Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 00:50

 

 Sans titre - 2 

 

 

Jeudi dernier, au Téléphone sonne, sur France Inter, le sujet de la conversation mondaine était : Questions sur l'état de la terre 2011 : climat, manque d'eau, risques industriels, biodiversité, ressources naturelles mais pas éternelles…

 

  

 

 

 

13 AI

 

 

Et encore : gros plan sur l'état d'une planète en devenir : changement climatique, risques industriels, industrie du nucléaire, biodiversité, ressources non renouvelables, pollution, alternatives économiques et changement de "modèle" de mode de vie.

 

 

 

 

Contrairement aux bonnes émissions, les invités étaient, à certaines nuances près, tous d’accord :

  

modèle

 

 

Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives économiques, revue de science économique dont le niveau scientifique ne dépasse guère celui de la science économique léniniste.

 

  

 

 

 

 

bosch paradis

 

 

Lucien Chabason, conseiller à la direction de l’Institut du développement durable et des relations internationales. Développement durable jusqu’à quand ? Le durable, c’est bien long, surtout vers la fin !

  

 

 

 

 

delacroix

 

Olivier Godard, Directeur de recherche au CNRS, économiste qui, dans sa jeunesse, n’a pas dit que des bêtises sur la gestion des risques mais qui, depuis, a tourné casaque versus « flatter l’opinion ». (Il devait avoir besoin de crédits pour son labo !)

 

  

En somme on s’est congratulé en famille, en se payant même le luxe de modérer quelques opinions écolo-extrémistes des auditeurs.

 

couv

 

Je ne reviendrai pas ici sur toutes les idées reçues et les préjugés, sans compter quelques solides contrevérités, mises en avant pour contribuer à la « prise de conscience » écologique. Chacun pourra s’amuser en écoutant l’émission Du pur jus mode Télérama ! L’aphorisme le plus souvent entendu : « Il faut changer notre mode de vie ». Merci pour la leçon de morale, qu’en tout état de cause personne, à commencer par ceux qui l’assènent, ne suivra !

 

 

Le point que je veux commenter aujourd’hui : les riches donnent le mauvais exemple.

 

À un auditeur qui s’indigne d’un projet de golf de trois cents hectares dans l’Allier, Guillaume Duval répond :

 

Bourdichon l'homme riche

 

« C’est une question centrale, celle des inégalités. Tant que les riches ne seront pas obligés de changer de mode de vie et auront des modes de vie aussi gaspilleurs, avec autant d’argent à dépenser, on évoquait tout à l’heure les hôtels à six cents Euros la nuit ou à onze mille Euros la nuit, on aura beaucoup de mal à limiter nos gaspillages dans l’ensemble, non seulement parce que les riches gaspillent beaucoup mais surtout parce que leur mode de vie sert de modèle à l’ensemble de la planète.

 

 Je ne sais pas pourquoi, mais Gala ou Voici vendent plus qu’Alternative économique et tant que les riches ne changeront pas de modèle ce sera très difficile de demander aux pauvres de se serrer la ceinture sur les émissions et de na pas rêver de vivre comme les riches, d’aller au golf en quatre-quatre à n’importe quelle saison et sous n’importe quelle latitude. »

 

Mes observations, en commençant par les accessoires et en terminant pas l’essentielle.

 

david

 

1° Que Monsieur Duval ne comprenne pas que Gala et Voici vendent plus qu’Alternative économique – que cela soit dit ironiquement ou non – montre sa profonde méconnaissance de l’âme humaine.

 

 

MG2° Les vrais riches, ceux qui se payent des hôtels à onze mille Euros la nuit, ne se rendent pas au golf en quatre-quatre mais en Porsche, en Lamborghini ou en Bentley. Ceux qui s’y rendent en quatre-quatre sont des classes moyennes supérieures. Monsieur Duval est un piètre sociologue.

  

  

murillo.jpg

 

3° Que le rédacteur en chef d’une revue qui se prétend de gauche regrette que le comportement des riches empêche de demander aux pauvres de se serrer la ceinture montre à quel point de déliquescence l’idéologie de gauche est tombée. Plus réactionnaire, c’est difficile à imaginer !

 

 

 

 

  

img026

 4° Monsieur Duval nous assène sans plus réfléchir que les riches donnent le mauvais exemple.

À la fin du quattrocento, lorsque les aristocrates florentins lancèrent la mode  importée de la cour ducale vénitienne  de l’usage de la fourchette dans les repas, que ne furent-ils vilipendés !

  

 

 

florence (2)

 

D’autant plus qu’user de la fourchette, quand on ne l’a pas appris dans l’enfance, est d’une difficulté qui conduit à des maladresses parfois ridicules. On accusa ces florentins d’excentricité, de dépravation et de décadence.

 

 

 

Aujourd’hui, cinq siècles plus tard, si, pour des raisons de sécurité par exemple, on interdisait la fourchette dans les prisons françaises, les belles âmes comme Monsieur Duval, à juste titre d’ailleurs, protesteraient contre une atteinte insupportable aux droits de l’homme et à la dignité des prisonniers.

 

Pascal a dit : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà. »

En le paraphrasant, on pourrait dire :

« Privilège d'aujourd’hui, droit imprescriptible de demain. » 

Tel est l'un des moteurs du progrès social.

 

Le Nain

 

 

 

 

 Trident neptune

 

 

 

 

 

Lire aussi :

Le Tartuffe ou L'imposteur, une interview d'Yves Cochet

L'écologie en bas de chez vous

Villeurbanne, la ville dont le maire voulait sauver la planète

La nouvelle religion : l'écologisme (billet d'humeur, encore que...)

Les Templiers, modernisateurs méconnus

Culpabilité postmoderne

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Histoire des idées
commenter cet article

commentaires

Tietie007 25/06/2011 07:03


Le Bosch est visible au palais ducal à Venise.


Eau Pure 07/06/2011 23:24


Bonjour M. l'Ingénieur !

Pour faire suite à votre article « Le concombre tueur avance masqué » que l’on pourrait requalifier « Laurent Berthod avance les yeux masqué sur l’agriculture biologique », je vous transmets un
nouveau lien très pédagogique contre l’ignorance !!!

Concombres contaminés : encore beaucoup de questions S. Ay. - 30/05/2011

Deux lots de concombres espagnols issus de production conventionnelle et d'agriculture biologique sont suspectés d’avoir contaminé près de 400 personnes dans le Nord de l'Europe et provoqué la mort
de 10 personnes en Allemagne. En cause : une souche rare de la bactérie Escherichia coli. Les ministères français de l'Agriculture et de la Santé se veulent rassurants. Ils indiquent que le lot
suspect en France a été retiré du marché et que les dispositifs de surveillance mis en place par l'Institut de veille sanitaire (INVS) sont en action.

Reste qu'on n'en sait guère sur cette contamination. La source d'infection peut être multiple étant donné la distance parcourue par ces légumes. L’infection peut avoir eu lieu lors de la
production, de la manutention, de la logistique, ou du transport.

La piste de la production pourrait venir de l'utilisation d'engrais naturel tels que les fumiers ou lisiers. « En agriculture biologique, il n'est pas possible d'avoir une telle infection, indique
Dominique Marion, président de la Fédération des agriculteurs biologiques. D'une part, parce que le cahier des charges AB européen impose l'utilisation d'engrais certifiés par une norme européenne.
Et d'autre part, en cas d'utilisation d'engrais de ferme, ceux-ci doivent être compostés ; cette étape tue les bactéries. » Les producteurs français appellent à ne pas faire d’amalgame. La prudence
doit rester de rigueur.

-http://www.campagnesetenvironnement.fr/concombres-contamines-encore-beaucoup-de-4383.html

Mais une chose est sure, le ridicule ne tue pas, les pesticides de synthèses OUI !!!

Mais ne changer rien, l’opinion publique adore !!!


Laurent Berthod 08/06/2011 00:03



L’infection peut avoir eu lieu lors de la production, de la manutention, de la logistique, ou du transport.

Oui, je l'ai dit dans l'article, en moins de mots, certes.


Sur ce point nous sommes donc parfaitement d'accord.


Bien à vous.


 



Daniel 17/05/2011 13:44


Il n' y a bien qu'encore qu'en France que les gens considère le Golf comme un sport de riche.
Dans la majorité des autres pays ce sport c'est démocratisé fortement.

Il suffit de voir l'origine sociale de grands champions mondiaux et celles des minables français.
Severiano Balllesteros (dieu est son âme) était fils d'ouvrier.
Tiger Woods aussi.

La France est un pays de cons qui se laisse diriger par des ignares.


floyd 10/05/2011 13:43


Cela fait plusieurs années que j'ai suivi leur conseille et que j'ai changé mon mode de vie : je n'achète pratiquement plus de magazines! :-) Comme cela je ne participe pas à la surconsommation, et
à leur propagande écolo-catastrophiste! ;-)


cdc 09/05/2011 22:30


Si j'ai bonne mémoire, la fourchette a été introduite en France par Louis XIII et ses "mignons", et a fait l'objet de critiques assassines. Et je ne serais pas étonné (je n'ai pas vérifié) que
Savonarole le les ait pas envoyées au diable. Mais, enfin, même mon bon Montaigne avait rejeté les mouchoirs...


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche