Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 00:06


Un album de photos consacré à Lyon est en ligne ici.





Pour une première promenade dans Lyon, je vous propose de déambuler à Fourvière, dans le quartier Saint-Jean, au Palais Saint-Pierre, place des Terreaux et à l’opéra.

 






La colline de Fourvière est le balcon de Lyon. Certains jours on voit les Alpes se dessiner très distinctement au-dessus de l’horizon.




Au musée de la civilisation gallo-romaine sont exposées les tables claudiennes, plaque de bronze sur laquelle a été gravé le discours prononcé en 48 par l’empereur Claude devant le sénat, dans lequel il défendait l’idée d’accorder l’accès au sénat de Rome aux notables de la « Gaule chevelue ». Ce discours est écrit dans un style lourd et quelque peu embrouillé. Dans les Annales Tacite en donne une version qu’il a réécrite pour en faire un grand moment de littérature.


Adjacent à la primatiale qui lui a donné son nom, le quartier Saint-Jean est un des ensembles urbains les plus étendus et les plus beaux que l’architecture de la Renaissance ait laissé en Europe. Sa réhabilitation a été engagée au temps du maire Francisque Collomb, décédé le 24 juillet dernier. Sur ce plan au moins, Francisque Collomb ne partageait pas les idées de son prédécesseur, Louis Pradel, qui avait paraît-il songé à raser ce quartier incompatible avec un urbanisme sain et moderne !


Le palais Saint-Pierre fut un couvent de moniales bénédictines avant de subir diverses avanies sous la Révolution et de devenir en fin de compte le musée des Beaux-arts de la ville de Lyon.


La place des Terreaux est ornée d’une admirable fontaine due au sculpteur Bartholdi. On ne peut pas dire que l’aménagement de la place entrepris pour en rendre l’usage aux piétons, confié à Buren, ait beaucoup de caractère.



L’opéra a été réaménagé par Jean Nouvel, qui a manifestement et, paraît-il, volontairement tout fait pour le rendre le plus inconfortable possible aux spectateurs. À chaque fois que je vais à l’opéra de Lyon je me demande comment on a pu donner son diplôme d’architecte à Jean Nouvel !




Citation



Discours de l'empereur Claude au Sénat, en 48, rapporté par Tacite.

 Annales - Livre XI

 




XXIV. —  Sans se laisser émouvoir par ces propos et d’autres semblables, le prince les réfuta sans attendre, puis, convoquant le sénat, il commença en ces termes : « Mes ancêtres, dont le plus ancien, Clausus, d’origine Sabine, fut admis en même temps dans la cité romaine et parmi les familles patriciennes, m’exhortent à suivre la même politique dans la conduite des affaires publiques, et à faire venir parmi nous tous les éléments remarquables, où qu’ils se trouvent. 2 Je n’ignore pas, d’autre part, que les Julii sont venus d’Albe, les Coruncanii de Camerium, les Porcii de Tusculum et, sans aller chercher des exemples antiques, que des hommes originaires d’Étrurie, de Lucanie et généralement de l’Italie entière sont entrés au sénat, enfin que cette Italie elle-même a été étendue jusqu’aux Alpes de façon que non seulement des individus, chacun séparément, mais des territoires, des peuples entiers se fondent dans notre nation. ) Alors, une paix profonde à l’intérieur ; et notre situation était brillante face à l’étranger lorsque les Transpadans reçurent le droit de cité, lorsque, grâce au spectacle de nos légions, installées dans tout l’univers, et en nous adjoignant ce que les provinces avaient de plus solide, on vint au secours de l’empire épuisé. Regrettons-nous que les Balbi soient venus d’Espagne, ou encore que des hommes remarquables soient venus de Gaule Narbonnaise ? Leurs descendants demeurent et leur amour pour notre patrie ne le cède en rien au nôtre. 4 Quelle autre cause amena la perte des Lacédémoniens et des Athéniens, qui, pourtant, possédaient une grande puissance militaire, sinon qu’ils refusaient d’admettre les vaincus, les considérant comme d’une autre race ? Mais notre fondateur, Romulus, témoigna d’une sagesse telle qu’il considéra la plupart des peuples, le même jour, comme des ennemis puis comme des citoyens. Des étrangers ont été rois chez nous ; appeler des fils d’affranchis à des magistratures n’est pas, comme beaucoup le croient à tort, chose récente, mais cela s’est souvent fait sous le régime précédent. 5 Certes, dira-t-on, mais nous avons combattu contre les Sénons; apparemment, les Volsques et les Éques n’ont jamais rangé face à nous une armée en bataille? Nous avons été pris par les Gaulois; nous avons aussi donné des otages aux Étrusques et nous sommes passés sous le joug des Samnites. 6 Et pourtant, si l’on passe en revue toutes les guerres, on verra qu’il n’en est aucune qui ait été achevée en un temps plus bref que la guerre des Gaules. Après cela, ce fut une paix constante et loyale. Désormais, mêlés à nous par la façon de vivre, les arts, les alliances de famille, qu’ils nous apportent leur or et leurs richesses plutôt que de les garder pour eux ! 7 Tout, Pères conscrits, ce que l’on considère maintenant comme antique fut, en son temps, nouveau : des magistrats plébéiens après les magistrats patriciens, des magistrats latins après les plébéiens, des magistrats issus des autres nations italiennes après les Latins. Cette mesure-ci vieillira elle aussi et, ce qu’aujourd’hui nous devons justifier par des précédents comptera parmi les précédents. »

XXV. — I  Le discours du prince fut suivi par un sénatus-consulte et les Éduens obtinrent les premiers le droit d’être sénateurs dans la Ville. (…)



Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Émotion
commenter cet article

commentaires

l.izard 04/08/2009 09:19

Comme beaucoup de parisiens, je ne connaissais de Lyon que l'autoroute qui passait le long du fleuve et ses bouchons...Puis, en m'y arrêtant j'ai découvert la ville, ses quartiers, ses musées avec émerveillement.Alors chaque fois que j'y passe, je file au musée des Beaux Arts pour traîner dans la collection d'art contemporain, avec ses Bacon, hummmmmmContinue Laurent à nous proposer ta vision de cette régionA bientôt... à Lyon ?Laurence

Sceptique 04/08/2009 05:08

Quelle sagesse! Merci de nous la rappeler, car nos réflexes immédiats en sont loin. Nous finissons par y arriver, mais en traînant les pieds! 

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche