Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 22:50

 

ministre

Il y a juste une semaine, le 1er juin, le ministre de l’agriculture a annoncé son intention d’interdire à brève échéance le Cruiser, insecticide utilisé pour la protection du colza.



Qu’est-ce que le colza ?

292 Chemin du Moulin, la fleur de colza

C’est une plante oléo-protéagineuse. Elle est cultivée en vue de produire de l’huile utilisée dans alimentation humaine ou dans l’industrie.




colza-grains2.jpg
Par l'opération par laquelle on en tire de l'huile, on obtient également un tourteau riche en protéines, utilisé dans l’alimentation animale.





colzas--2-.jpg
C’est une plante bien adaptée aux climats tempérés de beaucoup de régions européennes, contrairement au soja, autre oléo-protéagineux, qui demande un climat plus chaud et humide.



Fleur-de-Colza.jpg

L’huile de colza avait fait parler d’elle il y a quelques années, accusée, à tort ou à raison, d’être nocive pour le cœur parce qu’elle contenait trop d’acide érucique.





45 Colza
Très vite les sélectionneurs ont réussi à créer dès variétés à faible teneur en cet acide, variétés dites zéro-érucique. Plus tard ils ont réussi à créer des variétés dont les tourteaux sont exempts d’agents antinutritionnels (glucosinolates) qui posaient des problèmes en alimentation animale. On parle donc de variétés double-zéro.



Qu’est-ce que le Cruiser ?

grosse altiseLe Cruiser est une préparation insecticide et fongicide, produite par la firme suisse Syngenta, qui, utilisée en enrobage des semences, protège le colza dans les premiers stades de sa vie végétative contre les attaques de certains ravageurs, tels que pucerons, tenthrèdes, petites altises, grosses altises adultes et contre le mildiou et la fonte du colza.



Colza-fleur3.jpg

Le principe actif insecticide du Cruiser est le thiaméthoxam. C’est un insecticide dit systémique, autrement dit qui pénètre les tissus de la plante ce qui rend sa protection persistante. Lorsque le colza arrive au stade le la floraison il y a un peu de thiaméthoxam dans le nectar des fleurs.






abeille butinant

Le thiaméthoxam est toxique pour les abeilles ; cela est écrit en toutes lettres dans la notice technique du Cruiser éditée par Syngenta.

Néanmoins le Cruiser a été homologué, car les essais préalables à son homologation ont montré qu’à la faible dose présente dans le nectar du colza on ne constatait pas de mortalité induite, autrement dit d’effet létal, chez les abeilles.




CaptureINRA.JPGDes essais conduits récemment par l’INRA ont montré que, nourries avec un sirop sucré contenant du thiaméthoxam en concentration inférieure aux doses létales, les abeilles transportées à distance de leur ruche avaient du mal à en retrouver le chemin.


Fort légitimement, les pouvoirs publics ont sollicité l’agence officielle habilitée à leur donner un avis, l’Anses, afin de savoir si cette étude remettait en cause l’homologation du Cruiser.


Que dit l’avis de l’Anses ?

anses1.JPG

L'avis de l’Anses est très argumenté (15 pages). Il est élogieux sur certains aspects novateurs de l’expérience conduite par l’Inra, notamment l’utilisation de puces RFID miniaturisées pour évaluer le nombre d’abeilles revenues à la ruche.



X-2.JPG
Il est critique sur les tests statistiques utilisés pour évaluer la significativité des écarts observés entre les lots d’abeilles exposées au thiaméthoxam et les lots témoins. Les tests utilisés ne sont pas les bons. Le nombre d’écarts significatifs diminue si l’on utilise les bons tests.




ruches4.jpg
Le modèle utilisé pour évaluer les conséquences démographiques sur la colonie des non retours d’abeilles est simpliste, purement théorique, n’est pas vérifié empiriquement et son utilisation dans le cas d’espèce n’est pas validée.





abeilleCependant la principale critique que l’on trouve résumée dans la conclusion de l’avis de l’Anses est la suivante : l’exposition des abeilles au thiaméthoxam dans la réalité au champ est inférieure à la dose à laquelle elles ont été exposées dans cette expérimentation, bien qu’une exposition à des doses de ce niveau ne puisse être totalement exclue dans des circonstances exceptionnelles.



En outre on n’a constaté aucune conséquence démographique négative sur les colonies d’abeilles que ce soit dans les essais préalables à l’homologation du Cruiser ou depuis son utilisation commerciale, et ce malgré la mise en place de dispositifs d’observation.

289 Chemin du Moulin, les colzasL’Anses propose donc de poursuivre les expérimentations sur la base de la technologie RFID en faisant varier les niveaux d’exposition pour se rapprocher davantage des doses auxquelles les abeilles sont communément exposées, et en approfondissant les conséquences des effets observés sur la dynamique de la colonie d’abeilles.


OSR.JPG

L’Anses ne propose en rien de revenir dans l’immédiat sur l’homologation du Cruiser.



Que dit le ministre ?

Ministre1Alors que l’Anses émet les plus grands doutes sur les effets du Cruiser sur les abeilles en situation réelle, qu’il convient de distinguer de la situation expérimentale, le ministre déclare : L’avis de l’Anses confirme l’effet néfaste observé d’une dose sublétale du produit concerné sur le retour à la ruche des abeilles butineuses.



Ministre (3)

Le ministre joue sur les mots. Dans l’expérimentation de l’Inra la dose à laquelle les abeilles ont été exposées est bien sublétale, mais ce n’est pas la dose à laquelle elle sont exposées en situation réelle.



Le ministre se propose donc, après le délai légal de quinze jours accordé au fabricant pour répondre, d’interdire le Cruiser.

Chacun jugera.


Mon jugement personnel

diable (4)Les pesticides ont été diabolisés par la vulgate écologiste, diabolisation assez massivement adoptée par l’opinion.

Lorsqu’on est ministre d’un gouvernement issu d’une alliance entre un parti se prétendant encore progressiste et EELV, mouvement rétrograde et réactionnaire, trahissant ainsi les idéaux de progrès dont il se réclame, alors Vox populi, vox dei. J’appelle ça de la démagogie. Et ce n’est pas comme cela qu’on opérera le moindre redressement productif.
                      Ministre de l'agriculture terrassant le diable



Pour en savoir plus


Avis de l'Anses

Déclaration du minsitre de l'agriculture (communiqué)


Lire aussi

Pesticides et contaminants chimiques

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gauthier 22/03/2013 20:59

"autisme écolo-bobo-bio"

Rhaa mon Dieu non ! Pas ça ! Là c'est sur votre argument est inébranlable. Mais c'est bien. La même logique que tout ceux qui sont tellement certains de ce qu'ils avancent qu'ils se discréditent en
présentant leurs 'arguments"

Allez, à mon tour :
Espèce d'handicapé grosso-abruto-omnisico gastrique.

Laurent Berthod 23/03/2013 01:19



Merci de vos boborygmes.



cdc 14/03/2013 10:45

Tout de même, je vous envie... Vous parvenez à hérisser une belle brochette d'hurluberlus !

Gauthier 12/03/2013 00:09

Apparemment, ça vous emmerde que je vienne ici, apparemment, ça vous emmerde qu'on dise qu'on est pas d'accords avec vous. Restez dans cet espèce d'onanisme pseudo-intellectuel d'autodidacte
incompris, on se passera de vous mon cher monsieur.

Bonne nuit.

Laurent Berthod 13/03/2013 21:58



Toujours rien de sérieux à opposer à mes arguments. restez dans votre autisme écolo-bobo-bio, grand bien vous fasse, vous irez au paradis des bobos.



joelpage 27/02/2013 16:21

Je ne sais pas si vous avez relevé ce morceau d'anthologie antiphyto venant du ministre Foll : "« Je conteste le principe même de l'herbicide : il faut organiser la compétition entre les plantes
pour en tirer le meilleur » (cf la france agricole du 6 12 12). Avec sa grande science ce monsieur s'autorise à contester l'évidence. Pourquoi ne pas affirmer "je ne suis pas convaincu par les
médicaments" ou "la vaccination ne me parait pas convaincante". Des affirmations aussi négatives et aussi peu étayées montrent jusqu'à quel délire idéologique nous sombrons. Lyssenko est de retour.

Laurent Berthod 27/02/2013 23:04



Non, je n'avais pas pris connaissance de cette déclaration illuminée par la science.


En effet, comme vous le suggérez, on pourrait aussi se passer de médicaments en organisant la compétition entre les pathologies et de vaccins en organisant la compétition entre les microbes !


Ce serait risible si ce n'était aussi triste ! Un ministre de la République ! Pleure, ô mon pays bien aimé !


Merci de cette information.


Cordialement.


 



Gauthier 10/02/2013 13:41

Oui, en même temps, votre argumentation charpentée vaut pas un clou. A part les 15 visiteurs annues, vous n'avez aucune portée. Cordialement

Laurent Berthod 10/02/2013 15:38



Visiblement ça vous emmerde de n'avoir rien de sérieux à opposer à mes arguments.



Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche