Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 19:01


DSCF2872Une étude réalisée par une équipe de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, pour le compte de la Food Standards Agency britannique, publiée au mois de juillet dernier par l'
American Journal of Clinical Nutrition, indique que les produits issus de l'agriculture biologique n'offrent pas d'avantages nutritionnels sur ceux issus de l'agriculture conventionnelle.



DSCF1793L’étude résulte d’un examen systématique des 162 études scientifiques publiées sur le sujet au cours des 50 dernières années. « Du point de vue de la nutrition, il n'y a actuellement aucun élément en faveur du choix de produits bio plutôt que d'aliments produits de manière conventionnelle», déclare Alan Dangour, l'un des auteurs. Les quelques différences relevées ne sont pas statistiquement significatives.


Cette étude à soulevé les protestations les plus vives du côté des militants du bio.


Afssa.JPGBis repetita non placent
, faut-il croire, puisque le rapport publié en 2003 par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) était arrivé à des conclusions similaires qui avaient déplu aux mêmes officines militantes.

Que peut-on lire dans les conclusions du rapport de l’Afssa sur les aspects nutritionnels ?

L’ensemble des données examinées dans le cadre de cette évaluation a montré, de manière générale, peu de différences significatives, et reproductibles, entre la composition chimique des matières premières issues d’agriculture biologique et celles issues d’agriculture conventionnelle.


grappes

Concernant les polyphénols, les études montrent un potentiel intéressant de l’agriculture biologique.





vaches laitières (2)

En ce qui concerne la composition chimique des produits animaux, l’impact de l’alimentation des animaux est un facteur plus discriminant que le mode de production en lui-même.





oliviers
Certaines technologies de transformation* sont susceptibles d’avoir des conséquences sur une meilleure préservation de la qualité nutritionnelle originelle des matières premières, notamment en ce qui concerne le pain et les huiles de première pression à froid.

* NB Ces technologies ne sont pas spécifiques aux produits bio. On trouve, par exemple, des huiles de première pression à froid conventionnelles dans tous les suprermarchés.


coupes (3)
L’effet de l’alimentation sur le statut nutritionnel ou la santé d’un individu ne peut être restreint à l’étude d’un nutriment ou d’un aliment en particulier, mais doit prendre en compte l’équilibre du régime global.



Dans l’état actuel des connaissances, les écarts, lorsqu’ils existent, semblent trop faibles, voire négligeables, pour pouvoir induire un effet sur le statut nutritionnel du consommateur, dans le cadre d’un régime alimentaire.


Staeck

Par ailleurs, si l’équilibre alimentaire est respecté, les besoins nutritionnels de la population générale sont couverts.





J’aborderai les questions liées à la sécurité sanitaire des aliments dans un article ultérieur. Une partie du sujet est d’ores et déjà traitée dans l’article
Non, les produits alimentaires conventionnels ne sont pas « bourrés » de pesticides




Bibliographie

Article du Figaro du 30 juillet 2009 : Les bénéfices du « bio » en question 

Rapport de l’Afssa (Cent trente pages pour le corps du rapport hors annexes, trois pages pour les conclusions nutritionnelles)


A lire aussi

Non, l'agriculture biologique ne peut pas nourrir l'humanité



pain (2)   Délicieuse baguette parisienne bien croustillante non bio





Van Gogh,2 champ de blé avec vol de corbeau, Amsterdam





Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Bio
commenter cet article

commentaires

tva2m1 20/02/2010 11:31


Se servir de Vincent pour une démo de koi ?
Sache petit que c comme les écrits de f Nietzsche la ou tu ne peux pas voler il faut piller
Sache que tu est dans le domaine de l esprit et que là il y à une facture à payer
et que le prix est si élevé
Que dans toute volonté de connaitre il y a une goutte de cruauté
Mais chaqu'un va a sa perte comme il l'entend?
Va donc à ta perte F Nietzsche


ChanteurDeCharme 14/02/2010 23:30


Parfaitement d'accord avec vous... Mais je n'ai plus trop l'âge de convaincre les "croyants" ! Bof, j'ai des enfants aussi dont je ne voudrais pas qu'ils deviennent des "No Future" freaks. Une fois
de plus, je conseille la lecture de Michael Shermer (http://www.skeptic.com/) , même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec lui en ce qui concerne le réchauffement climatique anthropogénique,
mais il a l'honnêteté de citer ses critiques.
Bonne chance, mais ce ne sera pas facile and I've got no trick (désolé, je ne suis plus aussi polémique qu'en ma jeunesse...)


Stim 13/02/2010 21:27


moi, je n'achète pas bio (sauf par accident) mais c très mal vu par certains, y compris par des diplomés en biologie face auxquels je suis démunie en arguments scientifiquement convaincants...


Laurent Berthod 13/02/2010 23:13


Le meilleur argument : avoir atteint l'âge qu'on a, en bonne santé, sans jamais avoir mangé bio ! C'est à peine une blague car, si on y réfléchit bien, l'espérance de vie augmente pour
tout le monde et presque tout le monde mange conventionnel.

En plus, mais seulement en plus, il y a le présent article et les études auxquelles il fait référence. Il y a aussi le fait que contrairement à ce qu'on raconte partout les produits non
bio ne sont pas bourrés de pesticides (voir l'article
Non, les produits alimentaires conventionnels ne
sont pas « bourrés » de pesticides ). Il y a aussi le fait que les produits bio ne sont pas non plus exempts de tous risques, sujet d'un prochain article).

Néanmoins, bon courage ! Avec les arguments les plus raisonnables du monde vous aurez du mal à convaincre des croyants qu'ils ont tort. Mais, après tout, qu'avez-vous à en faire ? Vivez
comme vous l'entendez, vous avez bien raison !

Merci de votre contribution.


ChanteurDeCharme 08/02/2010 11:12


Entièrement d'accord, je me suis fendu d'un post très similaire, ainsi que pour ce qui est de l'agriculture bio - on peut ajouter l'expérience de Rothamstead. En ce qui concerne les pesticides,
j'ai une petite anecdote qui peut vous intéresser :
http://revereveille.over-blog.com/article-15411395.html
le dernier paragraphe, concernant Bruce Ames


Leclercq 08/02/2010 07:37


Il serait amusant d'ajouter une légende au tableau de Van Gogh: "champ de blé "bio" au dix-neuvième siècle"


Laurent Berthod 09/02/2010 15:38


Du temps de Van Gogh le petit baron et grand chimiste Justus von Liebig, à qui l'humanité reconnaissante devrait dresser une statue, avait déjà posé les principes de la fertilisation
rationnelle et moderne et l'industrie des engrais minéraux avait déjà commencé de répandre ses bienfaits dans les campagnes. C'est pourquoi je ne suis pas certain que les blés représentés par Van
Gogh soient vraiment "bio" ! 

NB J'aimerais bien que ces crétins de rédacteurs de Wikipédia m'expliquent en quoi l'influence de "l'inventeur" des engrais azotés parmi les écologistes est indéniable. S'il était encore en
vie les excités de Eaux et Rivières de Bretagne le traineraient devant les tribunaux, oui ! Ne jamais se référer à Wikipédia et ne jamais croire Eaux et Rivières de Bretagne !


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche