Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:23


 

Au début de l’année 2008, un reportage publié dans le journal Le Monde nous apprend que, grâce à son nouveau parc de cinq éoliennes, la commune de Saint-André-Farivillers, dans l’Oise, touchera chaque année une taxe professionnelle de presque 40 000 euros. Le maire de la commune se félicite, on s’en doute, de cette ressource fiscale supplémentaire.



L’article du Monde confirme ce que Christian Gérondeau nous apprend dans son livre Écologie, la grande arnaque : l'électricité éolienne est une des plus coûteuses à produire et sa rentabilité est assurée par une taxe prélevée lors de la facturation aux abonnés de leur consommation d’électricité.



Christian Gérondeau nous apprend aussi que les éoliennes ne fonctionnent qu’une partie du temps, quand il y a suffisamment de vent mais qu’il n’y en a pas trop, moments qui ont plutôt tendance à ne pas coïncider avec les périodes de pointe de la consommation.





En outre les brusques variations de la production éolienne nécessitent de mettre en service des équipements permettant une montée en puissance rapide de la production. Ceci ne peut être assuré par les centrales nucléaires dont la montée en puissance est lente, mais seulement par des centrales thermiques. Selon Christian Gérondeau, la mise en place d’un mégawatt éolien nécessite de mettre en place une puissance équivalente en électricité d’origine thermique, émettrice de gaz carbonique à effet de serre.


S’appuyant sur une étude produite par une association qui s’oppose aux éoliennes au nom de la qualité de l’environnement des riverains ‒ laquelle étude, sur des bases purement statistiques, met en doute les économies de gaz à effet de serre engendrées par les éoliennes, sans pour autant le démontrer ‒ le journaliste du Monde enquête sur cette question.


Il interroge donc les professionnels du secteur énergétique.


Réseau de transport d'électricité (RTE) observe dans son Bilan prévisionnel 2007 que les "excursions de puissance à satisfaire par les équipements thermiques" sont accrues "de manière de plus en plus conséquente quand le parc éolien s'étoffe". Pour sa part, le directeur du Centre de liaison des énergies renouvelables (lobby pro-éolien) déclare : "Il est sûr que, si l'on ne fait pas d'effort d'économies d'énergie, l'éolien ne sert à rien". Le responsable chargé des énergies renouvelables à l'Agence de la maîtrise de l'énergie répond quant à lui : "La première chose à faire est de réduire les consommations, mais personne ne le fait."






En somme, les partisans de l’énergie éolienne nous disent que le développement de la production éolienne d'électricité ne contribue à diminuer les émissions de CO2 que si on diminue la consommation d'électricité.

 





Je ne sais pas dans quelle catégorie de figure logique Aristote aurait rangé un tel raisonnement mais, à mon sens, il ne répond ni aux exigences du principe de non contradiction, ni à celles du tiers exclu. En somme c'est une figure de rhétorique malhonnête, autrement dit un sophisme. 

 



Conclusion

 

Ce sont les consommateurs français d'électricité qui payent à travers une taxe spéciale le surcoût de l'électricité éolienne, ce qui permet aux industriels de l’éolien de gagner de l’argent et à des élus locaux de se faire réélire grâce à des taxes professionnelles juteuses. Tout ça au nom de la lutte contre le réchauffement climatique. Les citoyens français sont vraiment bonnes poires (pour rester poli).

 

Bibliographie




Christian Gérondeau, Écologie, la grande arnaque, Éd. Albin Michel


 



Hervé Kempf, Plus d'éoliennes, pas moins de CO2, Le Monde, 15 février 2008 : http://environnementdurable.net/documents/html/lemonde140208.htm

Site de la Fédération environnement durable : http://environnementdurable.net/






































Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Climat
commenter cet article

commentaires

jjh 01/09/2009 22:02

je précise mon commentaire par rapport à votre réponse. Ce n'est pas l'éolien qui impose de construire des centrales thermiques nouvelles mais simplement le besoin de puisssance supplémentaire lié à l'augmentation de consommation que le nucléaire ne peut pas satisfaire puisqu'on a arrèté d'installer du nucléaire et qu'il faudra encore de nombreuses années avant qu'une centrale de nouvelle génération produise. Le nucléaire ne peut pas tout produire parce qu'il ne peut pas suivre les fluctuations de consommation et actuellement EDF se retrouve à vendre de l'électricité quand celle ci est très bon marché et à en acheter quand elle est très chère. Je ne suis pas contre le nucléaire , je ne suis pas pour l'éolien, je pense simplement que parmi les énergies renouvellables l'éolien peut apporter une contribution intéressante pour un prix à terme concurentiel. Dans l'état actuel de la technologie c'est moins absurde que le photovoltaïque.

Jean de Bellot 24/08/2009 16:20

Je vous invite à visiter ce site: http://suivi.eolien.verite.free.fr/ On constate le faible CO2 évité au regard des émissions françaises. C'est cher payé surtout quand c'est le riverains qui payent la note sur leur facture EDF et pire sur leurs patrimoines complétement dévalués par ces machines gigantesques.Je voulais apporter une précision sur la période de rentabilité des machines. J'ai lu au-delà des 15 ans! Je ne crois pas que ces engins puissent fonctionner 15 ans en raison des sollicitations énormes qu'encaissent les pâles ou la structure. Certains proffesionnels commencent à tirer le signal d'alarme à ce sujet.. On a très peu d’historique sur ce type de matériel, la référence technologique la plus proche est celle des bateaux en fibre de carbone. Une éolienne est conçue pour durer vingt ans, en moyenne, mais beaucoup de ses composants ont une longévité qui ne dépasse pas 5 ou 10 ans. Aujourd’hui, la plupart des constructeurs offre à l’exploitant une garantie de deux ans d’une efficacité à 97% s’il y a du vent. C'est Olivier Duguet, fondateur et ancien PDG de la socièté française d'éoliennes qui le dit.

TATARD 22/08/2009 11:18

Va-t-on nous casser les pieds longtemps avec cet inconnu : le CO2. Que ceux qui déblatérent sur ce gaz commencent à en étudier les propriétés et à effectuer des vraies mesures, avec des calculs d'erreurs sérieux. Nous sommes las des "littéraires scientologues" qui nous gouvernent depuis Paris

jjh 21/08/2009 23:25

Je consulte régulièrement votre blog et je me retrouve assez bien dans vos propos. Par contre je ne suis pas trop d’accord avec le dernier article à propos de l’énergie éolienne. A force de vouloir casser de l’écolo, sport qui j’en conviens n’est pas inintéressant, il ne faut pas tomber dans la malhonnêteté intellectuelle . Précision 1 : je suis agriculteur en Beauce et donc aux premières loges pour étudier le phénomène . précision 2 : je n’ai pas d’éolienne sur mes parcelles. Prétendre que l’éolien augmente la production de CO2 me parait un argument très limite . Vous savez fort bien que l’électricité produite par les éoliennes devrait de toute façon être produite, et elle serait produite dans des centrales thermiques gaz ou charbon. En fait les éoliennes permettent d’arrêter les centrales thermiques et donc de réduire l’émission de CO2 le temps de leur fonctionnement. De plus il n’est pas certain que les fluctuations de production soit si importante que cela. Il ne faut pas oublier que le réseau électrique est interconnecté et que la France est un pays assez étendu avec des régimes de vents assez différents entre l’ouest et le sud est : il y aura toujours une région ou les éoliennes produiront.
 
Les écolos qui nous ont tant vanté le modèle allemand de développement des énergies renouvelables, sont les premiers aujourd’hui à utiliser cet argument  pour condamner l’éolien industriel ! Comme si il y avait une autre solution  qui soit économiquement viable !
A propos du coût de l’éolien, je vous ferai remarquer que c’est la moins chère des énergies renouvelables le prix de rachat du kwh est de 8.4 Cts sur 15 ans , le biogaz 11 cts et le photovoltaïque , le top pour nos amis écolos 60 cts sur 20 ans !!!
Evidemment il y a  l’hydraulique, il suffit juste de trouver une vallée à inonder, le géothermique pas assez chaud en France, les agro carburants, ils concurrencent la production alimentaire.
Au-delà des 15 ans , les éoliennes continueront à fonctionner , avec un prix de revient nettement inférieur, l’installation est amortie sur 10 à 12 ans, il restera les frais de fonctionnement. A ce moment l’éolien deviendra compétitif . Comme toutes les installations de production d’énergie, ce sont des investissements lourds qui s’amortissent dans le temps .
 Les petits villages ruraux qui n'ont d'autres ressources que la taxe foncière sont effectivement très satisfaits de recevoir une TP conséquente. Cea va leur permettre comme dans les communes accueillant des centrales nucléaires d'offrir à leur populations des services qu'on ne trouve que dans les villes .Et par ce simple fait de devenir des zones attractives et le prix de l'immobilier ne s'entrouvera pas plus mal .

Laurent Berthod 28/08/2009 23:27



Merci de l’intérêt que vous portez à mes articles.

Le point central de votre contestation est contenu dans votre proposition : « Vous savez fort bien que l’électricité produite par les éoliennes devrait de toute façon être produite, et
elle serait produite dans des centrales thermiques gaz ou charbon. » Et bien, non, justement, la question est de savoir si cette électricité ne pourrait pas être produite par les centrales
nucléaires. Je n’ai pas la réponse sur le plan technique. Mais quand je vois les promoteurs de l’éolien avouer que l’éolien ne fait pas économiser de GES et ERDF expliquer qu’avec la montée en
puissance de l’éolien il faut investir dans le thermique, je me dis que Gérondeau a sans doute raison (sauf à ce que le journaliste du Monde ait déformé les déclarations et le rapport
des uns et des autres, ce qui après tout n’est pas complètement exclus).

Bien à vous.



François TATARD 12/08/2009 16:51

Les vieilles centrales nucléaires pourront avantageusement être transformées en mosquées avec muezzin incorporé aux tours réfrigérantes. L'Arabie Saoudite subventionnera les aménagements nécessaires

Laurent Berthod 12/08/2009 22:44


J'aime bien votre humour décalé et ravageur.


Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche