Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 00:06




Un album de photos consacré à Vaison-la-Romaine est en ligne (ici).

 

Aujourd’hui la commune de Vaison-la-Romaine s’étend sur 2699 hectares et compte 6429 habitants.

 



Vaison fut la capitale des Voconces, peuple d’origine celte.
Sous l’empire romain la ville prend son essor dans la seconde moitié du Ier siècle après J-C avec l’édification du théâtre, du pont, des thermes…



Elle connaît sa plus grande splendeur au IIe siècle. Elle couvre alors 70 à 75 hectares. Elle est l’une des villes les plus riches de la Narbonnaise. Aujourd’hui 15 hectares de vestiges ont été mis au jour. Le reste de la ville antique est toujours enseveli sous la cité moderne.

 



Le musée archéologique offre une large place aux statues impériales qui ornaient le mur de scène du théâtre.




L’une des œuvres les plus célèbres du musée est un magnifique Apollon lauré du IIe siècle en marbre. On y admire aussi de superbes mosaïques qui décoraient une luxueuse demeure gallo-romaine.




Après la chute de l’empire romain, Vaison devint un centre religieux important.

 Un évêché y exista dès le IVe siècle.

 


La cathédrale Notre-Dame de Nazareth construite au XIe siècle était au centre d’une cité médiévale aujourd’hui disparue.






Adjacent à la cathédrale, le cloître se compose de quatre galeries ajourées d’élégantes arcades. Le réfectoire, le dortoir et la salle capitulaire ont aujourd’hui disparu. Les abords ombragés et la tranquillité du cloître en font un lieu de quiétude et de repos pour l’âme.

 



Au XIIIe siècle la population chercha refuge sur le rocher, au pied du château, construit en 1195 par Raymond VI, comte de Toulouse.




On entre dans la haute ville par une porte fortifiée du XIVe siècle, que domine le beffroi.




La cité, protégée par ses remparts, occupait environ trois hectares, selon une trame irrégulière de ruelles. Les rues principales ont été aménagées selon les lignes de niveau pour faciliter la circulation et l’établissement des habitations nobles et bourgeoises.






Ces rues sont bordées par de très belles façades d’hôtels particuliers datant des XVIe et XVIIIe siècles et ponctuées de superbes fontaines.




L’église-cathédrale, commencée dans la seconde moitié du XVe siècle, est fermée au public dans l’attente de sa restauration.





Au XVIIe siècle, quelques habitants se réinstallent dans la plaine, mais ce n’est vraiment qu’au XIXe siècle que les nécessités du développement urbain contraignirent la ville à quitter son promontoire.

 



La promenade que je vous propose dans l’album n’emprunte pas l’ordre historique. Elle débute par les charmantes places ombragées, les belles portes anciennes et les étroites rues pavées de la haute ville.





Elle donne ensuite un aperçu du pont romain et du château de Raymond VI, comte de Toulouse, aujourd’hui en ruines.






Elle se poursuit dans le haut lieu de l’ancienne cathédrale Notre-Dame de Nazareth et de son cloître inoubliable.







Elle s’achève avec l’émotion procurée par le fameux Apollon lauré et par l’incomparable mosaïque aux oiseaux.




En dernier lieu elle réserve une surprise gourmande.


























 


 

 

À lire



Ceux qui aiment cette région, dont la gentillesse des habitants est grande et dont la spécificité est de n'être historiquement et culturellement  pas vraiment provençale,  en trouveront une subtile évocation dans le très beau roman de Iain Pears, Le songe de Scipion. Ceux qui ne la connaissent pas l'imagineront sans peine. Tous seront subjugués  par  la profondeur de cette histoire aux accents tragiques et seront tenus en haleine par l'action, qui se déroule entre Vaison-la-Romaine et Avignon à trois époques historiques au Ve siècle dans l'Empire romain en voie de dissolution, pendant la grande peste de 1347-1348 et durant les années d'apogée du nazisme, en particulier sous l'Occupation.








Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article

commentaires

bob 21/11/2009 18:22


Jettez un coup d'oeil sur cette carte IGN 1/25000
http://www.bob-mgt.com/vaison/sophia.jpg


Bob 21/11/2009 16:03


Je viens de passer 48h à Vaison et ses environs. J’ai essayé de situer une chapelle qui pourrait être Ste Sophia. Je me suis inspiré des passages suivants du livre :
P115, Manlius propose une de ses villas à 4 km de Vaison, mais Sophia préfère habiter une maison plus petite dans la colline proche, avec une vue sur la plaine.
P46, Julien est en vacance à Roaix et part se balader. Il traverse l’Ouvèze en direction du bois Darbaux (Darboux)puis se perd et tombe sur la villa de Manlius où il fait la connaissance de
Sautel.
P395, Julien installe Julia à Roaix. Elle découvre la chapelle Ste Sophia.
Voici ce que j’en déduis :
Prenez la D977 qui quitte Vaison au sud de l’Ouvèze et au bout de 4 km vous tombez sur le château d’Olonne, vieille propriété qui appartenait au diocèse de Vaison, et qui s’est peut-être construite
sur les ruines d’une villa romaine (celle de Manlius). Si vous continuez sur cette route, 600m plus loin un chemin sur la gauche mène au domaine St Just à l'intérieur duquel se trouve une chapelle
du même nom, et des chambres d'hôtes.
Dites moi ce que vous en pensez et bonne journée.


Laurent Berthod 21/11/2009 17:51



Merci beaucoup pour ces indications. Je pense pouvoir les mettre à l'épreuve au cours
de la semaine qui vient. Je vous tiendrai au courant.


 


Je n'ai pas une mémoire parfaite des lieux, mais je me demande si le lieu où se trouve le domaine Saint-Just n'est pas situé plutôt en plaine
que sur une colline, alors que Iain Pears situe clairement la chapelle sur une colline avec vue sur la plaine, comme vous le rappelez vous-même.


 


En examinant la carte Michelin, je me rends compte qu'il y la chapelle N.-D. d'Aubusson au-dessus de Séguret, avec un point de vue sur la
plaine. Visiblement il faut un peu de marche dans la colline pour y accéder. Dans un extrait que vous citez il est dit "à proximité" de la villa de Manlius, Mais il me semble me souvenir que dans
d'autres passages il est question d'une marche dont la durée laisse visiblement penser que la distance est supérieure à 600 mètres. Mais peut-être ma mémoire me joue-telle un tour
!


 


Bien à vous.


 


 



bob 13/11/2009 15:55


J'ai presque fini de RElire "le songe de Scipion" et viens de découvrir votre blog. J'habite Aix en Pce et je sens que je vais aller faire un tour à Vaison pour y retrouver les pas de Julien,
Olivier et Manlius! La chapelle Ste Sophia existe t-elle?


Laurent Berthod 13/11/2009 16:10



Je me suis posé la même question que vous. Je n'ai pas la réponse. Si elle existe, c'est-à-dire si Iain Pears s'est inspiré d'une chapelle existante, elle pourrait bien être dans la colline
au-dessus de Roaix, quelque part entre Roaix, Buisson, Saint-Roman-de Malegarde, Cairanne et Rasteau.

Si vous la trouvez, faites moi signe !

Merci, bien à vous.



Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche