Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 21:00


Fin février, une information avait été publiée dans la presse professionnelle, ici ou .


fi2Le grand public en a été informé, sur France Inter, dans le journal de Denis Astagneau du samedi 3 mars à huit heures (écouter à partir de 6' 30'').



Pénurie sur les œufs 


poulailler

 

Les travaux de mise aux normes prescrites par la directive européenne sur le bien-être des poules pondeuses ont pris du retard, ne sont pas terminés et beaucoup de poulaillers se retrouvent sans poules.




cpo.gif
Le président du Comité national pour la promotion de l’œuf déclare :




pénurie (1)Il manque presque 10 % d’œufs sur le marché français. Il en manque autant sur le marché européen. Bien sûr, les importations d’Amérique du nord, du sud ou d’Inde pourraient approvisionner le marché, mais avec des œufs provenant de poulaillers non-conformes aux normes européennes de bien-être animal ni dans une situation sanitaire équivalente à celle prévalant en France.



mayonnaise2

Le journaliste nous indique que le prix des œufs a augmenté de 75 %, augmentation pour l’instant répercutée seulement sur les œufs vendus aux industriels (pâtes, mayonnaise,  desserts lactés, pâtisseries, etc…) et pas sur les boîtes d’œufs vendues aux consommateurs.





FALa France Agricole nous apprend que les industriels et professionnels de l'œuf craignent que la lourde et sévère pénurie d'œufs actuelle se poursuive sur toute l'année 2012.


Les mêmes professionnels pensent que les risques sont réels de voir disparaître des industriels fabricants d'ovoproduits, incapables de subir la hausse du prix de l'œuf qui découle de cette situation.


Mes conclusions purement personnelles

DSC07518
Ceux des RMistes qui, faute de pouvoir se payer des protéines animales plus nobles, avaient la chance de pouvoir encore manger des pâtes aux œufs risquent de devoir bientôt se rabattre sur les pâtes « pur farine ».



macaronis
Ils seront bientôt rejoints par les chômeurs de l’industrie des ovoproduits.






Mais, réconfortons nous, à toute chose malheur est bon

 

Murillo-Jeune-mendiant2.jpg
Les pauvres satisferont ainsi aux injonctions morales des végétaliens, antispécistes et autres militants du veganisme et à celles des environnementeurs qui prétendent que l’élevage contribue à un réchauffement climatique qui est, depuis 1998, purement imaginaire.





Pour en savoir plus

Journal de France Inter du 3 mars 2012 (à partir de 6’ 30’’)

La France Agricole

LSA


Lire aussi

Poules pondeuses, le retour

Les poules pondeuses ou le suicide économique de l'Europe


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Homme-animal
commenter cet article

commentaires

bob 24/04/2012 08:20

@Brigitte: « Vive le pillage, amusons nous, gaspillons ! vive la politique de la terre brûlée, après nous le déluge !»

Amen.

Laurent Berthod 24/04/2012 00:31

Je terminerai cet échange d'amabilités, que vous avez ouvert par des insultes, en paraphrasant Courteline :

"Passer pour un imbécile aux yeux d'une idiote est une volupté de fin gourmet."

Brigitte 24/04/2012 00:03

Vous n'êtes qu'un imbécile. Fin de la discussion en ce qui me concerne.

Brigitte 23/04/2012 18:45

@clair de lune : je pense que Mr Berthod est assez grand pour se défendre lui-même.... ou peut être a-t-il besoin d'un porte flingue ? Quant à vous, je vous propose la même chose qu'à Mr Berthod :
venir en Bretagne, plus particulièrement dans le Finistère, constater de visu l'exploitation à outrance et de la terre et de la mer... Mais vous avez raison : ceux qui prônent une exploitation
raisonnée sont là pour vous faire"chier", et ne pensent pas, comme vous, aux générations futures... Vive le pillage, amusons nous, gaspillons ! vive la politique de la terre brûlée, après nous le
déluge !

Laurent Berthod 23/04/2012 20:57



Je vais souvent en Bretagne, dans le Finistère notamment, et je ne partage en rien votre point de vue.


La Bretagne est de plus en plus belle, de plus en plus propre et, si ce n'était la crise économique qui touche tout notre pays, de plus en plus prospère.


Il suffit de se promener dans les campagnes, dans les villages et sur les parkings des supermarchés pour sentir toute la différence de prospérité entre la Bretagne et la vallée du Rhône.


La Bretagne doit sa prospérité à l'agriculture et à l'agroalimentaire. La bagnole et les télécoms à la française sont en crise sinon en décrépitude. Les Bretons ne devraient pas trop cracher dans
la soupe. Enfin, quand je dis "les Bretons" je veux dire la minorité imbécile des écolos bretons.



Clair de Lune 23/04/2012 17:52

Excellent article Laurent, comme d'habitude. Je n'ai l'occasion d'écrire un commentaire ici que très rarement, mais sachez que je vous lis toujours régulièrement. C'est une bouffée d'air frais à
chaque fois je viens ici.
Merci encore.

A Brigitte :
"que cherchez vous à faire avec ce blog ? "
Entre autre, à rétablir la vérité et l'esprit critique face à une masse endoctrinée par les Néo-Néandertaliens dont vous faîtes partie. Ah et aussi faire chier les écolos radicaux réac' et
intolérants qui ne supportent pas la contradiction, qui veulent imposer de grès ou de force leur idéologie merdique, qui veulent retourner au paléolithique, qui haïssent nos libertés
individuelles... Voila pourquoi j'aime ce blog :)

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche