principe de précaution.




rapport kourilsky viney
Il y explique que jusqu’à sa formulation de 2003 dans la charte de l’environnement, à laquelle la Constitution fait désormais référence, ce dont nous sommes redevables à Papy Chirac, le principe de précaution était formulé de façon raisonnable (Loi Barnier 1995, Rapport Kourilsky-Viney de 1998, déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne à leur réunion de Nice en 2000).





Selon cette dernière déclaration, le principe de précaution ne pouvait-être invoqué que si le risque était scientifiquement plausible, les mesures prises face au risque devaient être révisables, proportionnées à sa probabilité et à sa hauteur, et conduire à des recherches scientifiques appropriées.


Coppens3

Dans la procédure de préparation de la charte de l’environnement, un groupe de travail, présidé par Yves Coppens, composé de scientifiques, de juristes et de représentants d’associations, ne put se mettre d’accord sur un texte (les scientifiques et les juristes sont mus d’abord par la raison, les associations par le militantisme). Aussi, deux versions furent-elles proposées à Papy Chirac. Une version inspirée de la déclaration de Nice et une version « dure ».


Les points de divergences entre ces deux versions étaient au nombre de deux :

- devait-on préciser dans une loi les conditions de mise en œuvre du principe de précaution, affirmé solennellement et dans sa généralité dans la Charte.

- devait-on ou non prendre en compte les avantages d’une nouvelle technologie ?


Tubiana4
Un groupe de réflexion mis en place conjointement par les Académies des sciences et de médecine, présidé par Maurice Tubiana, avait conclu contre la version dure. Sa position ne fut pas retenue par Papy Jacko. C’est la version dure qui fut proposée au Parlement et finalement votée à Versailles.




Raffaello Sanzio, JusticeC’est l’absence de loi encadrant la mise en œuvre du principe de précaution, absence voulue par le lobby écologiste, qui donne à des magistrats ne disposant d’aucune formation scientifique le pouvoir de se prononcer au cas par cas. Ceci explique notamment l’incohérence des arrêts rendus, auxquels ne sont pas étrangers les prétendus experts, en vérité souvent des militants, auxquels les juges font appel.




 

Munch,le cri, Nal Gal, Oslo

Bon, ceci ne concerne que l’aspect juridique du principe de précaution à la sauce écolo-verdâtre. Mais sa version juridique ne fait que garantir la mise en œuvre de ses nocives versions, médiatique et idéologique, ce que j’ai appelé dans mon précédent billet le principe d’immobilisme.

Nain assis sur les épaules d'un géant, à la prière du Professeur Maurice Tubiana « Arrêtons d’avoir peur », moins poli que lui, j’ajouterais, adressé à qui vous pouvez bien imaginer : « Arrêtez de nous faire peur, arrêtez de nous mentir  ! »


 

 Pour en savoir plus


tubiana
Maurice Tubiana, Arrêtons d'avoir peur, Ed. Michel Lafont.

 

 


Tubiana8Une video (4' 45 ", 15,7 Mo)
. Maurice Tubiana nous parle de la science, de la désinformation médiatique
, des ingénieurs plus courageux que Pasteur, qui n'en manquait pas, de courage !

 

Lire aussi

Scientisme, vous avez dit scientisme ?

Biodiversité ? Vous avez dit biodiversité ?

Démographie galopante, vous avez dit démographie galopante ?

Principe de précaution (pas billet d'humeur, sérieux !)

Principe de précaution (billet d'humeur)





Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 00:30

 

 

Imposteur
Sur le blog Imposteur, un commentateur a attaqué le dernier livre de Gil Rivière-Wekstein, Faucheurs de science, l'accusant du grave et impardonnable péché de scientisme.




Qu’entend ce commentateur par le mot de scientisme ? Il s’en explique :   « Je crains que l’auteur de ce livre de soit en fait scientiste, dans le sens où la science est alors élevée au rang d’une religion intouchable et qu’on n'a dès lors d'autre choix que de lui vouer un culte inconditionnel. Je ne refuse pas la science ni l’expérimentation scientifique, mais je m’indignerai toujours lorsqu'en son nom on s'adonnera à l'activation d’un dogme, d’une croyance mythique, en l’occurrence, qu’on ne peut s’opposer à des expérimentations en s’arrimant à ce bon vieux mythe du progrès, induisant que c’est in fine pour le plus grand bien de l’humanité, mais en faisant notamment l’impasse sur un indispensable garde-fou : le principe de précaution. »


Raffaello Sanzio Les vertus cardinales 2
Principe de précaution qui est une extension abusive, à l'infini, d'une des quatre vertus cardinales, la prudence (dont trois sont ici représentées par Raffaello Sanzio).






bonimenteur

Le scientisme n'est pas ce que désigne ce commentateur dans son explication qui relève d’une inculture philosophique répandue, soigneusement entretenue par les prédicateurs escrolos, environnementeurs et bionimenteurs.





Le scientisme n'est pas la confiance dans le progrès technique apportant le bien-être, le confort et la prolongation de l'espérance de vie aux pauvres humains que nous sommes.



Auguste Comte 3Le scientisme, philosophiquement parlant, c'est l'idée que la science aurait réponse à tout : le sens de la vie, la morale, ce qui disntingue la beauté de la laideur, l'existence ou non de Dieu, etc. Contre certains d'entre eux, les philosophes ont montré de façon plutôt convaincante que la science ne pouvait prétendre avoir réponse à toutes les questions que se pose l'humanité. Aussi le mot scientisme a-t-il acquis, à juste titre, une valeur péjorative.



img037 (9) - CopieC'est cette valeur péjorative que retournent contre la science les escrolos environnementeurs bionimenteurs, manipulateurs d'opinion, pour prendre dans leurs rets leurs auditeurs de faible culture philosophique, discréditer la science et faire croire qu’elle n'est pas bonne par nature.



La science n'est ni bonne ni mauvaise par nature. La science est la recherche de la vérité, dans son seul domaine, la connaissance de l'Univers et de ses lois.


Esopus 2
Les applications de la science, les technologies, ne sont pas la science. Les technologies, à l'instar de la langue d'Esope, peuvent le mieux comme le pire, cela dépend de la façon dont on en use.




Prinicipia, Newton
Depuis que la science moderne est née, disons pour simplifier, au XVIIe siècle, elle a débouché sur des applications techniques qui font que jamais l’humanité n’a connu une aussi rapide amélioration de son bien-être, de son confort et de son espérance de vie.





Little Boy -1

Que les résultats de la science puissent néanmoins être utilisés de façon nuisible ou nocive, chacun le sait !






Pasteur

Mais taxer de scientisme ceux qui pensent que sans la science les immenses progrès accomplis par l’humanité n’auraient pas eu lieu est tout simplement un sophisme au service d’une propagande profondément réactionnaire.






Chirac

Le prétendu principe de précaution est brandi à tout bout de champ contre le progrès technique. C’est cela le vrai sujet, et non le scientisme. On pourra reparler une autre fois de ce principe de peur, érigé par les écolo-réactionnaires en principe d’immobilisme. Merci papy Chirac !







revolverMa conclusion personnelle : à chaque fois que je lis ou entends l'accusation de scientisme sous la plume ou dans le microphone d'un escrolo environnementeur bionimenteur, je sors mon revolver, purement mental, il va de soi !





Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 23:50

 

diable (3)

Le 29 juillet 2009, un cheval mourrait sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, enfoncé jusqu'à l'encolure dans une vasière, près d'une rivière recouverte d'algues vertes en décomposition. Cet accident avait fait grand bruit dans les media, les algues vertes accusées et les agriculteurs bretons une fois de plus stigmatisés, pour ne pas dire  diabolisés et désignés à la vindicte populaire.






Place des Lices

Trois ans plus tard, jour pour jour, le 29 juin 2012, le tribunal administratif de Rennes a débouté le propriétaire du cheval de sa demande d’indemnisation par l’État, demande introduite au motif de l’inaction de ce dernier dans la lutte contre les algues vertes.



Le tribunal a estimé que le cavalier n'aurait pas dû se trouver avec son cheval dans un secteur interdit d'accès aux chevaux par arrêté municipal dûment affiché.


algues vertes Saint-Michel-en-Grève, la plage (8)Concernant les algues vertes, le tribunal a jugé que le gaz qui a causé la mort du cheval n'a pas été identifié et qu’il ne résulte d'aucune des pièces versées au dossier que « l'endroit de la chute du cheval, qui est une vasière, comportait des algues vertes en décomposition en quantité et en état de putréfaction suffisants pour provoquer à elles seules l'intoxication mortelle du cheval ».



algues vertes Saint-Michel-en-Grève, la plage (4)

Par ailleurs « le tribunal ne peut que constater que le décès rapide du cheval est dû, en premier lieu, à sa chute et à son immobilisation dans un trou de vase » et affirme qu'aucune preuve du lien entre les algues vertes et la mort du cheval n'a été apportée.



Pour sa part, le rapporteur public avait estimé que c'est la vase produisant le gaz toxique émanant couramment des vasières, le sulfure d'hydrogène (H2S), qui avait provoqué la mort du cheval.


France Agricole
Ces informations ont été relayées par la presse régionale et professionnelle.


 

mediaSi l’un de mes lecteurs les a lues dans la presse nationale ou les a entendues sur une radio ou télé d’une grande chaîne, qu’il me le signale, je lui offre le champagne.


Pour en savoir plus

La France Agricole

 Réussir Porcs

 Lire aussi

Nitrates


Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Nitrates
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche