Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 00:01


Il y a quelques semaines, fin octobre, France 3 Languedoc-Roussillon consacrait un sujet aux moustiques intitulé "Il va falloir vivre, à nouveau, avec les moustiques".


Etang de Vaccarès (2) - CopieOn y apprend "qu’anéantis par des campagnes massives de traitements chimiques entre 1970 et 1995, les moustiques des marais étaient devenus rares en Camargue et plus largement sur notre littoral. Mais avec la démoustication raisonnée des années 2000, ils réapparaissent progressivement."




Les Saintes-Marie de la mer - CopieAutrement dit les campagnes massives de traitements chimiques avaient débarrassé la région des nuisances de cet animal indésirable et permis de développer une activité touristique balnéaire jusque là rendue impossible par la pullulation de ces insectes à la belle saison.



le-moustique-.jpgAujourd’hui, la démoustication raisonnée suscite la réapparition progressive de la bête ! On se demande si elle est si bien raisonnée que ça ! En vérité, prétendument ciblée, elle rencontre de grandes difficultés dans le repérage de tous les lieux de ponte et de développement des larves. Il y en a toujours qui échappent à l’observation même la plus vigilante.



Aedes albopictusIl faut savoir qu’une espèce de moustique, Aedes albopictus, le moustique tigre, originaire d’Asie du sud-est, est maintenant présent dans une bonne partie du midi de la France et remonte vers le nord par la vallée du Rhône. Il a colonisé la Corse, les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, le Gard, l'Hérault. Il a aussi été détecté en Ardèche, dans l'Aude, les Pyrénées-Orientales.


Or le moustique tigre compte parmi les espèces de moustiques qui transmettent à l’homme deux maladies sévères, la dengue et le chikungunya.

Les autorités craignent l’apparition sur le territoire métropolitain de ces maladies, autrefois réservées aux régions tropicales et surveillent attentivement la progression du moustique tigre sur le territoire.

A7
Le trafic routier étant le principal propagateur de ce moustique, des pièges sont installées sur les aires d’arrêt des axes autoroutiers, permettant d’en repérer la présence et d’estimer l’évolution de la population.



Le chikungunya se manifeste par une très forte fièvre, suivie d'un érythème, de courbatures très douloureuses et de vives douleurs des articulations qui obligent à garder le lit. L’épisode peut s’accompagner de douleurs abdominales et de diarrhée. Les douleurs articulaires peuvent persister ou réapparaître pendant plusieurs mois, jusqu’à plus d'un an. Une fatigue peut se poursuivre au-delà d'un an. La mortalité est d'environ 1 pour 1 000 cas, touchant les personnes les plus fragiles, nouveau-nés, personnes âgées, personnes atteintes d’autres maladies.

Cirque de Cilaos, Réunion - Copie (2)

En 2005 et 2006, une épidémie de chikungunya a fait à la Réunion 266 000 victimes de la maladie et 243 décès, pour une population de l’île d’environ 800 000 habitants.




La dengue est une infection virale endémique des pays tropicaux. Elle entraîne classiquement fièvre, mal de tête, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, nausées, vomissements et éruption cutanée. La guérison survient généralement en une semaine. Il existe des formes hémorragiques ou avec syndrome de choc, rares et sévères, pouvant entraîner la mort. Ces dernières années la forme hémorragique connaît, dans le monde, un essor certain.

Guyane - 1656 (2)
En 2013 la Guyane française a connu une épidémie de dengue au cours de laquelle on comptait, fin septembre 11 650 cas cliniques dont 3905 biologiquement confirmés, 545 hospitalisation et 5 décès, pour une population de 240 000 habitants.


 

En 2007, l'Italie a connu une épidémie de chikungunya qui a touché 3000 personnes  dont une est décédée

A ce jour, en métropole seuls quatre cas autochtones, autrement dit contractés sur le territoire métropolitain - deux cas de dengue et deux cas de chinkungunya - ont été observés, en 2010, dans les Alpes-Maritimes. Sous nos latitudes, en cas d'épidémie, la transmission du virus, en l'absence de moustiques adultes, serait interrompue pendant l'hiver, ce qui serait un avantage dans sa limitation.

En attendant,

  Vive la remoustication !

Et bon réveillon à tous ! 


Pour en savoir plus :

L'article de France 3
Un article du Midi Libre
Institut de veille sanitaire : l'épidémie de chikungunya à la Réunion
Le quotidien du médecin : l'épidémie de dengue en Guyane



Route-des-Alberes--la-cote---Copie--2-.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cdc 02/01/2014 17:15

J'imagine la voix réjouie et claironnante du journaliste TV : "Grâce à la démoustication raisonnée, nous avons le plaisir de revoir ces sympathiques bestioles que les campagnes meurtrières de
pesticides avaient massacrées".
Oh, ça va certainement passer sur Arte !

JG2433 31/12/2013 09:06

Grrr…

von blogue —> VOTRE blogue

JG2433 31/12/2013 09:02

À propos des conséquences alléguées à l'encontre du RCA, et pour rigoler un tant soit peu, à quelques heures des réjouissances du réveillon (elles sont autorisées, mais pour l'alcool… "Cointreau"
n'en faut ! ;) , voici un inventaire à la Prévert dans le lien ci-dessous :

http://www.skyfall.fr/?page_id=7

Mes meilleurs vœux à vous, Laurent Berthod, à tous vos proches ainsi qu'à tous les lecteurs de von blogue.

P.S. : Je ne sais pas comment procéder pour que le lien cité apparaisse dans mon commentaire sous la forme d'un "hypertexte" cliquable… :(
Je vous demande de m'en excuser.

Laurent Berthod 02/01/2014 16:48



On pourra lire cet inventaire à la Prévert des prédictions concernant les concéquences du RCA en
cliquant ici. Merci de cette information.



BERNARD 31/12/2013 06:40

Je reviens ce jour de Guadeloupe ou la dengue véhiculée par le moustique Aedes aegypti est un souci de santé important. Le journal France-Antilles se faisait l'écho voici trois jours d'une nouvelle
inquiétante. Savoir, la détection dans l'île du premier cas de "chick". Evènement doublement ennuyeux : nouvelle souche asiatique et nouveau vecteur puisque la maladie a été transmise par... Aedes
aegypti ! On n'a pas fini de reparler des moustiques.

iris 30/12/2013 11:10

Les escrolos, aussi diplômés soient-ils, auraient besoin d'une sévère cure de " déconnification" ; on échapperait peut-être à la remoustication et autres plaies chikungunyasques. Bah, on ne
manquera pas d'expliquer la repullulation des moustiques par le réchauffement climatique.
Mais + sérieusemt et très amicalement je vs souhaite une bonne année 2014,( et l'envie de continuer ce blog, accessible à tous )

Laurent Berthod 30/12/2013 22:25



A propos de la prétendue explication par le prétendu réchuaffement climatique anthropique, on pourra lire cet excellent article du Figaro, en cliquant ici.


On peut y lire :


«Le tigre est un moustique de zone tropicale qui a une vaste répartition mondiale du fait de sa grande plasticité et de son adaptation au climat européen, explique le Dr Pascal Delaunay,
entomologiste médical au CHU de Nice depuis 1997 et en charge de sa surveillance depuis 2004. Contrairement à ce que l'on croit, il ne s'est pas développé grâce au réchauffement climatique, mais
grâce à l'explosion du transport international. En effet, albopictus ne pond pas dans l'eau mais en zone sèche, à quelques millimètres d'un point d'eau. Ce qui veut dire que ses œufs voyagent
facilement et qu'on peut les retrouver partout.»



Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche