Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 22:59

 



insAu début du mois de janvier la presse a fait état des résultats d’une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) conduite sous la direction de Jacqueline Clavel.



quotidienOn a pu lire des articles sur les sites Internet de nombreux organes de presse, notamment ceux du Monde, du Figaro, de Libération, de Science et Avenir, du Temps − quotidien suisse – du Quotidien – journal luxembourgeois – cette liste n’étant certainement pas exhaustive.




géocap3Si l’on collationne les différentes informations figurant dans chacun de ces articles, on ne trouve rien de contradictoire mais on dresse un état des lieux plus complet que celui donné par un seul d’entre eux, état des lieux qui reflète sans doute mieux la réalité de l’étude et des conclusions qu’on peut en tirer, à commencer par celles que formule la responsable de l’étude elle-même.







Inauguration de l'Institut du Cancer 1934
Pour la période 2002-2007, ont relève 14 cas de leucémies aigues chez des enfants de moins de quinze ans vivant dans un rayon de cinq kilomètres autour des dix-neuf centrales nucléaires françaises, alors que, selon le taux d’incidence national, 7,4 étaient statistiquement attendus.







DSC06714 (250x140)

Cet excès de cas se retrouve dans un cercle concentrique de cinq kilomètres autour des centrales. Les tests statistiques classiques conduisent à le considérer comme statistiquement significatif.





Centrale nucléaire Cruas
Mais la localisation n’est pas corrélée aux zones les plus exposées aux retombées des rejets gazeux, eux-mêmes classés en fonction du danger présenté par les radionucléides dont ils sont porteurs.





Cet excès de cas sur six ans, pour la période 2002-2007, n'a pas été mis en évidence sur la période qui l’englobe, longue de dix-huit ans, qui court de 1990 à 2007.



Centrale nucléaire, Saint-Vulbas (3)Jacqueline Clavel déclare que « le lien avec les très faibles radiations ionisantes émises par les centrales en fonctionnement normal ne peut pas être établi » et « qu’aucun excès de risque de leucémie dans les zones les plus exposées aux rejets gazeux des centrales n'a été observé ».



Que peut-on alors conclure de cette étude ?

iarc« Pas grand-chose en fait : le résultat est certes statistiquement significatif mais il ne nous dit rien, car les chiffres – 14 cas autour de 19 centrales – sont trop faibles pour pouvoir en tirer des conclusions fermes » explique le Docteur Ausrele Kesminiene, du Centre international de recherche sur le cancer (Circ) à Lyon.



Je passe sur la discussion des causes suspectées de cet excès de cas (statistiquement significatif, mais qui ne nous dit rien !
)


logo
Le réseau Sortir du nucléaire a salué la publication de cette étude, jugeant qu'elle établissait
« une corrélation très claire »  entre la fréquence des leucémies infantiles aigües et la proximité des centrales nucléaires.



Mes observations personnelles



Si on a constaté un excès de cas de leucémies sur la période 2002 à 2007 mais pas sur la période 1990 à 2007, serait-ce qu’il y aurait eu un déficit de cas de 1990 à 2006 ?


balance-2.jpgBon, si on se place sur le seul plan de la moyenne, mon raisonnement n’est sans doute pas faux. Mais les statistiques c’est un peu plus compliqué que des moyennes. Il est possible que l’excès sur 2002-2007 soit statistiquement significatif (bien que ne pouvant rien nous dire) et que le déficit sur la période 1990-2006 ne le soit pas.




034 La demeure du chaos (2)

Mais enfin, c’est une question qui me tracasse et que j’aurais bien aimé pouvoir poser à Jacqueline Clavel, ce qu’aucun journaliste, du moins des organes de presse que j’ai consultés, n’a eu l’idée d’aller lui poser.







sortieLe réseau Sortir du nucléaire, par sa prise de position à propos de cette étude, donne un exemple de plus de la façon dont les organisations militantes se discréditent en tirant la couverture du côté de leurs positions politiques.



Pour une fois que les media, pourtant friands de catastrophisme, n’ont pas donné dans le panneau, les militants OUI !



015.1 Les trompettes (1)

Conclusion : quand les media embouchent les trompettes de la renommée en faveur d'études directement conduites par des organismes prétendument indépendants qui ne sont en vérité que des organisations militantes (CRIIRAD*, CRIIGEN** et autres CRII…) ils feraient mieux de se méfier. En embouchant, ils entubent…




Pour en savoir plus (c'est-à-dire pas grand chose) sur les facteurs de risques des leucémies de l'enfant : Installations nucléaires de base et leucémie de l'enfant (Rapport d'avril 2011 − antérieur à l'étude dont il est question dans le présent article)



* Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité, le truc fondé par la merveilleuse Michèle Rivasi, qui voudrait nous faire croire, par tous les moyens, que l'accident de Tchernobyl a eu des conséquences sanitaires pour la population française.

** Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie Génétique, de l'inénarrable Gilles-Eric Séralini, dont les analyses statistiques sur les souris nourries aux OGM sont contestées par tous les scientifiques sérieux.


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article

commentaires

Nicias 18/02/2012 21:16

Le Monde en remet une couche:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/18/leucemies-et-centrales-nucleaires-un-lien-dangereux_1645381_3244.html

Laurent Berthod 18/02/2012 22:21



Merci de cette information. Je mets donc l'adresse de l'article que vous signalez sous forme de lien.



charlotte 07/02/2012 16:39

A part la leucémie infantile il y a sans doute d'autres pathologies dont l'incidence est en excès /déficit, par rapport au taux national, autour des centrales nucléaires, et dans une période
donnée...
Mais le cancer est comme la température, ces jours-ci ; celle du thermomètre et celle, ressentie...Le cancer,concret , observable, et puis l'autre, le cancer fantasmé et insaisissable qui peut
rapporter gros aux faiseurs d'opinion et autres seigneurs de l'écologie, avides de pouvoir et de pépètes.
Et quand ils se prennent les pieds dans le tapis, nous autres béotiens en savantes sciences et technologies pointues, nous n'y voyons goutte . Nous entendons et retenons juste que nucléaire rime
avec cancer.

cdc 01/02/2012 18:48

Quoi qu'il en soit, pour un p=0,05 statistiquement significatif est un bien grand mot...

iris 31/01/2012 22:56

Merci pour ces explications que vous vous donnez la peine de me fournir. En effet je n'avais pas compris "l' incidence ", et j'apprends, ici, le sens de "prévalence" en épidémiologie.

Laurent Berthod 31/01/2012 21:39

Ma chère Iris,

Votre question est tout à fait pertinente.

En épidémiologie on distingue effectivement :

- l'incidence, c'est à dire le nombre de nouveaux cas sur une période donnée (souvent un an, mais pas forcément, cela dépend de l’objet de l’étude).

- la prévalence, c'est à dire le nombre de cas décomptés à une date donnée, quel que soit le moment de leur apparition.

Le taux d'incidence est l'incidence rapportée à la population concernée, le taux de prévalence la prévalence rapportée à la population concernée.

Dans l'article il est bien question de l'incidence, c'est-à-dire du nombre de cas nouveaux apparus au cours des différentes périodes étudiées. L'incidence constatée autour des centrales est
comparée à l'incidence attendue, calculée à partir du taux d’incidence national appliqué à la population vivant autour des centrales.

Il est vrai que j'ai glissé le mot "incidence" au détour d'une phrase et qu'il aurait mieux valu que je l'explicite, en l'expliquant, d'entrée de jeu, cela aurait été plus clair.

J’espère que cette explication vous aura apporté les éclaircissements souhaités et vous aura permis de répondre par vous-même aux questions que vous vous posez à propos d’un éventuel
dysfonctionnement. Si tel n’était pas le cas et que quelque chose continue de vous tracasser, je suis à votre disposition.

Bien à vous.

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche