Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 01:02

 

DDT (3)

 

En France, on a du mal à imaginer la violence de la guerre idéologique livrée depuis presque cinquante ans autour d’un produit, le DDT.

 

 

 

carte-anopheles.jpg

 

Le champ de bataille est situé pour l’essentiel aux États-Unis et les victimes, surtout des enfants, dans le tiers-monde.

 

Mexico 1939

 

 

Avant la découverte du DDT au début des années 40, plus de trois millions d'hommes mouraient chaque année du paludisme.

 

 

 

DDT soldat

 

 

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale le DDT a permis d’épargner des millions de vies humaines.

 

 

  

 

 

corse cote orientale

 En Corse, après la dernière guerre l’armée américaine éradique le paludisme de la plaine orientale grâce à l'épandage de DDT.

En Grèce, autre exemple, un programme commencé en 1946 fit tomber en trois ans le nombre de cas de deux millions à environ cinquante mille.

  

 

Anopheles albimanusEn 1960, un milliard et demi de personnes vivaient dans des zones anciennement impaludées dont le DDT avait éradiqué le fléau. En 1969, l'éradication était chose faite dans trente-six des cent quarante-six pays insalubres. Dans cinquante trois d'entre eux, le programme d'éradication était en pleine expansion, et vingt-sept autres pays se mettaient à la tâche.

 

Silent-spring.jpg

 

En 1962, la romancière américaine Rachel Carson publie le livre intitulé Silent Spring (Printemps silencieux), dans lequel elle accuse à tort le DDT d'être nuisible pour les hommes, les animaux et l'environnement. Les campagnes que lancèrent alors les mouvements écologistes aboutirent à l’interdiction du DDT aux États-Unis et à des prohibitions en cascade. Le bilan de cette interdiction se calcule en millions de morts.

 

 

 

OMS.jpg

 

En 1967, l'OMS modifiait ses objectifs : il n'était plus question d'« éradication », mais « de contrôle de la maladie, là où c'était possible ». Quelque 63 pays, qui avaient engagé d'énormes dépenses, abandonnèrent la lutte.

 

 

Pourtant en 1969 le directeur de l’OMS déclarait encore : « Le produit est tellement sûr que nous n'avons jamais rencontré de syndrome d'empoisonnement chez nos 130 000 épandeurs, ou parmi les 535 millions d'habitants des maisons traitées. Aucune toxicité ne s’est manifestée dans la population animale sauvage des pays participant à la lutte antipaludéenne.

Plasmodium-.jpg

 

L'OMS n'a aucune raison d'abandonner ce produit qui a sauvé des millions de vies humaines, et si on cessait de le fabriquer il y aurait des milliers de morts et des millions de malades. Il a été utile pour au moins 2 milliards de gens sans coûter une seule vie humaine par intoxication. L'arrêt de l'usage du DDT serait un désastre pour la santé mondiale ».

  

 

DDT 3D

 En 1970, l'Académie des Sciences américaine a fait cette déclaration officielle : « L'homme n'a jamais contracté une dette aussi énorme envers un produit chimique que celle qu'il doit au DDT. On estime que le DDT a sauvé 500 millions de vies humaines en un peu plus de deux décennies, vies que la malaria aurait emportées, et d'une manière inévitable ».

 

En dépit des preuves scientifiques de l'innocuité du DDT sur les humains, l'Agence pour la protection de l'environnement américaine interdit le DDT en 1972.

 

Après la suppression du DDT aux États-Unis, les organisations activistes ont mené campagne pour en interdire l'exportation.

  

Anopheles stephensiCette campagne finit par aboutir en 1986 à ce que l’administration Reagan suspende l’aide financière des États-Unis aux programmes de lutte contre la paludisme à tous les pays qui faisaient usage d'insecticides interdits par le gouvernement américain, dont le DDT. Les pays incapables de mettre en œuvre leurs programmes sans l'aide financière des États-Unis furent empêchés de les réaliser.

 

  

Anopheles Gambiae

 

Au début des années 2000, des pays comme l’Afrique du Sud et l’Ouganda passent outre à la réprobation de l’OMS et aux pressions américaines et relancent des programmes de lutte contre le paludisme utilisant le DDT.

 

 

Bush Ground Zero

 

En juin 2005 le président George W. Bush met un terme à la politique restrictive de son pays en lançant la President Malaria Initiative.

 

 

 

Le 15 septembre 2006, l'Organisation mondiale de la santé annonce que le DDT allait à nouveau jouer un rôle important dans son combat contre la malaria et recommande désormais activement la pulvérisation de cet insecticide à l'intérieur des habitations.

 

panint logoBien qu’aujourd’hui le DDT ne soit plus, comme après guerre, épandu en plein air mais sur les murs intérieurs des habitations, il fait toujours l’objet d’une contestation virulente de la part d’organisations écologistes comme le Pesticide Action Network.

 

Sans titre - 4

 

 

Mais le président Barack Obama maintient le cap fixé par son prédécesseur.

 

 

  

 

mortsEn comptant que les restrictions à l’utilisation du DDT pendant vingt ans ont conduit à une moyenne de deux millions de morts annuelles qui auraient pu être évitées et ne l’ont pas été, on voit que Rachel Carson et les écologistes qui ont mené les campagnes contre le DDT ont plus de victimes sur la conscience que bien des criminels contre l’humanité.

 

  

Pour en savoir plus

 

L'interdiction du DDT a tué des millions d'hommes, J. Gordon Edwards, décembre 1993 : version intégrale ou larges extraits

Désinformation, paludisme et DDT, Jean Brissonnet, décembre 2003,

L’OMS préconise la pulvérisation de DDT à l’intérieur des maisons pour lutter contre le paludisme, Jean Brissonnet, août 2009

DDT, paludisme et journée mondiale de la terre, Gil Rivière-Wekstein, juin 2010

 

Lire aussi 

 

Les écologistes n'aiment pas l'humanité

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cdc 21/06/2010 17:39


Entièrement d'accord, j'avais d'ailleurs consacré un article à ce sujet qui tourne à l'absurde et - n'ayons pas peur des mots - au criminel. Je me souviens très bien de la parution de Silent Spring
et de l'énorme succès que le lvre a eu ; on peut quasiment dater l'"écologisme" grand public de cette époque-là.
Cela étant, il ne fait aucun doute qu'il y a eu des épanchage excessifs de DDT en tant que pesticide agricole, mais le dogmatisme imbécile a été de l'interdire pour tout usage, et surtout de
persister dans une attitude idéologique absurde ; enfin, pas si absurde que ça pour un néo-malthusien... On pourrait aussi militer contre la trithérapie anti-rétrovirale, non ? J'attends celui qui
aura le courage de se déclarer en faveur d'une telle interdiction.


iris 19/06/2010 22:19


1) Je note la béance de la conclusion de votre article, Laurent !
2) Votre réponse à Ecureuil confirme ce que je commençais à penser, à savoir que certains oeuvrent au retournement des valeurs. Peu leur importe la régression liée à la décroissance etc...A bien y
regarder,les privilégiés dans les sociétés antiques n'avaient rien à envier à ceux d'aujourd'hui...alors...
3)Sinon, les écologistes militants suiveurs sont des esprits superficiels ou/et gauchis ( sans jeu de mots ), ils ont le nez dans le guidon et de l'énergie à revendre.


Sceptique 19/06/2010 19:15


Les conneries extrêmes se touchent jusqu'à se confondre!


L'écureuil 19/06/2010 07:54


Encore un excellent texte de votre part Laurent, merci !

Petite parenthèse : Après la lecture de ce texte et bien évidemment de tous les autres présents sur ce blog, et en prenant du recul, je n'arrive pas à imaginer comment ( et pourquoi ? ) les adeptes
de l'écologisme, les néo-malthusiens et j'en passe, arrivent à affirmer que la nature puisse être foncièrement bonne et bienveillante.. est-ce de l'ignorance ou de la mauvaise foi ?


Laurent Berthod 19/06/2010 10:20



La réponse à votre question finale est à mon avis dans le néomalthusianisme
criminel de la pensée écologiste.


 


Quelques déclarations à l’appui de cette idée.


 


L’écologue Garett Hardin, à propos du DDT : « Chaque vie sauvée cette année
dans un pays pauvre diminue la qualité de la vie pour les générations suivantes ».


 


Paul Ehrlich, auteur du livre La
Bombe P (pour population), accuse le DDT de contribuer à la surpopulation en réduisant le taux de mortalité des enfants.


 


Michael McCloskey, directeur de l’organisation écologiste Sierra Club, écrit
« Le Sierra Club demande l'arrêt de l'utilisation des insecticides, même dans les pays où le DDT a réussi à juguler la
malaria... Avec le DDT nous faisons chuter le taux de mortalité dans les pays sous-développés sans avoir considéré la manière dont nous pourrons nourrir ces populations en surnombre.
»


 


Le Dr Alexander King, du Club de Rome : «Le principal reproche que je fais au DDT est que, après coup, je constate qu'il a grandement contribué au problème de surpopulation.
»


 


Le Dr Charles Wunster, biologiste, militant de l'Environmental Defense Fund, à
propos de l'interdiction du DDT : « Ce sont les gens qui sont la cause de tous les problèmes. II y en a trop.
Nous devons nous débarrasser de cet excès, et ce moyen est aussi bon qu'un autre. »



Sceptique 19/06/2010 04:42


Je pense que les épandages de DDT ont eu effet néfaste, visible et audible, sur les oiseaux, non directement, mais par la diminution du nombre d'insectes qui constituent leur nourriture. D'autre
part la fixation du DDT dans les tissus graisseux a inquiété, sans qu'on puisse, vous le rappelez, lui attribuer des pathologies précises. À la fin des années 1960, le paludisme avait été éradiqué
en Guyane française, déjà par une application limitée à l'intérieur des maisons. Il est réapparu avec les mouvements de populations, porteuses de plasmodiums. Je ne sais pas où en est ce D.O.M., ce
qui est utilisé pour contenir la maladie.
Les pays riches, comme les E.U. ont d'autres moyens de lutter contre le fléau, en traquant les eaux stagnantes et en utilisant des insecticides plus coûteux, et de manière plus contrôlée. Ce qui
leur a permis de dire aux pays pauvres:"faites comme moi".
C'est une bonne chose que son usage ait repris, pour le traitement des maisons. Mais la pensée conservatrice se caractérise par sa rigidité. Et comme l'a écrit Jacques Lacan:" l'obscurantisme ne
trouve pas son couvert mis qu'aux agapes de droite!"


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche