Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 21:37

 

 

service publicMardi dernier, l’émission Service public, d’Isabelle Giordano, sur France Inter, était consacrée à la polémique relancée récemment par Réseau environnement santé à propos de l’aspartame.

 

aspartame (2)

 

L’aspartame est l’édulcorant, substitut du sucre, parmi les plus utilisés au monde, par exemple sous la marque bien connue Canderel, ou encore dans de nombreux produits light de l’industrie alimentaire.

 

 

Sans titre - 2

 

Il a été mis sur le marché en 1974 aux États-Unis, autorisé en France en 1981 et consommé depuis longtemps dans un très grand nombre de pays.

 

 

Cette émission opposait André Cicollella, président du Réseau environnement santé (RES) et Jean-René Buisson, président de l’Association Nationale des Industries de l’alimentation (ANIA).

 

Sans titre - 3Malgré son nom pompeux, Réseau environnement santé n’est que le regroupement d’un ramassis d’organisations écologistes, dont le but est de susciter l’inquiétude dans les populations, au service de la notoriété de ses membres, de ses dirigeants et de ses porte-parole, dont André Cicolella, lanceur d’alerte professionnel.

  

AniaJean-René Buisson, lorsqu’il a été élu en 2004 président de l’Association nationale des industries de l’alimentation a démissionné de sa fonction de secrétaire général du groupe Danone.

 

obésité1

 

Le but de ce billet n’est pas de faire le point sur la polémique à propos de l’aspartame, qui est, dans mon esprit, classée depuis longtemps.

 

 

aspartame (3)Au début de l'émission, après dix bonnes minutes accordées aux détracteurs de l’aspartame, pour l’essentiel à Monsieur Cicolella, Jean-René Buisson oppose une défense percutante, susceptible de convaincre nombre d'auditeurs. Jusque là les arguments, de part et d’autre, ne portent que sur le cas de l’aspartame.

 

En difficulté, déstabilisé, Cicolella lance alors une manœuvre couramment utilisée par les écolos de mauvaise foi dans ce genre de situation. Il change de terrain, il passe à une généralité n'ayant un rapport que très indirect avec la question des propriétés cancérogènes de l’aspartame.

  

Sans titre - crabe3

Cicolella déclare : « Aujourd’hui nous sommes face à une épidémie de cancers, un homme sur deux, une femme sur trois, le taux de cancer a doublé en vingt-cinq ans et qu’est-ce qu’on fait pour arrêter cette épidémie ?  Et bien pour l’instant nous n’avons pas les moyens, nous n’avons pas réussi à arrêter cette épidémie. Et c’est là le vrai problème, éliminer de notre environnement tout ce qui génère un risque cancérogène ».

 

Non seulement cette généralité ne peut tenir lieu de preuve de l’effet cancérogène de l’aspartame, mais elle est en outre parfaitement fausse. Il n’y a pas d’épidémie de cancers, affirmer le contraire est un mensonge (voir mon article Il n'y a pas d'explosion des cancers).

 

aspartame

 

Jean-René Buisson est un honnête homme. Il oppose à Cicolella des arguments qui ressortissent de sa spécialité professionnelle. Le point de vue des scientifiques sur l’aspartame, il le connait, il en parle, il argumente.

 

 

 

biberon2Plus tard, quand la discussion bifurque momentanément vers le bisphénol A, le machin avec lequel on affole les populations à propos des biberons, les bébés c’est tellement émouvant, il démentira les accusations de Cicolella.

 

Mais l’épidémie de cancers, ce n’est pas son domaine, il n'est pas cancérologue, il n'est pas épidémiologiste, c'est juste un industriel qui connait ses dossiers. On n’entendra donc dans l’émission aucun démenti à l'assertion mensongère sur l'épidémie de cancers.

  

Jean-de-La-Fontaine-.jpg

 

Bon, voilà ma conclusion en forme de morale à la façon du bon Jean de La Fontaine :

« Opposez un menteur généraliste à un spécialiste honnête, il en sortira plus de mensonges que de vérités !  »

C’est malheureusement ce qui arrive trop souvent dans ce genre d’émission radio ou télé.

 

 

 

 

Lire aussi

Il n'y a pas d'explosion des cancers

Écologisme et cancer : mythologie et réalités

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article

commentaires

Laurent Fabius 15/03/2011 23:57


Pavixx,

Le sang contaminé : l'industrie n'y est pour rien. Le CNTS, pour vous c'est la saloperie d'industrie capitaliste à la recherche du profit maximum ?

Le H1N1, les OGM, combien de morts de la faute de l'industrie ? Zéro ?

Le H1N1, l'industrie des vaccins n'a aucun mort sur la conscience, peut être même des vies sauvées, que personne ne calculera jamais.

OGM : zéro mort.

Vous êtes complètement à côté de la plaque.


pavixx 15/03/2011 22:55


Je viens de regarder le film de Merie Monique Robin. Les propos tenus dans ce blog sont affligeants, mais surtout irresponsables.

Je veux bien respecter les opinions d'autrui, mais pas la mauvaise foi qui veut que "il n'existe aucune preuve que...". Il n'y donc aujourd'hui pas assez de morts, pas assez de malades ? pas non
plus assez de scientifiques pour vous convaincre ? tous des vendus ? des menteurs ? EUX n'ont aucun interêt à mentir. Eux ne touchent pas de salaire d'aucune industrie. Ce sont eux, qui sont
crédibles. les cartes des cancers ne sont pas assez triviales pour Monsieur ?

Mon voeu le plus cher serait que TOUS ceux qui tiennent de tels propos soient répertoriés et TOUS tenus responsables dans 30 ans pour complicité plus ou moins active. Vous serez pitoyables, quand
vous serez alignés dans les box, gâteux, accablés de maladies que vous avez causées, à dire "on pouvait pas savoir...".

Le sang contaminé, le H1N1, Monsento, les OGM, etc... l'industrie a un passif gros comme ses comptes en banques.

J'espère moi devenir un gâteu en bonne santé, pour ne pas avoir consommé vos s......s de produits que vous avez à coeur de défendre...


iris 15/02/2011 00:12


Cicolella dit :"...Et c'est là le problème, éliminer de notre environnement tout ce qui génère un risque cancérogène." : il va devoir songer à la destruction de l'astre solaire, le "lanceur
d'alerte professionnel"...Que c'est bête, ce genre de propos !
* radio/télé : oui, les gens se laissent enfumer et penchent dans le sens du vent, du vent dominant, enfin, la majorité ; et comme les gamins sont déjà bien endoctrinés par l'école, les
prédicateurs verts ont encore de beaux jours devant eux.


Krolik 13/02/2011 11:53


Et dans le cas que vous citiez, il y a au moins un embryon de discussion, de défense, mais dans bien d'autres cas, pas de discussion possible, l'aller simple pour la désinformation.
Je vous cite un cas :

Il y a un an Arte a proposé un documentaire de Laure Noualhat de "Libé" sur les déchets radioactifs.
Documentaire mémorable par certains passages.
Enquêtant sur des pollutions nucléaires dans l'Oural, sur la rivière Techa, suite à différents accidents nucléaires historiques. On voit un technicien Criirad gambader avec un compteur Geiger à la
main.

Il est sensé se balader sur un terrain fortement contaminé. Dans ce cas la moindre des choses est de porter des sur bottes en plastique et une blouse, pour que tout cela puisse ensuite aller dans
les déchets nucléaires à retraiter (incinérer-ça se fait- ou laverie spécialisée) cela a surtout l'avantage de ne pas contaminer le voisinage avec ses vêtements et ses chaussures. Point de tout
cela. Il ne porte pas de dosimètre, il ne sait pas s'il se fait griller ou non. Il déplace son compteur un peu n'importe où, au sol, plus haut. Alors que lorsque l'on fait une telle mesure il y a
une hauteur réglementaire à adopter de telle façon que l'on sache de quoi on parle, en principe c'est 80cm la hauteur des gonades, les parties les plus sensibles aux radiations. Son compteur
grésille à fond, l'aiguille est à saturation. Lorsque l'on emploie un voltmètre, on règle le calibre sur une valeur adéquate, si l'on veut mesurer du 240 volts, on se met sur le calibre 600V, et
pas sur le calibre 20V, sinon on ne mesure rien. C'est ce qu'il fait, le compteur n'a pas le bon calibre, le technicien ne peut rien mesurer. On voit que l'aiguille est dans le rouge !! Terrible,
atroce..!Sauf que le rouge en question ça ne sert uniquement que pour vérifier la charge de la batterie de l'appareil. Enfin de l'enfumage complet du pauvre téléspectateur.

Le technicien fait un prélèvement de terre, il faut cela à mains nues, alors que la moindre des choses serait de mettre des gants. Il met son prélèvement dans un emballage qui n'est conforme à
aucun standard. Et il exporte cela de France en Russie, sans demander aucune autorisation. L'importation de déchets nucléaires est interdite en France, c'est la plus grosse amende prévue par le
Code Pénal dans les 8 millions d'euros.

Arrivé dans son labo du côté de Valence il ressort son prélèvement à mains nues pour analyses. Et là il trouve des becquerels de césium.
Mais que devient son prélèvement ? Le remet-il à l'ANDRA comme la Loi le prévoit ? Ou ce prélèvement va-t-il constituer un élément dans un stockage pirate de déchets nucléaires hors du contrôle des
autorités, ou finir dans un fossé du coin ?

Mais je vais terminer avec l'histoire fabuleuse du type de la Criirad qui importe des déchets nucléaires en France en provenance de l'Oural.
Il faut savoir qu'il y a une réglementation européenne sur lla
radioprotection, c'est la directive de l'UE publiée au JO de l'UE le 29 juin 1996 (114 pages je peux vous la mettre à disposition), 10 ans après Tchernobyl (les rédacteurs ont fait attention à ce
qu'ils écrivaient...), la synthèse de 60 années de recherches en radioprotection et de milliers d'études dans le monde.

On peut disposer chez soi, sans déclaration particulière 10kBq de césium 137 à condition que la concentration de ce radioisotope soit inférieure à 10kBq/kg. Et comme cela il y un tableau qui donne
les valeurs max admissibles, isotope après isotope. Heureusement qu'il y a une limite inférieure à la déclaration, ça permet d'avoir chez soi un réveil matin avec des aiguilles phosphorescentes, ou
un morceau de granite breton.

Si l'on reprend la vidéo de l'émission de Laure Noualhat, et que l'on estime la quantité de terre/boue prélevée, de l'ordre à vue de nez de 2 kg, avec une concentration de 4kBq/kg..
Soit inférieur à ce qui peut être assimilé à un déchet.
Donc ce déchet sensé être ramené en catimini, ce n'était rien du tout !
C'est de l'enfumage complet du péquin moyen. Ils instillent de la frousse dans l'esprit des téléspectateurs en même temps qu'ils déconsidèrent les scientifiques russes qui sont sensés ne pas avoir
réfléchi à la question, ainsi que des Français et de l'AIEA qui sont en mission là-bas.


ME51 12/02/2011 21:02


Cher Laurent,c'est malheureux à dire mais tant qu'il n'y aura pas une catastrophe sanitaire due à des patogènes alimentaires par manque de protection phytosanitaire et ou vétérinaire et faisant des
centaines de mort, les ong écologistes telles que vous citez, surferont encore longtemps sur la vague des peurs non fondées.


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche