Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 00:00

 

 

Bouligneux (3)

 

La Dombes est une terre de vieille culture. Plateau aux sols argileux très imperméables, elle a longtemps porté une agriculture pauvre. Durant mille ans environ la principale richesse de la Dombes a résidé dans l’exploitation piscicole d’étangs littéralement fabriqués avec l’eau du vaste marais qu’elle était.

 

 

etangCette transformation des marécages en étangs remonterait au XIème siècle et est attestée dès le XIIème.  Elle a été entreprise dans le but de fournir aux moines les poissons pour les longues et nombreuses périodes de maigre auxquelles ils étaient astreints. Puis la Dombes a constitué la principale ressource en poissons frais de la population lyonnaise, fort éloignée de la mer. 

  

La superficie des étangs a atteint son apogée au XVIIIème siècle.

 

Lapeyrouse, étang Branton

 

 

Aujourd’hui on y compte presque 1000 étangs représentant une superficie totale d’environ 11 000 hectares, soit 10 % de la surface de la Dombes.

 

 

Le système d’exploitation des étangs est ancien et original. Il fait alterner une période de mise en eau, appelée « évolage », durant laquelle le poisson est récolté chaque année, et une période appelée « assec », en général d’une année, pendant laquelle le terrain est mis en culture.

 

DSC03425Malheureusement, les étangs nourrissent de moins en moins les hommes et de plus en plus les cormorans, dont la pullulation résulte de la trop grande protection qui leur est accordée en Europe du nord, sans compter les hérons et les cygnes qui ne sont pas non plus sans faire de dégâts.

 

 

cigogne.jpg

 

La cigogne, qui colonise actuellement la Dombes, ne présente pas d’inconvénients pour la pisciculture ou l’agriculture.

  

  

 

 

DSC03380

Grâce aux techniques modernes, notamment l’utilisation des engrais, des amendements et des tracteurs puissants, indispensables pour travailler les terres lourdes, la Dombes est devenue au XXème siècle une terre d’agriculture prospère.

 

  

 

perouges

 

Elle est une terre de très ancienne culture, qui a laissé sa marque dans l’architecture, que l’on peut encore admirer dans ses châteaux, ses églises, ses bourgs et ses villages.

 

 

 

 

 

Bouligneux--5-.jpg

 

L’album ci-contre est une promenade parmi les étangs, à toutes les saisons et sous toutes les lumières.

  

 

 

 

Chatillon (2)

 

 

Il nous emmènera à Châtillon-sur-Chalaronne.

  

  

 

 

Sans-titre---7.jpgIl nous fera visiter Pérouges, l’un des plus beaux villages de France. À l’occasion du G7 tenu à Lyon en 1996, Bill Clinton, ayant demandé à voir un village français, y dîna. On lui servit du Bleu de Gex. Par où l’on voit qu’un américain, même protégé par un service de sécurité à nul autre pareil, est disposé à manger du fromage au lait cru, contrairement à la légende tenace qui affirme le contraire du peuple américain !

 

N.D. de Beaumont

 

Nous admirerons les magnifiques fresques du XVème siècle, redécouvertes récemment, qui ornent la chapelle Notre-Dame, sise dans le hameau de Beaumont.

  

 

 

Enfin, nous assisterons à la pêche d'un étang.

 

Bonne promenade !

 

 

perouges (5)

    

 

Sans titre - 3 

 

 

Perouges (3) 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article

commentaires

Buffon 27/06/2010 18:47


Si je comprends bien, la "biodiversité" ornithologique de la Dombes se porte tellement bien qu'elle met en péril sa "biodiversité" ichtyologique !

A qui se fier ? A la nature ou à l'homme ? On ne sais plus où donner de la tête !


guy ginon 26/06/2010 06:55


Bravo pour cet article -découverte. Concernant les cigognes, il convient de préciser qu'effectivement elles ne nuisent pas à l'agriculture, notamment par leur contribution à la lutte contre le
campagnol, mais que leur présence forte a un impact fort sur les populations de batraciens, un de leurs mets favoris.En outre, notamment vers le parc des oiseaux de Villars-les-Dombes, les oiseaux
vivent toute la journée sur le site de la décharge, riche en rongeurs de toutes sortes. En rentrant, elles transportent dans leurs pattes et leurs plumes, d'innombrables "saletés" déposés dans les
champs, entre autres. L'acclimatation des cigognes est sympathique, mais tout est une question d'effectif. Trop, c'est trop et les Dombistes commencent à penser qu'il faudra arriver à une certaine
régulation au nid afin d'éviter l'overdose.


Laurent Berthod 26/06/2010 10:39



Pour les ordures une solution serait un incinérateur !


Pour les grenouilles, effectivement je ne vois pas comment faire autrement que de réguler les populations de cigognes. Mais je croyais que les grenouilles que l'on mange dans les excellents
restaurants qui parsèment la Dombes étaient depuis longtemps, bien avant les cigognes déjà, importées de l'ex-Yougoslavie, le principal prédateur de la grenouille étant le gastronome !



iris 26/06/2010 00:43


rectif.ortho.: me "fait" au lieu de "font".pardon !


iris 26/06/2010 00:39


Merci pour cette belle promenade dans La Dombes, où j'ai qqs lointains souvenirs...
J'ai vraiment apprécié la partie sur la pêche dans l'étang.
* D'apprendre que vous êtes l'auteur de toutes ces photos me font d'autant plus aimer et apprécier votre site.


Laurent Berthod 26/06/2010 10:34



Pour ce qui concerne les articles autres que ceux commentant les albums je fais le plus possible appel à mes photos personnelles, mais les idées à illustrer ne s'y prêtent pas toujours. Ma
photothèque personnelle n'est pas universelle ! Aussi fais-je alors appel à des photos libres de droit trouvées sur internet.



Sceptique 25/06/2010 11:21


Merci pour ce très agréable document, magnifiquement illustré, et rappelant l'action positive de l'homme.


Laurent Berthod 25/06/2010 21:14



Concernant les albums de ce blog et les articles qui les commentent, toutes les photos sont de votre serviteur.



Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche