Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 13:52



RP2
Une dépêche AFP du 18 janvier 2010 nous informe que le président du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), Rajendra Pachauri, a annoncé lundi le lancement d'une enquête.



NASA
Dans son quatrième rapport, publié en 2007, le GIEC indiquait que les glaciers de l'Himalaya pourraient disparaître d'ici 2035, voire avant.




ST5Le Sunday Times a évoqué le fait que cette échéance de 2035 pourrait n'être fondée sur aucune recherche valide.


g k
Un des co-auteurs du rapport de 2007, le Professeur Georg Kaser, glaciologue autrichien, a déclaré avoir appelé l'attention de ses collègues du Giec sur cette erreur avant la publication du rapport.



auteur photo, LerianCette erreur aurait sa source dans des déclarations du WWF qui auraient elles-mêmes résulté d’une coquille dans la reprise d’une étude de 1996 du Professeur russe Vladimir Klotlyakov, prévoyant une disparition des glaciers de l'Himalaya d'ici 2350.


rapportLe rapport du GIEC comporte quatre parties, la première porte sur le changement climatique global proprement dit, la seconde sur les impacts régionaux et l'adaptation des systèmes naturels.

Pour le Professeur Kaser on aurait tort d’en profiter pour discréditer le GIEC. La première partie "c'est de la science pure […] les équations, les observations, sont bonnes ou sont fausses" déclare-t-il. En revanche, il estime que les méthodes de rédaction de la seconde partie devront être reconsidérées pour le prochain rapport de 2013.


Certes, mais la méthode de rédaction de la première et de la seconde partie est identique : revue des meilleures publications scientifiques sur le sujet traité et mêmes procédures de relecture ! Le professeur Kaser est-il si certain que toutes les équations retenues dans la première partie sont les bonnes ? Le Giec existera-t-il encore en 2013 ?



glacier des Bossons 



Mont Blanc2



                                Glacier des Bossons

                                                                                                                                                     Mont-Blanc




Mont Blanc





Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Climat
commenter cet article

commentaires

CAM-V 01/02/2010 04:24


Je suis assez étonné de ce que je trouve sur votre blog.
Vous critiquez les imperfections (qui existent) d'une démarche en deux temps, d'abord scientifique: la recherche sur l'évolution du climat, puis politico-sociale: la gestion gouvernementale de
cette recherche (le GIEC) en utilisant une démarche complètement délirante, égo-centrique, non-quantitative et plutot ignorante.

égo-centrique:par exemple, la contestation d'un réchauffement planétaire par quelques photos de votre village sous la neige en hiver. Si je poste quelques photos de moi en maillot de bain en été
sur la plage, ça prouve que le climat de la planète se réchauffe ?

non-quantitative:toujours pour votre village, vous affirmez "depuis 2007, les hivers sont de plus en plus froids". Aucun chiffre, aucune moyenne, une tendance déterminée sur votre impression
personnelle (j'ai chopé la crève) sur 2 ou 3 points ?

ignorante: à Taiwan, les précipitations ont changé. Il y a 50 ans le nombre de jours de petite pluie (principalement les pluies de printemps et d'automne) était de 70 par an. Aujourd'hui c'est 35
(la moitié). Conséquence, on ne peut plus planter de riz de printemps. Les 10% de plus fortes précipitations donnent 2 fois plus d'eau qu'il y a 30 ans. A Java, il pleut en plein milieu de la
saison sèche. A Sumatra, la mousson arrive n'importe quand.


Alors critiquer les erreurs du GIEC, c'est une chose. mais remettre en cause le réchauffement planétaire c'en est une autre. Et pour ça il faut du biscuit. Commencez donc par établir une théorie
climatique solide qui tienne la route, resiste à des milliers de critiques, et explique les observations faites à la surface de la Terre. Ensuite, publiez la. Après, on pourra commencer à discuter.


Laurent Berthod 01/02/2010 21:02



Il n'y a pas besoin d'établir une théorie concurrente pour faire le lit d'une théorie. Il suffit des incohérences internes à celle-ci ou de ses contradictions avec les constatations
empiriques (et même d'une seule incohérence ou d'une seule contradictions avec les faits).

Plus le temps passe et plus on découvre que les tenants du Giec truffent leurs rapports et leurs déclarations de mensonges ; ça inspire de moins en moins confiance, surtout provenant de
gens censés parler au nom de la science. 

Quand à l'article "Mon village à l'heure du réchauffement climatique", si vous n'avez pas compris que c'est la réponse humoristique du berger à la bergère journalistique, laquelle
voudrait nous prouver régulièrement le RCA sur la base de la canicule de 2003 ou de l'ouragan Katrina, c'est que vous êtes d'une myopie rare. J'ajoute que ma constatation toute empirique et
non étayée par des mesures objectives va dans le même sens que l'évolution des trois derniers hivers en Grande-Bretagne. Et ni l'une ni l'autre ne sont la preuve de rien. Mais les
climatologues du Giec commencent tout de même à se poser des questions sur la fiabilité de leurs modèles !



ChanteurDeCharme 25/01/2010 11:52


Lindzen n'est pas le seul climatologue à émettre des doutes ; il a la réputation d'avoir une personnalité assez forte, mais cela ne me semble pas un inconvénient... Par ailleurs, les
climato-sceptiques ont toujours été accusés d'être vendus aux intérêts des pétroliers (entre autres), et les GIECistes sont présentés partout comme des scientifiques purs et durs. La réalité est
autre, évidemment, et ça commence à se savoir.
Pour ce qui est de la fonte des glaciers de l'Himalaya, j'avais lu une version un peu différente ( http://revereveille.over-blog.com/article-qui-est-rechauffiste--42794597.html ), mais peu importe.
La réaction du GIEC a été lamentable : après avoir résisté autant que possible, Pachauri a bien dû se rétracter, ce qui - quoi qu'en dise van Ypersele - ne contribue pas à augmenter la fiabilité du
rapport. Car le pire, c'est que le WG I utilise des papiers venant d'un peu partout (même du WWF !), et pas seulement des peer-reviewed. C'est grave, Doc ? Ben oui...


MG 23/01/2010 21:47


@Laurent Berthod (réponse de 23 h 03)

1. Il n’est pas très difficile de vérifier si Wikipedia est fiable en l’occurrence puisque la source Newsweek est citée.
2. Lindzen a probablement la même attitude par rapport aux méfaits du tabac, que les dits "climato-sceptiques" par rapport au CO2. Ou bien il souffre peut-être d’addiction au tabac comme d’autres à
leur confort douillet. D’où leurs résistances.
Il sort évidemment de son champ de compétences quand il parle de tabac, tout comme dans l’essentiel de son article qui est surtout idéologique.
3. C’est pourquoi j’ai eu l’idée d’aller voir qui le publiait, et l’évidence apparaît d’une très belle convergence entre ce que dit Lindzen et les intentions de l’Institut qui le publie.
4. Les vaticinations contre le traitement de ce sujet par les media français m’horripilent. Chacun – connaissant un domaine particulier - a l’expérience de la schématisation médiatique sur quelque
sujet que ce soit. Sur ce sujet pas plus que d’autres. Il me semble qu’Eric Zemmour est au Figaro, sur France 2 et RTL non ?


Laurent Berthod 27/01/2010 16:34


Ce n'est pas, comme sur d'autres sujets, une schématisation médiatique, c'est un mensonge par omission savamment organisé par les journaux et magazines leaders d'opinion, qui ne sont pas réputés
pour schématiser à l'extrême comme les JT : Le Monde, Libération, L'Express, Le Figaro, à la demi-exception du Point, qui donne de temps en temps la parole à Claude
Allègre.

Pourquoi ? Parce que les journalistes qui tiennent la rubrique environnementale de ces journaux sont persuadés de mener une croisade pour sauver la terre (les plus mauvais d'entre eux ont intitulé
leur rubrique Terre ou Planète !) et qu'ils sont certains de détenir la vraie vérité vraie au nom de la vraie croix.

Ce sont des militants. Comme je l'ai déjà dit le militantisme journalistique est une des nombreuses exceptions françaises. Dans les pays anglo-saxons le journalisme estime
devoir servir la vérité non pas en prétendant la détenir mais la rechercher.

Quant à l'article de Lindzen j'en ferai le sujet d'un prochain article de ce blog.


anton suwalki 21/01/2010 14:03


Bonjour Laurent, je viens de découvrir la nouvelle.
Deux questions se posent...
1/Comment imaginer qu'une coquille aussi énorme, en admettant que ça en soit réellement une, ait pu passer inaperçue à la relecture du rapport, et n'ait été découverte que deux ans après la
publication du rapport ?
2/ Comment le sérieux GIEC peut-il se contenter de pomper sans la moindre vérification la WWF.sur un sujet comme cela ?


Laurent Berthod 21/01/2010 23:23



Bonjour Anton,

Je te renvoie aux articles que je signale dans ma réponse au commentaire N°5 et au 5° de ma réponse au commentaire N°6.

Cordialement.



MG 21/01/2010 10:20


@ Laurent Berthod
L'info sur France Inter était brêve mais très correcte.

Selon Fred Guterl dans Newsweek (Sce Wikipédia), Lindzen est un éminent climatologue qui pense que le tabac est faiblement responsable du cancer du poumon . Après tout il a peut-être raison.

Son article ci-dessus est publié par l'institut suisse Constant de Rebecque dont la charte précise qu'il entend:
"• promouvoir la propriété en réduisant le poids envahissant de l’Etat au profit d’une société civile pluraliste;
• appuyer le libre fonctionnement des marchés, les déréglementations, les privatisations et les libéralisations;
• expliquer que les relations volontaires entre les personnes surpassent l’arbitraire et la contrainte étatiques"

Mais bien sur la position de Lindzen est exclusivement scientifique et pas du tout idéologique. J'ai d'ailleurs noté dans son article nombre d'accusations de collusions à l'encontre de ses
"adversaires". Tandis qu'il n'y a en aucune entre les climato-sceptiques et d'autres intérêts ?


Laurent Berthod 21/01/2010 23:03



1° Wikipedia n'est pas fiable. Sur des sujets sensibles la rédaction est confisquée par des militants sans aucune compétence. J'en ai fait
l'expérience personnellement sur un sujet très particulier que je connais parfaitement. Je ne cite jamais Wikipedia en référence.

2° A supposer que Wikipedia ait raison sur ce que pense Lindzen du cancer, sur ce sujet Lindzen sort de son domaine de compétence scientifique. Tout est pensable, par exemple qu'il est fumeur et
qu'il dénie la réalité pour ne pas succomber aux angoisses que cela lui procurerait de l'admettre, simple supposition parmi beaucoup d'autres possibles. D'ailleurs Lindzen n'a jamais publié un
article de cancérologie dans une revue à comité de lecture, alors qu'il a passé sa vie à en publier en climatologie.

3° La tendance idéologique de la revue dans laquelle un article est publié n'a rien à voir avec la vérité de ce qui est écrit dans ledit article. L'éternel procès fait par les marxistes
"D'où parle-t-il ?" est détestable. On sait où cela a conduit. La seule question qui vaille est : "Ce qu'il dit est-il fondé ?".

4° Les accusations de Lindzen peuvent être comprises comme la monnaie de la pièce rendue à ceux qui l'ont accusé d'être soudoyé par l'industrie pétrolière. D'ailleurs il n'accuse pas les
scientifiques du Giec d'être soudoyés, il accuse des bureaucrates, des politiciens et des hommes d'affaire d'exploiter la peur suscitée par les tenants du RCA et d'avoir ainsi intérêt à
l'entretenir. Il renvoie donc la monnaie de la pièce à la catégorie de gens qui l'ont attaqué.

5° Je n'ai pas entendu l'info dans La tête au carré et ne doute pas qu'elle était correcte.


 


Ce soir au 19 heures de France Inter on aura appris qu'il s'agit d'une malheureuse coquille. Comme l'origine de cette coquille
n'a pas été précisée, les auditeurs auront pu penser qu'elle venait du rédacteur du Giec, voire du typo de l'imprimeur. Il aura aussi appris que le Giec s'est engagé à ce que le prochain rapport
soit lu, relu et rerelu.

Ainsi l'auditeur du 19 heures de France Inter n'aura pas appris que le rapport avait été relu, que l'erreur avait été relevée par un climatologue et signalée aux rédacteurs et
qu'elle n'a pourtant pas été corrigée. Il n’aura pas non plus appris que cette assertion s’appuyait sur des déclarations du WWF en parfaite contradiction avec les règles que le Giec s’est
données, à savoir que rien ne pouvait être écrit dans le rapport qui ne s’appuie sur une publication scientifique publiée dans un revue à comité de lecture ! Il n’aura pas non plus appris
qu’après la publication du rapport 2007, les glaciologues indiens, qui sont les meilleurs connaisseurs des glaciers de l’Himalaya, s’étaient opposés à cette assertion et que Rajendra Pachauri,
Président du Giec, lui-même indien, leur avait opposé une fin de non recevoir,  les accusant d’arrogance et de faire de la "science Vaudou" !


 


Tout cela révèle des dysfonctionnements du Giec que nos journalistes français cachent le plus possible à leurs lecteurs où, lorsque cela
devient difficile, qu'ils minimisent avec plus ou moins d’habileté.


 



Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche