Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 00:03


Ricarensis, le 12 mai 2009

 






Cher ami,

Le printemps est enfin arrivé. Bien tardivement, mais enfin ne nous plaignons pas, il est là.

 

Vous m'écrivez que lors de vos interventions en qualité d’agronome au café philosophique de votre ville ou à la MJC de votre quartier vous ne cessez de faire l’objet d’attaques qui visent l’agriculture moderne, qualifiée avec mépris de productiviste et d’intensive. Vos arguments rationnels, tels que ceux que vous avancez dans votre article  Vive l'agriculture intensive et productiviste , ne sont pas entendus, pas même écoutés. Dans notre monde à l’émotivité débridée, la raison n’est sans doute pas la meilleure façon de convaincre.

 

Puisque de nos jours la parole est chassée par l’image, le discours le plus susceptible d’être reçu est peut-être le langage imagé. Je vous suggère donc d’essayer de présenter les choses à vos interlocuteurs de la façon qui suit.

 

En France on compte un peu moins d’un demi-hectare de surface agricole utile par habitant. Un demi-hectare c’est très exactement 5000 mètres carrés.


Si vous avez la chance d’avoir un grand-père (ou d’en avoir eu un dont vous avez gardé le souvenir) qui dispose d’un potager à la campagne, 5000 mètres carré c’est un peu plus grand que son potager, mais à vrai dire ce n’est quand même pas très grand.




La prochaine fois que vous irez à la campagne, faites-vous montrer une parcelle d’un demi-hectare entourée de haies sur ses quatre côtés ; vous constaterez que ce n’est vraiment pas grand-chose.



Sur ces 5000 mètres carrés, on vous nourrit toute l’année.

 

On y produit :

 
- tout le lait que vous consommez sous toutes ses formes (lait, yaourt, fromages, crèmes dessert, beurre, beurre des galettes bretonnes et de toute la pâtisserie-biscuiterie),

 





- toute la viande et la charcuterie que vous consommez : bœuf, veau, porc, volaille,

 






- tout le vin que vous buvez,

 









- tous les fruits et légumes cultivables sous nos latitudes,

 









- toutes les céréales que vous consommez sous diverses formes : pain, pâtisserie, biscuits, pizzas …

 

- en plus de tout ça, on produit, sur ces malheureux 5000 mètres carrés, de quoi exporter suffisamment pour payer à l’étranger tout ce que vous mangez et buvez et qu’on ne produit pas en France : le riz, les oranges, les pamplemousses, les bananes, votre café et votre thé quotidiens, votre cacao, sans oublier votre whisky préféré, votre vodka et même le caviar des jours de (grande) fête.

 

Si vous voulez vous nourrir avec les produits d’une agriculture extensive, une vraie agriculture extensive, pas une agriculture extensive issue de réformettes à la bruxelloise ou à la José Bové, mais une agriculture où la France serait transformée en un vaste pâturage avec une vache pour trois hectares, il vous faudra vous nourrir presque en totalité avec des produits d’importation.

 

Evidemment la viande argentine et le lait de Nouvelle-Zélande vous reviendront moins cher et le mouton australien ne coûtera rien au contribuable européen.

Mais sachez qu’en Argentine la moitié du cheptel bovin à viande est élevé dans la pampa dans des conditions de parasitisme tellement lamentables qu’on passe régulièrement les animaux aux insecticides de choc et que l’autre moitié est engraissée dans de gigantesques feed-lots intensifs où il n’y a pas de raison qu’on n’y pique pas moins les animaux que dans ceux d’Amérique du nord.

Quant à la Nouvelle-Zélande, sachez que là-bas il n’y a pas que de vastes pâturages bien verts dans des régions pluvieuses, mais que l’agriculture extensive y consiste aussi, quand on exploite des terrains en bordure de l’océan, dans des régions plus sèches, à les irriguer avec de l’eau de mer et après quelques années, lorsqu’ils sont stérilisés par l’accumulation de sel, à les abandonner à la nature pour recommencer la même opération un peu plus loin.

 

Espérant vous avoir aidé dans votre rude tâche, j’attends avec impatience de vos nouvelles, tout en souhaitant vous revoir prochainement,

 

Votre ami de toujours,

 

Viticulteur à Ricarencis.


 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Berthod - dans Progrès
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Laurent Berthod
  • Le blog de Laurent Berthod
  • : Les idées d'un blogueur politiquement incorrect. Comment pourrait-il en être autrement, je suis un vieil humaniste kantien et qui dit kantien, dit con et réac !!! Histoire des idées, épistémologie, progrès technique, agriculture intensive, distinction homme/animal, réchauffement climatique, religion et science, etc. : ce blog n’épargne aucune des bienpensances de notre monde postmoderne idéologiquement formaté par l’émotion médiatique.
  • Contact

Recherche