Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 00:00

 

 

On lit un peu partout, sur des sites d’information générale, sur des sites visant plus spécialement l’information des consommateurs, ou encore sur des sites environnementalistes, que la France est en Europe le pays qui utilise la plus grande quantité de pesticides. On dit qu'elle est le premier utilisateur de pesticides.

 

Sans titre - 4

 

C’est le genre de chiffre destiné à faire peur et à laisser entendre que, puisque les autres en utilisent moins que nous, on devrait être capable d’en faire autant.

 

 

 

img014 (2)

 

 

C’est oublier que la France est le premier producteur agricole européen et celui dont la surface agricole est la plus étendue.

 

 

 

Labourage

 

Si l’on rapporte la quantité de pesticides utilisée à l'hectare de terre arable, la France n’occupe plus que la quatrième place dans l’Union européenne.

 

 

labour2

 

 Ah ! Là, un volume à l’hectare, c’est un chiffre qui veut dire quelque chose et qui est utile au discours des anti-écolos comme moi. Que nenni, ma foi !

 

 

 

img089

La consommation de pesticides dépend également de la nature des cultures : les cultures maraîchères, fruitières, horticoles et viticoles, couramment regroupées sous le terme de « cultures spéciales », sont nettement plus dépendantes des pesticides chimiques que les grandes cultures telles que les céréales à paille, le maïs, le colza…

 

 

Ravello--citronniers-enterrases--6-.jpg

 

Les pays de l'Union européenne les plus consommateurs de substances actives à l’hectare de surface cultivée sont les Pays-Bas, la Belgique et l’Italie, pays très orientés vers l'horticulture et le maraîchage et, pour l'Italie, également vers l'arboriculture et la viticulture.

 

 

En outre, le volume de substances actives épandu dépend de la nature des substances utilisées.

 

vigneC’est ainsi qu’en France la vigne, qui représente très peu en surface, participe pour 20 % à la consommation nationale de produits phytosanitaires. La raison essentielle en est l’usage très important de soufre et de cuivre qui sont deux matières actives utilisées à des doses par hectare élevées dans la lutte contre des maladies qui s’attaquent plus spécifiquement à la vigne.

 

 

oliviers, Lefkes

 

Enfin, la vulnérabilité aux ennemis des cultures, et donc l'utilisation de pesticides, est très liée au climat, la chaleur et l’humidité leur étant généralement favorables. En Europe les pays du nord sont froids et ceux du sud sont secs !

 

 

 

Voilà, voilà, voilà… Juste pour dire que les chiffres peuvent être aussi trompeurs qu’une bonne vieille figure de rhétorique savamment concoctée !

 

 

Pour en savoir plus 

Rapport parlementaire "Pesticides et santé", pages 13 à 17 

 

Lire aussi

Pesticides, un remarquable rapport parlementaire

Pesticides, le chiffre du jour : 9000 !

Pesticides, le chiffre du jour 

Non, les produits alimentaires conventionnels ne sont pas « bourrés » de pesticides  

 

 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 13/06/2010 22:18


Cher Laurent,
Merci de votre réponse très détaillée. Le pêcher n'était pas vraiment chez lui dans la Somme. Alors que les pruniers réussissent très bien, et me donnent de quoi me gaver chaque année et faire des
confitures (j'y ajoute une certaine proportion de prunes sauvages (Saint-Julien) qui vient de porte-greffes dont les greffons ont succombé. Ces prunes sont immangeables, mais elle relèvent le goût.


L'écureuil 13/06/2010 15:59


Voilà pourquoi j'aime visiter régulièrement votre blog, Laurent. Vos billets sont tout simplement passionnants, comme celui-ci sur les pesticides.
Je me permet de citer ce lien ( Avril 2010 ) de l'AFIS, qui décortique les mythes de l'agriculture biologique si cher aux fanatiques de l'écologisme :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1390


Laurent Berthod 13/06/2010 20:32



Merci de vos encouragements.


Le lien vers l'article de l'AFIS.



iris 13/06/2010 10:48


@ cdc : moi aussi, je suis bien seule à penser un peu autrement dans les "discussions de dîners en ville" mais j'ai fini par m'habituer ; ce n'est pas pour autant que je la ferme toujours.
Cependant je n'arrive à convaincre personne (et y renonce la plupart du temps...pour ma tranquillité ). Le blog de Laurent m'aide à mieux organiser mes pensées et me fournit du bon matériau. Je ne
voudrais pas que cette porte se ferme et souhaite que L.retrouve son sourire.


Laurent Berthod 13/06/2010 13:28



Ça devait être juste un coup de blues passager de CDC, sinon il aurait lui-même fermé son propre blog.


 



cdc 12/06/2010 18:31


Oui, sans doute, mais que voulez-vous dire à des convaincus d'avance ? J'ai eu récemment une discussion de dîner en ville où mes cheveux se dressaient d'entendre les opinions tranchées de gens qui
ne connaissaient évidemment *rien* aux sujets traités de manière péremptoire (cancer, OGM, agriculture etc.). Si vous citez des rapports scientifiques, ils ricanent ouvertement : l'Académie de
Médecine, l'Académie des Sciences, etc. tout ça c'est la "science officielle" vendue aux gros intérêts (au grand capital aurait-on dit naguère). Comme le dit bien Vandana Shiva, la science
occidentale n'est que la pire des manifestations post-colonialistes et néo-impérialistes, n'est-ce pas ?
Et sur Arte, bien sûr, l'habituelle ritournelle de "documentaires" approximatifs, voire carrément faux...
Je retourne me coucher.


Laurent Berthod 12/06/2010 20:23



Bon, en somme vous me conseillez d'arrêter de tenir mon blog.



Sceptique 12/06/2010 06:37


La cloque du pêcher: j'ai connu la même mésaventure. Aucun traitement ne m'a paru efficace. Le sol était durablement infesté. J'ai fini par abandonner ces arbres, que j'ai remplacés par des
pruniers.


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche