Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 23:11



La troisième conférence sur le climat placée sous l’égide de l'ONU et de l'Organisation Météorologique Mondiale, qui s’est tenue du 31 août au 4 septembre 2009  à Genève, s'est conclue, comme attendu, par la décision de créer un grand service climatologique mondial, chargé de recenser toutes les données sur le climat en provenance de la terre entière.


Des scientifiques du GIEC parmi les plus en vue participaient à cette conférence.


Dans un article intitulé « Le climat mondial pourrait se refroidir et se réchauffer plus tard » le journal New Scientist, qui ne passe pas pour être climato-sceptique, rend compte des débats.


Le chercheur allemand Mojib Latif, de l’Institut des sciences marines de l’Université de Kiel, l’un des modélisateurs du climat reconnu par le GIEC, a déclaré que nous pourrions être proche d’entrer dans "une ou deux décennies de refroidissement climatique". "Les gens diront que le réchauffement climatique disparaît". "Je ne suis pas un des sceptiques du climat".  "Cependant, nous devons nous poser les questions dérangeantes nous-mêmes, sinon d'autres le feront."


Le refroidissement prévu par Mojib Latif résulterait de la variabilité naturelle du climat qui surpasserait le réchauffement anthropique.

Ce refroidissement résulterait des variations cycliques des courants et des températures de l’océan Atlantique nord, connues sous le nom d’Oscillation Nord Atlantique (NAO). Selon Mojib Latif cette même NAO serait responsable du fort réchauffement climatique des trois décennies écoulées. "Mais de combien, nous ne le savons pas" a-t-il déclaré, ainsi que "La NAO est entrée dans une phase froide".

 


James Murphy
, responsable des prévisions climatiques à l’Office météorologique du Royaume-Uni, a manifesté son accord, déclarant : " Les océans sont un facteur décisif de la variabilité décennale".

 




Vicky Pope
, responsable des prévisions climatiques au Hadley Center de l’Office météorologique du Royaume-Uni, a affirmé que les diminutions de la glace dans l’océan Arctique résultaient, en partie, des cycles naturels plutôt que du réchauffement climatique du globe.

 


Tim Stockdale du Centre Européen pour les prévisions à moyen terme à Reading (Royaume-Uni), a pour sa part déclaré "Les erreurs des modèles sont aussi un problème sérieux. Nous avons un long chemin à faire pour les corriger. Elles détériorent nos prévisions."

 

Apparemment les certitudes d’un certain nombre de piliers du GIEC se fissurent. Si un lecteur de ce blog en a été informé par un organe de la presse écrite ou audiovisuelle française grand public, qu'il me le fasse savoir. Je lui garantis une récompense (à la mesure de mes modestes moyens !)

 

Pendant ce temps nos écologistes continuent d’affirmer l’unanimité de la communauté scientifique ! Hum ! Hum ! Tonton, pourquoi tu tousses ? Non, ce n’est pas le H1N1 qui me fait tousser !


Lire aussi

CO2 Un mythe planétaire ou L'inanité de la taxe carbone (note de lecture)

Mille fois répété un mensonge n'en devient pas une vérité

Climatologie politiquement incorrecte

Bibliographie

L'article du New Scientist (en anglais)



 

 

 

 

                           Atlantique nord, Martinique, La Caravelle



 

 

 

   Atlantique nord, Charente-Maritime, Saint-Georges de Didonne


                                                                    Atlantique nord : Algarve, la côte vicentine

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Climat
commenter cet article

commentaires

cdc 12/01/2010 23:55


Notez que je ne suis pas un "anti-réchauffiste", comme je l'explique sur mon blog. Simplement, pour parler comme Edgar Allan Poe "I have my doubts". Simplement, je suis du côté de mon cher ami
Bulgroz :
http://egoborone.free.fr/?p=529
qui me semble, en tant que scientifique véritable (ce que je ne suis hélas que de formation...) encapsuler une bonne et vraie position de scepticisme digne de mes MaÎtres (comme Bricmont, Sokal et
mon grand Maître - en fait prof - Prigogine, honteusement trahi par Isabelle Stengers...). Pour le reste, je n'ai aucune honte à ne pas utiliser systématiquement mon vélo, ni à prendre l'avion
(aller au Burkina Faso à bicyclette ?). Zut aux Zécolos. Mais ne craignez rien, il y aura un Nüremberg II qui nous enverra aux Gémonies...


cdc 12/01/2010 19:32


Comme vous êtes un lecteur du New Scientist, vous connaissez sans doutes ces deux articles :
http://www.newscientist.com/article/mg19826543.700-poor-forecasting-undermines-climate-debate.html
et
http://www.newscientist.com/article/dn18363-debate-heats-up-over-ipcc-melting-glaciers-claim.html
... et donc je ne demande pas de récompense...


Laurent Berthod 12/01/2010 20:06


Je mets les deux adresses sous forme de lien :


http://www.newscientist.com/article/mg19826543.700-poor-forecasting-undermines-climate-debate.html



http://www.newscientist.com/article/dn18363-debate-heats-up-over-ipcc-melting-glaciers-claim.html



MON810 20/11/2009 18:04


Le sahel a connu un période de sécheresse croissante à partir des années 70. La tendance s'est inversée à partir des années 90, les précipitations revenant à un niveau plus satisfaisant sans avoir
récupéré le niveau qu'elles avaient avant la période "sèche". Jusqu'à présent je n'ai pas trouvé de publication scientifique qui mette ce mouvement de balancier en rapport avec le réchauffement
climatique. Il y a même des modèles qui prédisent plus de précipitations dans les zones tropicales sèches avec le réchauffement climatique prévu pour l’avenir. Ce ne sont que des modèles, on ne
peut guère leur accorder de confiance. Les seuls modèles fiables sont ceux qui sont vérifiés empiriquement, ce qui n'est le cas d'aucun modèle climatique.

Le blanchiment des coraux a des causes possibles diverses et je ne crois pas que la science ait tranché entre celles-ci.

Susciter la peur est un moyen fréquemment utilisé de gouverner, d'engranger facilement des succès électoraux et d'accéder un jour au pouvoir.


rotsaka 18/11/2009 18:13


Etre un pourfendeur de la bienpenséance et un adepte du contrepied n'y suffit pas, aucun argument n'est suffisamment étayé ici pour permettre de se rassurer sur l'évolution future du climat.
Une des réactions à la peur est le refus d'accepter la réalité. Vous semblez bien à l'aise dans cette posture.
Malheureusement de l'Asie à l'Afrique où je travaille, ce n'est que le constat d'une dégradation de l'environnement sous les effets anthropiques conjugués des populations locales et du
réchauffement climatique. Comment expliquer autrement la descente de l'isohyète 1000 mm de 100 kms tous les 10 ans ce qui contribue a faire avancer le Sahel ? mais aussi les blanchiements de coraux
constatés dans la Mer de Chine et l Ocean Indien etc, les sécheresses affectant plus durement chaque année les pasteurs peuls ou turkanas et les forcant a sesédentariser en ville...
Cela, je le constate, ce ne sont pas des mots lancés tranquillou derriere un ordinateur, engoncé dans des certitudes et dans l'assurance que, de toutes facons, si ca explose, tant pis, ce sera pour
nos enfants et petits enfants (cf. reportage récent de Thalassa ou c etait le theme recurrent de retraités bien peu solidaire de leur descendance).

On souhaiterait tous que vous ayez raison, ce serait tellement beau, vous seriez adulé, on vivrait sur une planète en bon état et on changerait rien a nos habitudes mais... ca, c est juste dans les
contes de fée.


Leclercq 17/10/2009 11:14


Pourquoi des procès de Nuremberg, avec débat contradictoire? Une Sainte Inquisition sera plus adéquate.


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche