Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 00:05

 

jpj2.JPG

Un article paru dans Le Monde Magazine du 29 janvier dernier est consacré à Jean-Paul Jaud, cinéaste documentariste, réalisateur du film Nos enfants nous accuseront, sorti en novembre 2008, dans le synopsis duquel on peut lire ‒ attention cher lecteur, pour ne pas tomber à la renverse, asseyez-vous d’abord : « 70 % des cancers sont liés à l’environnement dont 30 % à la pollution et 40 % à l’alimentation ».

 

Dans le rapport* publié en 2007 sur Les causes du cancer en France il est écrit noir sur blanc :

rapportContrairement à certaines allégations, la proportion de cancers liés à la pollution de l’eau, de l’air et de l’alimentation est faible en France, de l’ordre de 0,5%, elle pourrait atteindre 0,85% si les effets de la pollution de l’air atmosphérique étaient confirmés.

 

Pr TubianaLa question est donc : pourquoi Monsieur Jean-Paul Jaud, cinéaste de formation et de métier, croit-il mieux connaître l’origine des cancers que le Professeur Maurice Tubiana, le Centre international de recherche sur le cancer et l’Institut national du cancer réunis ?

 

jaud (2)

 

Parce que ses films à sensation sont présentés à Cannes et font de nombreuses entrées ? Cela est sans doute pour quelque chose dans le fait qu’il persiste dans la thématique écolo-anxiogène militante.

 

Mais c’est depuis qu’il a développé un cancer du côlon en 2004 et qu’il en a attribué la cause à son alimentation qu’il est devenu militant de l’alimentation bio.

 

 

En général il est très difficile aux victimes d’attribuer leur malheur à la fatalité. Elles sont soulagées par le fait de pouvoir désigner un coupable.

 

cerveau2

 

J’illustrerai cette composante quasi universelle de la psychologie humaine par deux exemples et une citation.

 

 

Sans titre (2)

 

Dans des populations où se pratique encore la sorcellerie, l’explication que le rationaliste apporte à l’effondrement de la toiture d’une maison par l’action des termites n’est pas suffisante : « Oui, certainement, mais pourquoi justement à cet instant précis, tuant telle personne ? Quelqu’un a jeté un sort à la victime ! »

  

 

dils2

 

Le troisième procès de Patrick Dils, alors emprisonné depuis quinze ans pour le meurtre de deux enfants, s’est achevé par son acquittement. La seule vraie question qui vaille était de savoir si Patrick Dils était vraiment coupable du crime pour lequel il avait été condamné par deux fois. Les familles des victimes, parties civiles, ont plaidé la culpabilité de Patrick Dils. Il leur était difficile de ne plus avoir de coupable. On peut les comprendre, bien que la justice ne soit pas d’avoir un coupable mais de punir le vrai coupable.

 

 

daumier2.jpg

 

Je rapporte ce cas un peu ancien parce que, malgré le temps passé, il est resté bien vivant dans mon esprit. Mais il est emblématique de bien d’autres procès criminels. Combien de fois n’a-t-on pas vu, au JT, les avocats des parties civiles chercher à nous démontrer la culpabilité de l’accusé ?

 

 

téléphone

 

L’émission Le téléphone sonne du 25 février 2010, sur France Inter, était consacrée aux cancers et aux leucémies de l’enfant.

 

 

Un auditeur s’interroge sur l’origine génétique de ces maladies. Une auditrice affirme sa croyance dans le rôle prépondérant de leur origine environnementale.

 

Titien-.jpg

 

Dans sa réponse circonstanciée sur les plans scientifique et médical, le Professeur André Baruchel, chef du service d’hématologie pédiatrique de l’hôpital Robert Debré, glisse avec beaucoup d’humanité : « Il est important de dire aux gens que, oui, c’est normal, quand on subit un drame pareil, on a besoin d’un coupable et on cherche le coupable dans sa génétique familiale ou dans son environnement et malheureusement les réponses ne sont pas univoques ».

 

 

Bruegel

 

Monsieur Jaud a besoin d’un coupable de son cancer du côlon. Il l’a trouvé dans son alimentation, ce pourquoi il s’est converti aux aliments bio et cherche à y convertir son public. Ça doit tellement le soulager !

 

 

Mais peut-être les gens raisonnables n’ont-ils pas besoin de croire que l’alimentation conventionnelle a jeté un sort à tous ceux qui développent un cancer du tube digestif !

 

caravageLe bouc-émissaire est un coupable désigné par une communauté en crise ou en voie de dissolution, qui se ressoude sur son dos. Le « besoin de coupable » dont il est question ici est le coupable dont a besoin une victime d’un drame individuel. Les manipulateurs d’opinion, parmi lesquels je range les écologistes, savent jouer sur ces deux ressorts de l’âme humaine.

 

 

*Rapport établi par le Centre international de recherche sur le cancer, l’Académie nationale de médecine, l’Académie nationale des sciences, la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer avec le concours de l’Institut National du Cancer et de l’Institut de Veille Sanitaire.

  

Pour en savoir plus 

Rapport sur les causes du cancer en France

 

Lire aussi

On a toujours besoin d'un bouc émissaire

Écologisme et cancer : mythologie et réalités

Il n'y a pas d'explosion des cancers

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Histoire des idées
commenter cet article

commentaires

JG2433 06/02/2011 09:44


@odo,
« Il faut un coupable ? Ne vous en faites pas, on trouvera bien quelqu'un... »

Les exemples les plus symptomatiques, mais, néanmoins, dont ils n'ont pas l'exclusivité, proviennent des régimes totalitaires.
Ainsi, en ex-Urss, rien n'était plus facile que d'arrêter quelqu'un et de lui "coller" une affaire. Le goulag était inéluctable…
Ainsi en Chine, pendant la guerre civile, que la novlangue continue à appeler "révolution culturelle", où quelqu'un était arrêté non parce qu'il était coupable de quoi que ce soit, mais coupable
parce que arrêté ! [ cf. : Simon Leys, Essais sur la Chine]


iris 04/02/2011 00:28


Mis à part le cafouillage dans le synopsis du film de J.P. Jaud, on a quand même compris son message, hélas, aussi ridicule que frappant. On y reconnaît la fantasmagorie habituelle de la sphère
écolo qui surfe sur la crédulité, sur l'inconscience, sur le mimétisme, sur la fatigue intellectuelle des gens ; et qui joue de la mort aussi grossièrement qu'une diseuse de bonne aventure.
Brute ou édulcorée la toxique équation, pollution + alimentation non bio = cancer, est omniprésente dans notre environnement, harcelant les esprits, assombrissant les coeurs, cassant les énergies
positives.


cdc 03/02/2011 12:46


Ce qui m'étonne le plus, c'est le succès incroyable rencontré par cette oeuvrette et le battage médiatique qu'elle suscite. Lors d'un "dîner en ville", j'ai eu à agresser plusieurs personnes qui
avaient vu le film en en avait bu les paroles ; lorsque j'ai fait remarquer que le réalisateur avait eu lui-même un cancer (je ne me souvenais plus duquel), je me suis fait vertement contredire :
j'inventais pour lui nuire...
D'autre part, il est tellement constant que les victimes - et le public - exige des coupables ; à chaque acquittement, on entend les gens "exprimer leur colère", et on voit cela fonctionner à
merveille à chaque révolution. Il faut un coupable ? Ne vous en faites pas, on trouvera bien quelqu'un...


ME51 02/02/2011 18:16


Si Mr Jaud pense avoir contracté un cancer par la faute d'éventuelles traces de résidus pesticides de synthése(car il y a également des pesticides naturels contenus dans les aliments fruits et
légumes),les agriculteurs qui eux utilisent des matières actives pures, multiples et malheureusement sans assez de précaution, devrait être les premiers touchés par ce cancer,hors il en est
rien,donc Mr Jaud se trompe de cible et ne nous dit pas,s'il (ou) fumait,buvait, consommait beaucoup de graisse,etc,etc.


Surgères de La Gor 02/02/2011 12:27


Le discours de JP Jaud ne me semble pas relever de la désignation d'un bouc émissaire, mais plutôt de son contraire, qui est la culpabilisation de soi-même et l'autoflagellation : "nos enfants nous
accuseront". C'est le même discours que tiennent certains politiques, s'appuyant sur des experts autoproclamés qui sont avant tout des idéologues (comme les "experts" en écologie), à propos de la
dette publique...


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche